Smartphone : le suicide tente 66% des ados qui l’utilisent plus de 5 heures par jour

Trop de smartphone rend suicidaire, particulièrement à l’adolescence. Une étude choc menée aux Etats-Unis sur 506.000 individus montre en effet que le risque de développer des tendances suicidaires a augmenté de 66% entre 2010 et 2015 auprès de cette population alors que leur consommation journalière de smartphone est passée à 5 heures par jour. Les auteurs de l’étude déduisent que la surconsommation des réseaux sociaux via les smartphones renforce les effets de l’exclusion et favorise l’exposition au cyberharcèlement. 

smartphone suicide

Vous trouvez que votre ado passe bien trop de temps sur son smartphone ? Il est temps d’agir : une étude américaine menée entre 2010 et 2015 par l’Université de San Diego et de Floride sur 506.000 adolescents américains (13-18 ans) montre que le risque de suicide a augmenté de 66% pendant la période.  La statistique mélange le développement de symptômes suicidaires et le passage à l’acte. En outre, selon l’étude, le taux de suicide de cette population a doublé depuis les années 1990.

Le problème est très inquiétant, surtout lorsque l’on sait que le taux de suicide auprès des ados avait nettement baissé au début des années 2000. Les scientifiques n’établissent pas de lien de cause à effet direct, mais ils pensent que la surconsommation de réseaux sociaux au sens large, favorisée par l’essor du smartphone (les ados y sont 92% à avoir un smartphone), les expose plus facilement au cyber-harcèlement. Les challenge dangereux pourraient également jouer un rôle.

Smartphone et suicide : +66% d’ados qui veulent mettre fin à leurs jours à cause d’une surconsommation des réseaux sociaux

Le problème touche toutes les catégories sociales, mais dépend de la situation géographique (certains Etats américains sont plus touchés que d’autres). En outre, les auteurs de l’étude ont constaté une forte augmentation du risque de suicide chez les garçons, mais c’est chez les filles qu’il a le plus augmenté. En France, une étude reprise par le ministère de l’Education nationale lors du Safer Internet Day (février 2017) montre que près de 40% des 13-17 ans ont déjà subi une ou plusieurs agressions en ligne – on parlait plutôt de 20% en 2014.

Réagissez à cet article !
  • MIDORIJIN

    Je ne veux pas être méchant, mais… sélection naturel.
    Si les gens (des ados ici en l’occurrence), ne sont pas capable de vivre avec des objets du quotidiens, c’est qu’ils ont déjà un grave problème dans leur tête (c’est comme les meurtriers qui le sont soit disant devenu à cause des jeux vidéo, ce n’est pas les jeux qui leur ont fait péter un plomb, c’est un problème déjà présent chez eux, accentué par les jeux).

    • Non, c’est indiqué à la fin, principalement à cause du harcèlement scolaire et autres « agressions en ligne ».

      A l’époque ça n’était qu’à l’école, maintenant c’est partout. Les gosses sont plus fragiles que nous, surtout à 13 ans et ce genre de situation n’est pas vraiment des plus propices à être joyeux ^^

      • MIDORIJIN

        C’est sur que pour les agressions en ligne (attention, je ne les cautionne absolument pas, même les IRL), il est tellement compliqué de ne plus retourner sur le site/réseau social en question (et pour les réseaux sociaux, quant on accepte d’y afficher sa toute sa vie…). Et il est aussi tellement compliqué d’en parler à des gens capable d’apporter de l’aide.
        Non, l’excuse d’à 13 ans, on est faible et on ce cherche est une fausse excuse. Nous avons tous eu 13 ans un jours, même si on c’est tous plus ou moins cherché, la plupart d’entre nous avions un minimum de rationalité.

        • Je précise, je suis pas dans ce cas hein et dans l’idée je suis d’accord avec ce que tu dis : en parler aux autres ça n’est pas difficile mais ceux qui dépriment le font justement car ils ne sont pas intégrés et pensent sûrement que ça va encore plus nuire à leur image de « poucave ».

          Mais au collège / lycée on est fortement influençables, si tu n’as pas facebook / instagram / twitter en 2017 pendant tes études pré bac tu as plus du mal à t’intégrer derrière.
          Le problème c’est que ces harcèlements ont commencés à mon époque, je n’en ai pas subit parce que j’ai toujours été intégré mais les mentalités ont beaucoup évoluées depuis.

          Suis un petit peu des jeunes sur les réseaux sociaux : ils vivent pour le paraître, pour l’apparence, c’est rapide de se sentir nul à chier à cet âge quand on voit les photos instagram de photoshopées de star, la vie des riches qui affichent leurs achats etc… C’est assez terrifiant.

          Je suis bien content d’être né quelques années plus tôt, au final j’étais déjà au lycée au vrai avènement des réseaux sociaux mais les millenials ont pris ces effets de plein fouet x)

          • MIDORIJIN

            « Mais au collège / lycée on est fortement influençables, si tu n’as pas
            facebook / instagram / twitter en 2017 pendant tes études pré bac tu as
            plus du mal à t’intégrer derrière. »
            C’est justement la qu’est l’erreur. Les gens pensent qu’il faut ça pour s’intégrer alors que ce n’est qu’un nid a vipère.
            Les réseaux sociaux sont peu être un + dans l’intégration (une plus grande facilité aux informations de masse), mais croire qu’il faut « obligatoirement » ce genre de chose pour s’intégrer dans la société, c’est vraiment jouer le jeu de ces RS. Et c’est en continuant à faire croire cela que les gens continuerons à faire toutes leur conn eries pour faire leurs intéressant et qui parfois, mène à la mort (soit par accident comme on le vois avec certain défi des RS ou autre, soit par suicide à cause du harcèlement, car il est tellement plus facile de s’en prendre à quelqu’un en étant bien planqué derrière son PC).

        • AndrOS

          « Non, l’excuse d’à 13 ans, on est faible et on ce cherche est une fausse excuse. » non ce n’est pas une fausse excuse, c’est un fait, à 13 ans, on est très influençable. Pour avoir subi du harcèlement au collège ( là ou on voit la tristesse du phénomène c’est quand on sait que je suis devenu « populaire » du jour au lendemain en pétant un nez ) je peux te promettre qu’en parler était quasi impossible, à partir du lycée, effectivement c’est une fausse excuse car on commence à être assez forgé pour résister ( soit dit en passant, les gens les mieux intégrés que je connaisse sont justement les moins joignables sur réseaux sociaux ou ceux qui y font le moins semblant ). Voilà, tout ça pour dire qu’aujourd’hui je suis parfaitement intégré et que le fait d’être passé d’un côté à l’autre me montre à quel point c’est une période difficile le collège, mais pas à cause des réseaux sociaux, à cause de l’éducation donnée par certains parents incultes et le manque de compréhension de toutes les personnes censées aider ( La CPE et le Principal de mon collège n’était là que pour m’enfoncer, jamais pour m’aider, et c’est pas les seuls. )

  • Mouais, je pense pas que ça soit à cause de l’utilisation des smartphones qu’il y ait plus de pensées de suicide …

  • Gomina

    Leurs parents n’ont qu’à leur acheter un pc: problem solved ;D

  • Grabo20

    Vous faites une fausse corrélation entre deux faits…

  • +66%, ce n’est pas 66% !!!

  • diordnAi

    Si il y a des morts sur la route c’est la faute à la voiture.
    Si tu as une facture de 500€ parce que tu as abusé de ton forfait à l’étranger c’est la faute à l’opérateur.
    Si le taux de suicide augmente de 66% c’est à cause des smartphones.

    Je me demande avec quelle force vous arrivez à lier les deux cordes, elles sont quand même assez éloignées l’une de l’autre.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !