Pourquoi Bouygues Telecom a refusé l’offre de rachat de SFR

Hier, mardi 23 juin, a été une journée déterminante pour le marché de la téléphonie mobile en France. Dans l’après-midi, le Conseil d’Administration de Bouygues Telecom se réunissait pour prendre une décision concernant la proposition de rachat du groupe SFR-Numéricable.

Altice, propriétaire de l’opérateur au Carré Rouge, a proposé 10 milliards d’euros pour acquérir Bouygues Telecom, mais ce dernier a pris sa décision : « c’est un non catégorique ». Pourtant l’offre de Patrick Drahi était alléchante, alors pourquoi Bouygues Telecom l’a-t-il refusée ?

bouygues telecom refus sfr

Lire également : Bouygues Telecom refuse l’offre de rachat de SFR

Mauvaise nouvelle pour Patrick Drahi, il ne pourra pas mettre la main sur Bouygues Telecom. Réunis hier, mardi 23 juin à 18h, les membres du Conseil d’Administration du troisième opérateur français ont refusé l’offre de rachat proposée par Patrick Drahi à hauteur de 10 milliards d’euros.

Une source proche du dossier a rapporté aux Echos les raisons de ce refus catégorique. La première est que l’offre proposée par Patrick Drahi aurait manqué « de sérieux » ce qui a engendré un vote à l’unanimité et sans hésitation de la proposition du groupe Altice. La source parle d’un « non catégorique ».

L’acheteur manquant de fonds propres et finançant l’opération par de la dette, il n’était pas en mesure de garantir le deal.

Cette même source explique que l’aspect financier a également été l’une des raisons du refus de l’opérateur. Si l’offre de 10 milliards est plus que raisonnable, c’est surtout les garanties financières d’Altice qui ont pesé sur la balance.

Ce n’est un secret pour personne, le groupe propriétaire de SFR-Numéricable est endetté jusqu’au cou. Pour le rachat de Bouygues Telecom, le groupe comptait s’endetter une fois encore. Une manoeuvre qui n’est pas du goût du troisième opérateur français.

Enfin, comme le gouvernement et particulièrement Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie, le laissaient entendre, les conséquences sociales d’un tel rachat devaient être prises en compte. Bouygues Telecom est visiblement sur la même longueur d’ondes puisque l’opérateur a estimé qu’il était préférable de ne pas prendre une décision qui engendrerait inévitablement des licenciements.

D’ailleurs, Emmanuel Macron a demandé hier à Patrick Drahi, juste avant le début du Conseil d’Administration de Bouygues Telecom, une « évaluation claire » du rachat de SFR par Numéricable. Il souhaite que le truculent PDG lui rapporte « les résultats et les conséquences du rachat de SFR sur l’emploi, au regard des engagements pris, sur l’investissement, sur la relation avec les fournisseurs ainsi que le service fourni au client ». Autant dire qu’aux vues de ce qui est rapporté sur la nouvelle politique de l’opérateur qui est un véritable enfer, le Ministre de l’Economie risque de faire la grimace.

Martin Bouygues ne veut pas « vendre sa femme »

Ce n’est pas la première fois qu’une proposition de rachat est étudiée par Bouygues Telecom. L’année dernière, Orange et Free (Iliad) proposaient 7,5 milliards d’euros  puis en début d’année ce même Numéricable montait les enchères à 9 milliards.

Avec 10 milliards d’euros SFR-Numéricable faisait encore grimper le prix mais Martin Bouygues ne semble pas décidé à céder. En Février dernier, il déclarait lors de la présentation des résultats financiers du groupe : « vous vendriez votre femme, vous ? »

Le conseil est convaincu que le marché des télécoms est à l’aube d’une nouvelle ère de croissance portée par le développement exponentiel des usages numériques. […] Bouygues Telecom est particulièrement bien placé pour bénéficier de cette croissance sachant qu’il dispose d’un avantage concurrentiel fort et durable grâce à son portefeuille de fréquences et à son réseau 4G reconnu comme l’un des meilleurs du marché. – Communiqué de Bouygues Telecom –

Car Bouygues Telecom en est persuadé, il a un rôle à jouer sur le marché de la téléphonie mobile. Son objectif est clair : retrouver d’ici 2017 le même taux de marge qu’en 2011, juste avant l’entrée de Free Mobile sur le marché qui a eu des conséquences inattendues chez ses concurrents.

Via

Réagissez à cet article !
  • fred

    « Vous vendriez votre femme vous? »
    Pour 10 milliards,très franchement je réfléchirai 5Mn oui. lol

    • machoman

      A ce prix là, je fais moi-même ses bagages et je la dépose direct, pas de problème!

      • Flavien Beaucé

        pour 10 milliard ses moi qui part Mdr, avec juste mon Smartphone et ma CB

        • iAndroid

          Et moi je te paye des cours d’orthographe intensifs pour que ça rentre dans ta petite cervelle de mioche boutonneux.

          • Dine

            Moi je garde mon boulot ;)

        • p3rn3l

          Un Bescherelle pour 10 G€

    • Fardeur

      Jamais je vendrai ma femme moi. Enfin je veux dire, jamais je la vendrai parce que personne n’en voudrait. Faudrait que je paye pour que quelqu’un l’accepte…

      • p3rn3l

        Ça tombe bien j’ai besoin de thune et d’une femme, deal ?

  • iAndroid

    Mon avis est plutôt que Martin Bouygues (et son conseil d’administration) ont eu des consignes du gouvernement pour que ce dernier ne se retrouve pas avec des fréquences en or sur les bras. Car si SFR rachète Bouygues, alors tout le réseau aurait été redéployé entre les opérateurs et de ce fait le rachat de nouvelles fréquences n’aurait plus été une priorité.
    Les motifs officiels (garanties financières, emploi, etc) ne sont à mon avis qu’une excuse de parade et la vraie raison c’est que le gouvernement veut absolument tirer un maximum d’argent des fréquences 700Mhz.

    • Fardeur

      Autant l’emploi je veux bien, autant les garanties financières me paraissent déjà plus plausibles.

    • Francis Lebalafré

      C’est loin d’être une excuse .. Ces derniers mois (voir années) SFR-Numericable est en très mauvaise posture, ils enchaînent les pertes (de clients surtout). C’est en soit la meilleure stratégie que puisse faire Martin Bouygues de conserver son opérateur puisque le déclin de SFR ne fera qu’être profitable aux autres opérateurs et surtout Bouygues pour les services internet en tout cas

      • tabo56

        Je préférerais que Martin Bouygues vende à un opérateur étranger tant qu’à faire.
        On conserverait quatre opérateurs, la concurrence et on aurait un peu de nouveauté apporté par l’acheteur.
        Rachat avec des conditions de sauvegarde de l’emploi et des investissements.

        • Francis Lebalafré

          Ca sera toujours mieux qu’un vieil achat à effet levier de notre cher Drahi comme il a fait dernièrement avec un Telecom Suisse ; Bouygues pourrait bien être son unique chance de survie, il est clair à mes yeux qu’il ne va pas durer, même à l’étranger.

          • tabo56

            Oui je pense aussi qu’il ne fera pas long feu. J’ai l’impression que Drahi fait un peu comme les arnaques par systèmes pyramidales avec sa boulimie d’entreprises.
            Il tombera comme JJM est tombé avec Universal et peut-être même que Bouygues rachètera les miettes, qui sait ?

  • Dine

    Moi je sais juste une chose je garde mon boulot… Après ceux ou celles qui veut s’imaginé des histoires de fréquences et tout le blabla pas de souci. Mais c’est sur que si on se faisait racheté les licenciements et tout le reste aurait suivi

    • iAndroid

      Tu gardes ton boulot temporairement, tu ne feras pas toute ta carrière dans la même boutique jusqu’à la retraite le marché des télécoms est trop instable. A part être artisan, dans une profession de santé ou fonctionnaire, tu ne restes jamais bien longtemps dans une boite.

      • Dine

        C’est sur, tu n’a pas tort mais pour l’instant je conserve mon boulot. Après on verra bien ou nous mène le vent

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Bouygues Telecom : énorme panne nationale sur tous les réseaux 2G, 3G et 4G !

Bouygues Telecom est touché par une énorme panne nationale sur tous les réseaux 2G, 3G et 4G, nous faisons un point complet sur l’incident. De nombreux abonnés de l’opérateur communiquent à travers les réseaux sociaux notamment Twitter. Ce genre de panne est extrêmement rare et ne touche pas en général tous les abonnés d’un opérateur.

Free Mobile autorisé à continuer l’itinérance Orange

Le Conseil d’Etat a rejeté deux recours visant à remettre en question les décisions de l’Arcep concernant les accords d’itinérance et de mutualisation entre opérateurs. Un soulagement pour Free, autorisé à poursuivre l’exploitation du réseau Orange.

Plan très haut débit : le gouvernement Macron vous offre 150€ pour vous payer la 4G fixe

Ce jeudi, le Premier Ministre Edouard Philippe a présenté le plan du gouvernement pour garantir l’accès au haut débit pour tous dès 2020. Afin d’aider les personnes qui n’ont pas accès à la fibre optique, le gouvernement va débloquer 100 millions d’euros. Comment cette aide va-t-elle fonctionner ? En fonctions de quels critères ? Serez-vous éligible ?