Amazon : Jeff Bezos s’est fait pirater sur WhatsApp par le prince d’Arabie Saoudite

Maj. le 23 janvier 2020 à 8 h 02 min

Jeff Bezos, PDG d’Amazon et second homme le plus riche du monde, s’est fait pirater son compte WhatsApp. D’après le journal britannique The Guardian, le prince d’Arabie Saoudite se serait servi d’un fichier vidéo vérolé, transmis pendant une conversation avec le milliardaire, pour accéder au compte. De nombreuses données personnelles et professionnelles auraient été dérobées.

Crédits : Steve Jurvetson via Flickr

Voilà une histoire totalement rocambolesque. Jeff Bezos, PDG d’Amazon et second homme le plus riche du monde avec 115 milliards de dollars en poche s’est fait pirater son compte WhatsApp. Et pas par n’importe qui. Comme le rapporte le journal The Guardian dans une enquête coup de poing, le prince d’Arabie Saoudite Mohammend Ben Salmane serait directement impliqué dans cette opération.

L’affaire date de mai 2018. Jeff Bezos et le prince d’Arabie Saoudite conversent amicalement sur l’application de messagerie instantanée. Les deux hommes se sont rencontrés quelques semaines auparavant lors d’un voyage de sa majesté à Los Angeles. Pendant leurs échanges, le prince envoie une vidéo à Jeff Bezos dans laquelle était dissimulé un malware. Selon The Guardian, les experts informatiques engagés par l’homme d’affaires ont pu remonter la piste du piratage, jusqu’au portable de Mohammed Ben Salmane.

À l’ouverture du fichier vidéo, le malware a pu s’introduire sur le portable de Jeff Bezos et s'emparer d’une grande quantité de données personnelles et professionnelles, sans rentrer dans les détails exactes. Que sont devenues ces données et comment ont-elles été utilisées ? Cela reste un mystère, pour l’instant.

Meurtre, sexe et chantage

Jeff Bezos ne soupçonne pas que son portable a été piraté. Entre temps, un journal pro-Trump, le National Enquirer, publie des textos intimes du patron d’Amazon et son amante. Ce qui lui vaudra un divorce très coûteux avec sa femme Mckenzie Bezos. Le milliardaire décide alors de diligenter une enquête pour comprendre comment le tabloïd a pu se retrouver en possession de telles informations. Voilà comment a été découvert le piratage saoudien.

C’est à ce moment précis que l’affaire prend des allures de films d’espionnage. Pour résumer, le Nationale Enquirer, le président Donald Trump et l’Arabie Saoudite collaboraient dans une vaste opération de chantage visant le PDG d’Amazon. Il est de notoriété publique que Donald Trump et son fils ont gardé d’excellentes relations avec la famille royale saoudienne, des vestiges de leur carrière dans le commerce internationale. Alors pourquoi Jeff Bezos en particulier ? Car le business-man n’est autre que le propriétaire du journal The Washington Post. 

À lire également : Amazon – Donald Trump a-t-il abusé de son pouvoir ?

Un journal prestigieux pour lequel travaillait Adnan Khashoggi, journaliste brutalement assassiné dans des circonstances obscures en Arabie Saoudite. Suite à ce meurtre, les rédacteurs du Post s’étaient mobilisés pour découvrir la vérité et avaient à plusieurs reprises mis en avant la responsabilité présumée du gouvernement saoudien dans cette assassinat.

De fait, pour Andrew Miller, expert sur les questions liées au Moyen-Orient et conseiller à la sécurité nationale de l’administration Obama, ce piratage avait pour seule vocation de mettre la pression à Jeff Bezos, pour qu’il ordonne aux journalistes du Washington Post de cesser leur investigation. Après la parution de l’article du Guardian, l’Arabie saoudite a réagi rapidement.

« Les récents articles des médias qui suggèrent que le Royaume est derrière un piratage du téléphone de M. Jeff Bezos sont absurdes. Nous demandons qu’une enquête soit menée sur ces allégations afin que nous puissions connaître tous les faits », a déclaré l’ambassade saoudienne aux Etats-Unis sur son compte Twitter officiel.

Source : The Guardian



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !