Télécoms : le secteur entier est au bord de la “rupture”

Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free Mobile et les autres seraient au bord de la “rupture”. C’est le constat fait par la Fédération française des télécoms (FFT) dans son étude annuelle sur l’état de santé du secteur. En cause, toujours plus d’investissements et des prix beaucoup trop bas.

telecoms bord rupture

A l’approche des élections présidentielles, le lobby des télécoms élève la voix. Régis Turrini, président de la Fédération française des Télécoms (FFT) a un message clair : le secteur ne peut plus continuer ainsi. Le portrait dressé par la fédération est pour le moins alarmant, le secteur est au bord de la rupture. Régis Turrini explique :

On est arrivé à une forme de point de rupture. C’est difficile de continuer à investir et de fournir des services sur tout le territoire : on déploie toujours plus d’infrastructures en payant plus d’impôts alors que les prix, eux, n’arrêtent pas de baisser.

Des investissements nécessaires

A travers son étude annuelle, la FFT donne un chiffre impressionnant : en 2015, hors achats de fréquences, les opérateurs ont investi 7,8 milliards d’euros contre 7 milliards en 2014. Cela représente 22% de leur chiffre d’affaires. Régis Turrini ne remet pas en cause la nécessité d’investir pour développer le réseau. Ainsi, il déclare :

Les investissements, c’est le fondement du métier. Si vous n’investissez pas, vous en subissez immédiatement les conséquences en termes de qualité de réseau (…) et donc en termes de pertes de clients et de baisse de chiffre d’affaires.

Le Président de la FFT qui est aussi secrétaire général de SFR peut en témoigner. L’opérateur au carré rouge a connu une baisse énorme du nombre de clients depuis son rachat par Numéricable. L’entreprise a en effet perdu 3 millions de clients en à peine deux ans à cause de son manque d’investissements dans le réseau.

Selon Régis Turrini ce ne sont pas les investissements qui sont à pointer du doigt mais deux autres éléments : les impôts qui sont parfois incompréhensibles et les prix des abonnements qui sont bien trop bas pour que le secteur tienne.

Des impôts qui “sont des paradoxes”

Non, le Président de la FFT ne veut pas être exonéré d’impôts. Il explique simplement que certains d’entre eux “sont des paradoxes en soi”. Il explique notamment que la taxe Ifer (Imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux) est totalement incompréhensible. Pour faire simple, “plus vous investissez, plus vous payez de taxes !” s’offusque Régis Turrini.

Il souhaiterait que les pouvoirs publics, qui sont par ailleurs de plus en plus exigeants sur la rapidité des investissements (le gouvernement a demandé aux opérateurs d’accélérer sur les zones blanches), fassent un effort sur cet impôt. Le Président de la FFT espère obtenir un plafonnement mais il a peu d’espoir puisque le gouvernement considère cet impôt comme “une ressource très dynamique”. On comprend mieux pourquoi les opérateurs se sont vivement opposés à une nouvelle augmentation de la taxe télécoms pour financer l’audiovisuel public.

Et “un abonnement 4G au prix d’un café”

Plus d’impôts, plus d’investissements, et moins de recettes. C’est grosso modo ainsi que le Président de la FFT explique la situation alarmante des télécoms aujourd’hui. Car si les opérateurs investissent de plus en plus et qu’ils paient donc plus d’impôts, leurs recettes ne cessent de baisser. En cause, la chute spectaculaire des prix du mobile depuis l’arrivée de Free Mobile en 2012 dans le secteur.

Le quatrième opérateur a considérablement baissé le prix moyen d’un forfait mobile. Mais la dégringolade n’a jamais cessé. Il n’y a qu’à voir la guerre des prix que se livrent Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile en cette fin d’année avec des forfaits compris entre 3 et 10 euros par mois. Régis Turrini explique :

Pour le prix d’un café, aujourd’hui, vous avez un abonnement 4G avec appels illimités et 20 gigas de data tous les mois. Mais derrière, il y a des infrastructures… Les télécoms, c’est quand même une industrie très lourde. Mais cette industrie, elle n’est pas véritablement payée.

La baisse des prix orchestrée par Free Mobile est certes une très bonne chose pour les consommateurs, mais elle ne peut pas durer dans le temps. Pour investir dans la 5G et la fibre, les opérateurs ont besoin de marge de manoeuvre.

Comme on est obligé d’investir et que les revenus stagnent ou baissent (…) cela se concrétise par un effort considérable sur la productivité et sur des pertes d’emplois.

Les prix c’est bien, mais il faut toute proportion garder explique le Président de la FFT. Car dans cette situation, le secteur est en péril et des emplois sont menacés. SFR a par exemple dores et déjà opéré un plan de licenciement massif de 5000 postes, soit un tiers de ses équipes.

Free Mobile : pourquoi le quatrième opérateur séduit autant

Réagissez à cet article !
  • Adrotitanique

    faut baisser le simpots c est ca la soluce point allez hop

    • emmanuel milcent

      le simpots ? Qu’est ce que c’est ?

  • emmanuel milcent

    La vache, leur café je ne sais pas où ils le prennent, mais il est hyper cher leur café (15€99) !!!
    J’espère qu’à ce prix là, il est au moins torréfié, moulu, préparé et livré à domicile, le tout en moins d’1 mn chrono, par Georges Clooney himself :D
    N.B : un café normal c’est moins de 2 €, faut pas déconner non plus

    • Raiden

      on est plus dans la symbolique ici, et il parle des nombreuses réductions que l’on peut avoir avec Free.

    • Adarion 29

      Une comparaison avec un sandwich acheté à paris aurait sans doute fait plus réaliste même si à 10€ le sandwich je commence à poser des questions.

    • joe2x

      il voulait parler des fomules ventes privés (comme celle de Bouygues en ce moment) sinon en effet s’il comparait avec un forfait à 10€ ou plus ce n’est pas du tout le même ordre de prix

  • Akeru60

    MDR il me fait rire ! Le mec déjà il est chez SFR le télécom qui vas le plus mal, normal qu’il dise ça ! Après vu le nombre important d’investissement ces derniers mois je pense que les opérateurs vont très bien ! Il me semble même qu’Orange a fait un plus gros chiffre d’affaire cette année.

    • joe2x

      Le chiffre d’affaire ne reflète pas la santé de l’entreprise. Tu as des entreprises qui se font beaucoup plus d’argent avec moins de chiffres d’affaire.

      Non le bon indicateur de santé est le taux de recrutement. Est ce que la boite embauche régulièrement ? est ce que le salaire moyen est important ?

      Et comme disait l’article, ils sont obligé d’investir des millions sans cesse sinon la baisse de qualité va se ressentir très rapidement et après c’est la spirale infernal.

  • Golgotha

    si SFR perds des clients, il faut plutôt regarder du coté service client … c’est pas la faute de free si SFR prend ses clients pour des truffes ….

    • joe2x

      Depuis le rachat de Numéricable, comme le disait l’article, la cause principal est la baisse de qualité du à la baisse d’investissement.

      Drahi a fait de la merde en voulant ne plus investir. SFR/9telecom faisait du bon boulot.

      • En réalité la baisse d’investissements a commencé plus d’un an avant le rachat par Numericable. Vivendi ne voulant plus investir dans SFR du fait de cette perspective de vente.

        Et ils ont repris depuis tout debut 2016, SFR, selon les chiffres de l’ANFR, a été l’opérateur qui a le plus déployé et donc investi, en 2016, et de loin avec un rythme de 300 à 500 sites par mois qui le fait maintenant talonner Orange en nombre de sites actifs 4G.

      • robin4002

        N’importe quoi.
        Les investissement ont été arrêté à partir du moment où Vivendi à décider de vendre. En même temps pourquoi investir dans quelque chose dont on prévoit de se débarrasser ?

        Drahi a racheté une boite où tout était à 0. Il a fallut relancer toute la machine alors qu’il y a déjà d’énorme dette. C’est chose faite depuis fin 2015, moment à laquelle les investissement ont enfin repris (on peut le voir aux nombres d’antennes déclarés et actives sur les rapports de l’anfr, mais également en regardant le nombre de zone HFC (hybride fiber coax) qui ont été rénové passant ainsi de 100 mbps (down)/ 5 mbps (up) ou de 30/1 à 400/40 voire 1gbps/60mbps.

        La principale chose que je reproche à la stratégie de Drahi, c’est le fait de privilégier le câble, même dans les zones où la fibre FTTH de SFR était déjà présente.
        Selon moi il aurai du faire l’inverse : partout où la fibre FTTH est installé et où elle est en déploiement, la privilégier et garder le FTTLa / HFC seulement là où le FTTH n’est ni présent ni en travaux.

        Actuellement le seul moyen d’avoir du FTTH avec SFR, c’est d’être dans une zone où seul le FTTH est disponible. S’il y a du FTTH et du FTTLa, le test d’éligibilité propose de souscrire au FTTLa … Grave erreur quand on connait la supériorité du FTTH.

        Et après l’un des autres problèmes de SFR qu’il va falloir corriger, c’est en effet leur service client qui est en général très mauvais :s.

  • Ben

    Il vient de SFR, boite qui a un niveau de qualité exécrable, qui harcèle les clients, qui matraque les tarifs pour gagner des clients, qui fait des pubs “mensongères”, et qui a une politique salariale qui ne parait pas franchement saine ces derniers temps. Je crois que le rapport il devrait le fumer au lieu de le diffuser ^^

  • iAndroid

    Le président de la FFT est aussi chez un haut dirigeant chez SFR, quelle impartialité !!!!
    Vivement que SFR disparaisse du paysage.
    De toutes façons quand on fait des formalités dans sa vie, depuis la dématérialisation et la disparition des boutiques, les opérateurs téléphoniques sont les éléments qui nous pourrissent le plus la vie.

    • Bob

      Nn SFR me permet d’avoir 20 go à “vie”, et sa passe très bien dans mon patelin, et aucun autre opérateur n’a d’a’offre comme sa pour ma situation. Alors ton dénigrement tu peu te le garder et te faire plumer.

      • LaDenrée

        Bah ton forfait “à vie” il ne va pas te durer plus de 2 ou 3 ans, le temps qu’il reste a SFR avant de couler…

    • ouiss-ks

      Non SFR doit pas disparaître, mais plutôt ses dirigeants qui savent plus quoi dire où qui savent même plus comment gérer SFR… C’est des idiots qui veulent juste encore toucher une marge énorme comme il y a 10ans

  • Adarion 29

    “Pour le prix d’un café, aujourd’hui, vous avez un abonnement 4G avec appels illimités et 20 gigas de data tous les mois”. Je crois que le problème n’est pas le prix de l’abonnement si un cadre de SFR en vient à sortir des âneries pareilles, il faudrait peut être revenir sur terre un café ne coute pas plus de 2 euros, c’est même pas le même ordre de grandeur.

    • joe2x

      Il faisait la comparaison avec les offres ventes privés.

      Un café, je ne sais pas trop combien cela coute mais cela doit être dans les 2-2.5€ dans un café/bar.

      Après tout dépend de la ville bien sur.

  • Iceksy

    En même temps, pendant des années, les 3 opérateurs historiques se sont gavés pour verser des dividendes aux actionnaires, plutôt que d’utiliser les bénéfices pour faire des investissements.
    Forcément, devoir tout sortir maintenant, ça coûte plus d’argent…

    • joe2x

      On m’a raconter qu’il y avait énormément de gaspillage d’argent, des achats démesurés mais je pense que ce n’était pas uniquement limité au secteur des télécom.

      Après je ne sais pas si tu as eu l’occasion de travailler dans ce secteur mais il faut avouer que maintenant que ce secteur n’a plus trop d’avenir et mieux vaut travailler sur d’autres secteurs tel que l’énergie, la finance, .. dans l’IT tout du moins

      S’il s’agit un secteur qui prospère, envisages tu de bosser dans ce secteur ? ;)

      • Iceksy

        J’ai bossé pour l’un des opérateurs, avant l’arrivée de Free.
        Payé au lance-pierre, avec des objectifs irréalisables sans faire de la vente forcée de forfait et assurances hors de prix.
        Donc j’imagine même pas l’ambiance après l’arrivée du casseur de prix…
        Mais venir pleurer parce que maintenant, les forfaits rapportent moins, et que les investissements, ça coûte cher, ça me fait rire.
        Fallait juste y penser avant, plutôt que de balancer des milliards chez les actionnaires.

        • joe2x

          Si tu parles de ventes forcées, j’imagine que tu as bossé pour le service client ou en magasin ;)

          Pour ma part, j’ai bossé pour Orange/SFR et un grand MVNO en tant que presta. Les projets étaient très intéressants. Il y a 2-3 ans, j’ai voulu prendre la température du marché et voir si l’herbe était plus verte.

          J’ai été reçu par des boites pour des entretiens mais à chaque fois, il me dise qu’il ne recrute pas dans l’immédiat. Ils me disaient que pour le moment qu’ils sont en train de trouver une solution pour replacer tous leur effectifs qui travaillait dans les télécom dans un autre secteur d’activité.

          Du coup, je saute toujours au plafond quand on me dit que le secteur des télécoms, qu’ils se font un max thune. Non c’est un secteur mort qui recrute peu avec des payes de misères. La facturation à la journée est très faible dans les télécoms.

          Il y a des emplois derrières au cas les gens oublieraient que ce soit dans les centres d’appels, magasins mais aussi bien d’autres corps de métiers.

          Je ne suis pas sur qu’ils aient tant que cela des milliard. N’oublie pas que l’état est un des grands actionnaires de Orange. Cela va dans les poches de l’état une partie des dividendes versées. Hey non ? :)

        • diane

          bah je sais pas où tu as bossé, mais j’y suis mnt et ce que tu racontes n’est que du mensonge. C’est peut être d’ailleurs la raison pour laquelle tu AS bossé et que tu n’y es plus. Tu devais être un mauvais conseiller.
          Par ailleurs, si tu étais en service client, je suis bien curieux de savoir comment es tu au courant des coûts d’investissement et les enjeux avec les actionnaires puisque ce sont des sujets traités en finance uniquement et très confidentiel. Donc tu ne fais que parler en faisant des suppositions qui sont fausses et sans comprendre de quoi il s’agit réellement. Donc merci mais épargnes nous de ton ignorance.

          • Iceksy

            J’ai bossé en magasin, et j’étais pas un mauvais conseiller, j’aime juste pas vendre (en le forçant) a des gens des produits excessivement cher et totalement inutiles (Les assurances, par exemple).
            Pour les coûts d’investissement et les dividendes aux actionnaires, ce sont des données qui sont divulguées publiquement, mais bref.
            Tu y es maintenant, j’y étais avant l’arrivée de Free.
            Et je décris mon boulot comme je l’ai vécu, de la même manière que mes anciens collègues. un salaire misérable, des primes sur objectifs inatteignables, et aucune considération pour la vie personnelle.
            La raison pour laquelle j’ai bossé, et je n’y bosse plus, c’est que c’était un boulot alimentaire, en plus d’être un boulot détestable dans sa pratique.
            J’imagine que depuis la panique Free, les opérateurs font ce qu’ils peuvent pour garder leurs vendeurs, je l’espère pour ces derniers, du moins…

    • alfred

      Déjà juste pour info, les dividendes aux actionnaires est le seul retour sur investissement des personnes qui financent l’entreprise. Des actionnaires ce n’est pas que des grosses banques ou des milliardaires, c’est aussi l’état et toute personne qui achète quelques actions. Du moment où tu achètes 1 seule action tu deviens actionnaire, et c’est une épargne comme une autre. Donc stop avec cet argument ridicule, car tu n’es peut etre pas actionnaire dans les telecoms, mais 50% des Français sont actionnaires sur ce marché directement ou indirectement au travers des épargnes proposées par leur banque. Finalement, les 3 opérateurs embauchaient beaucoup, et c’était un vrai pôle majeur Français avec rayonnement mondial. Ils avaient la capacité de dominer le marché mondial. Aujourd’hui, ils sont faibles mondialement, ils n’embauchent plus du tout. plusieurs prestataire et équipementiers français ont disparu depuis la chute des prix (Alcatel par exemple) et ça a été estimé à 160 000 destructions d’emplois. Donc faut peut être réfléchir plus large avant de critiquer parce qu’au final ce que tu as gagné en forfait téléphonique, tu le payes en taxes & impôts.

      • Iceksy

        Oui, et ?
        Apple est côté en bourse depuis longtemps, ça ne l’a pas empêché de ne pas verser de dividende entre 1995 et 2012.
        Le paiement de dividende n’est pas obligatoire, et il ne doit se faire que lorsque les finances de l’entreprise le permette, APRES avoir financé les investissements.
        C’était pas le cas pour les opérateurs à l’époque.
        Ils avaient effectivement la capacité à dominer le marché mondial. Ils l’ont pas utilisé, à la place, ils se gavaient et reversaient un bonne parties aux actionnaires en se reposant sur le vieux réseau cuivré (Ça fonctionne, pourquoi changer ?).
        Je ne dis pas que ça a eu des conséquences désastreuses sur l’emploi, et probablement les impots.
        Je dis simplement qu’après leur comportement à l’époque, venir pleurer parce que ça coûte cher d’investir, ça me fait hurler de rire.
        Pour prendre un exemple:
        “Je comprends pas, je dois TOUT changer sur mon AX de 90, elle à 2 millions de kilomètres, et j’ai jamais été dans un garage. Pourquoi ça me coûte aussi cher maintenant ?”

  • Chez SFR, le café est aussi cher que leurs forfaits…

    • joe2x

      je pensais qu’il voulait que c’était dans l’ordre de prix à 2€ près.

  • Tink

    Orange résultat net s’élève à 2,958 milliards d’euros en 2015
    Free (Altice) 400 millions.
    Bouygues (global) : 480 millions.
    SFR groupe : 675 millions.

    Euh… Au bord de la rupture, vraiment ?

    Certes il n’y a pas que la téléphonie dans ces bilans mais j’aimerais que ma boite ai le même…

    • alfred

      Ces montants sont ridicules comparés aux entreprises télécom des autres pays. Et c’est justement ce que vous ne comprenez pas… ces millions peuvent vous paraitre énormes mais dans le monde des grosses entreprises c’est rien. Aujourd’hui si AT&T cherche a racheté un télécom Francais, il peut gober n’importe lequel en un claquement de doigts. Voilà ce dont parle la FFT. Il y’a un risque grave et énorme, car un rachat par un étranger se traduit par une explosion de chômage, d’où la notion de rupture.

      • Tink

        Une explosion du chômage ???? Ils vont délocaliser les antennes, la fibre optique, les agences ? Réfléchis 2 minutes, le secteur des télécoms n’est pas en crise comme le montre les chiffres plus haut. Si la seule angoisse des télécoms français et de subir une OPA agressive, c’est leur problème, ils ont fait le choix de s’implanter en bourse, pas nous.

  • Brice

    Résultat net SFR 2015 (source wikipédia)=439 millions €
    C’est sûr on est proche de la rupture… des zygomatiques AhAhAHah

  • Yoann

    Ohh je vais pleurer pour eux tient…
    Les entreprises qui ont des milliards…Et qui se plaigent :’)

  • zzzz

    qu il la ferme. il râle car il s en met moins dans les poches ta cas change de train de vie comme tout se qui trime durement pauvre con et si il a les moyens de se paye un cafe a 3 euros c que tout va bien

  • dani

    on va les plaindre

  • Sunny Boy

    Manquerait plus qu’on les plaignent… ils sont grave ces types c’est fou

  • Lochheart

    Mais qui les forces a sortir un forfait a 4€ ??

    • Jean-Michel NoApple (Kevin)

      Free Mobile. Ils savent qu’ils se feront allumer si ils haussent leurs tarifs.

  • Mha Bay

    secretaire general de SFR , il y a rien à rajouter

  • jules OfTheWood

    Et si ils finissait d’installer la 4g partout avant de pensser à la 5g qui strictement aucun intérêt? Car avoir la bande passante national de certain pays juste pour son mobile je ne vois pas l’intérêt. La 4g est déjà 8 fois plus rapide que l’ADSL. Mais on ne la capte nul part à part en centre ville. Si il l’instale c’est qu’il doivent avoir trop d’argent.

    • joe2x

      Je suis un peu de ton avis surtout que la 4G même, je m’en cogne un peu. La bonne H+ me suffit amplement pour écouter de la musique et surfer confortablement.

      La 5G permettrait notamment un nombre de connexion plus importante par antenne. Si je ne vois pas d’autres arguments.

  • sds

    Je paye 20€ pour utilise suelement des antennes ,je ne demande pas de telephone ,pas de boutiques avec des gens paye a aide papie et mamie ,pas de sav telephone ,je pense que c est pas cher ,c est un juste prix .

    Pourquoi je payerai des milliers de gens qui se tourne les pouces en magasin ,qui vendent des credits deguise a longueur de journee sur des telephones ,et qui insert une carte sim dans le telephone de quelques mamies quand c est pas pour leurs revendres tout un tas d option dont elles n ont nullement besoin et qu elles n arriveront meme pas a se servir….

    Le marché dit clairement qu une grosse partie des gens n avaient pas besoin de tout ca !

    • joe2x

      Comment définis tu le juste prix ?

      Ne crois tu pas qu’il faudrait dans un premier temps faire un état des lieux des couts (hormis magasins dans ce cas)

      Je pense notamment à ces activités :

      – les investissements en antennes, en équipements réseaux
      – le personnel qui monte les antennes, qui les provisionnes/configure les équipements réseau, les antennes avec des profiles bien spécifiques, des fréquences
      – la facturation
      – la mise en place et maintien du mécanisme d’inscription des abonnées

      – mise en place d’outil de diagnostique pour les équipes du service client (par exemple les remontés des antennes HS)

      Voilà, je pense donc que tu payes aussi pour autre chose que les magasins à moins que je me trompe. Corrige moi si c’est le cas.

    • tabo56

      Tu ne voudrais pas payer un peu pour de l’orthographe et de la conjugaison ?

  • Salva

    Et leur trésor de guerre il est où ? Ah j’oubliais, au Panama, les en*****

    • joe2x

      comme toute boite … mais c’est un secteur avec peu d’embauche, il faut être aveugle (tout corps de métier) pour dire le contraire

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Free : Cash Investigation enquête sur les conditions de travail des employés

Cash Investigation une émission de télévision proposée par France 2 enquête sur les conditions de travail des employés des centres d’appels de Free. Tandis que le directeur général de l’entreprise Maxime Lombardini sera notamment présent lors de ce rendez-vous pour répondre aux questions de la journaliste Elise Lucet.

f52599508a5d85fedfe433ba929cca56aaaaaa