L’Etat investit 50 millions d’euros pour équiper la police en smartphones et tablettes Android

Les forces de l’ordre vont se moderniser. L’Etat va investir 50 millions d’euros dans le cadre du programme NéoGEND. Policiers et gendarmes vont être équipés de smartphones et tablettes. Et c’est Android qui a été choisi.

On accuse souvent les policiers et gendarmes d’être un peu à la ramasse au niveau des nouvelles technologies, ce ne sera bientôt plus le cas. En effet, l’Etat va investir 50 millions d’euros pour équiper les forces de l’ordre de smartphones et tablettes Android pour leurs missions de tous les jours.

Je veux que chaque gendarme puisse être équipé d’une tablette numérique, qui lui permettra, par le biais de toutes les applications « métier », de se connecter partout à nos serveurs et d’accéder à nos fichiers. Il gagnera ainsi en mobilité par rapport à sa brigade et à son véhicule. Le gendarme connecté deviendra lui-même « brigade », à même de produire de la sécurité en tout point du territoire. – Général Denis Favier –

L’investissement vise à rendre le commissariat totalement mobile et de permettre à la police et aux gendarmes d’être plus productifs. Ainsi, les smartphones et tablettes permettront aux policiers d’enregistrer des plaintes depuis n’importe quel lieu, de géolocaliser des patrouilles à proximité, intégrer des photos directement à leurs PV ou encore intervenir plus efficacement en cas d’accident.

Ce programme NéoGEND, ne va pas démarrer immédiatement partout en France. Dans un premier temps le ministère de l’Intérieur souhaite faire des tests. Le Nord de la France figure parmi les régions expérimentales et devrait bientôt profiter de ce programme.

Le ministère de l’Intérieur a par ailleurs fait le choix d’un programme ouvert. Il souhaite la « mise à disposition d’une flotte de smartphones et tablettes avec ROM Google Android Open Source Project ». Les policiers et gendarmes vont donc être équipés de smartphones et tablettes Android sur lesquels seront installées des applications spécifiques. Dans son appel d’offre, le ministère demande :

  • La « location d’une flotte de packs de mobilité (de trois types : pack smartphone individuel, 
pack tablette individuelle ou pack tablette collective) »
  • Des accessoires comme des chargeurs, des coques de protection (solides si possible aux vues des activités des forces de l’ordre), cartes SD etc.
  • Une formation des techniciens du ministère de l’Intérieur en charge de la maintenance qui eux-mêmes formeront les équipes.

Android est l’heureux élu

Le gouvernement a donc fait le choix d’Android pour équiper les forces de l’ordre. Concentrons-nous un peu plus sur ce point important. Si l’Etat a fait ce choix c’est parce qu’il veut absolument un système à la fois ouvert et répandu. Les policiers et gendarmes sont sans doute rompus à titre privé à l’utilisation de smartphones ou tablettes Android. Ils ne seront donc pas perdus.

Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur souhaite pouvoir installer des applications « maison » pour personnaliser l’utilisation des appareils aux métiers de policier et gendarme. Pourquoi pas iOS ? Parce que le système n’est pas open source, qu’il nécessite des contrôles poussés des applications et que le ministère le considère comme plus sensible aux failles de sécurité.

(Les candidats devront dévoiler) les codes source et les configurations du noyau, incluant les modifications éventuelles, utilisés dans la ROM générée pour permettre la compilation du noyau.

Plus de 50 millions d’euros d’investissement

Concernant le déploiement du matériel, le ministère donne une fourchette extrêmement large. Il parle de 40 000 à 140 000 « packs de mobilité ». Il envisage un étalement de l’investissement sur quatre ans. Chaque année, le ministère versera environ 13 millions d’euros pour ce projet soit un programme qui coûterait près de 53 millions d’euros sur quatre ans.

Ce prix pourrait varier puisqu’il s’agit d’un système avec appel d’offres. Le montant dépendra donc des propositions des entreprises. Les candidats ont jusqu’au 9 septembre pour faire leur proposition. Alors, quel constructeur pourrait remporter le marché selon vous ?

   Suivez nous sur Facebook   


  • Mots-clés

Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Titi

    « Si l’Etat a fait ce choix c’est parce qu’il veut absolument un système à la fois ouvert et répandu »

    Ou plus probablement, car ils vont avoir 20 smartphones Android entré de gamme pour le prix d’un iPhone. L’état raisonne essentiellement en terme de coût surtout en ce moment, il faut arrêter de croire tout ce qu’on dit.

    • psgced

      Bien évidement 😉 Et pour le coup sa per se comprendre ;)

  • Bulldozer

    Je souviens des reportages oú ils n’avaient pas encore de GPS lol. J’espère qu’il est étanche.

  • sam

    comme ça, ça sera facile de supprimer une contravention a distance ;)

    • lemaitre

      Mdrrrrr

  • Arnaud

    Je parie sur ARCHOS….

    • RamsDu38

      C’est déjà eux qui avaient répondu pour faire les tablettes pour les écoles, donc c’est plus que probable!

    • psgced

      J’aurai dit Wiko moi…

    • Testhas Regis Moranes

      Marque surement française, donc archos

    • guest

      Archos, wiko, smartphones solides ? haha

  • Tapian

    Pourquoi la photo d’un policier municipal ?

    • Alain Squirrel

      +1, tu m’as grillé

  • iAndroid

    L’heureux élu est le Galaxy S5, il est fourni avec son étui de protection et le flic en aura l’entière responsabilité, alors autant dire qu’il vaudra mieux qu’il en prenne soin et ne le maltraite pas comme ils le font avec les bagnoles.

    • Tapian

      Tu penses que les gendarmes ou policiers ne possèdent pas de smartphones et ne savent pas ce que c’est ?
      Et tu penses avoir des leçons de conduite à donner ?

  • Titan

    La raison serait samsung où LG pour la fiabilité les marques françaises ne sont pas assez solides à tous point de vue. Mais voilà va-t-on réfléchir à long terme