Crise chez Altice : SFR demande à Patrick Drahi s’il y a « encore un pilote dans l’avion »

La crise chez Altice se poursuit, et cette fois-ci c’est à la filiale SFR de donner de la voix. Des représentants du comité central d’entreprise ont voté une motion de défiance à l’encontre de la direction remaniée par Patrick Drahi. Les membres du Comité sont inquiet du plan de départ volontaire qui touche l’entreprise et des grandes réorganisations en interne et se demande si il y a « encore un pilote dans l’avion ». Ils exhortent Patrick Drahi de ne pas gérer son groupe « comme une PME de 2000 salariés ». 

sfr

Le comité central d’entreprise de la filiale d’AlticeSFR a voté mercredi 29 novembre une motion de défiance à l’encontre de sa direction. Cette instance co-décisionnaire reproche à son équipe dirigeante les grandes manoeuvres qui ont lieu en interne depuis le rachat de l’entreprise il y a trois ans, et le management de Patrick Drahi. Les syndicats disent douter de l’approche de Patrick Drahi comme les « augmentations de tarifs délirantes », la suppression d’un tiers des effectifs de l’entreprise, le limogeage de Michel Combes et plus largement la réorganisation de la hiérarchie puissent amorcer une fin de crise.

Crise chez Altice : SFR se demande s’il y a « encore un pilote dans l’avion »

Ils épargnent néanmoins le nouveau PDG de SFR Alain Weill, qui « a plutôt bonne presse » comme l’affirme un représentant du personnel cité par Les Echos. Avant de lancer : « y a-t-il un pilote dans l’avion ? ». C’est qu’un vent de panique souffle sur le groupe depuis l’été : l’action Altice a perdu 60% de sa valeur. Ce qui ne serait pas si grave si l’image de SFR auprès des clients n’était pas aussi catastrophique. Dans la tourmente, les syndicats de l’entreprise craignent que la nouvelle équipe dirigeante ne procède à de nouveaux licenciements.

Dès lors on comprend cette motion de censure comme une manière de mettre en place un rapport de force avec la nouvelle direction. Selon le comité central d’entreprise, des « investissements sérieux pour le service client, l’amélioration du réseau et la prospection commerciale » sont désormais nécessaires. Patrick Drahi a dans la foulée, vendredi, envoyé un message à un millier de managers de l’entreprise. Il leur demande d’ouvrir un dialogue « sans filtre », et de leurs faire remonter leurs « problèmes ou difficultés » dans leur travail quotidien et promet avec Armando Pereira de « trouver […] une solution appropriée ».

Réagissez à cet article !
  • Spitfire

    Ah c’est maintenant qu’ils viennent de s’en rendre compte ?

  • Chat LutMots

    Mais Patrick Drahi s’en bat les glaouies que ses clients ne soient pas satisfaits, tant qu’ils continuent à payer leur abonnement.

    Vous voulez qu’il « s’humanise », quittons tous SFR, qu’il fasse faillite, car c’est en le touchant au portefeuille qu’on le fera réagir, sinon, autant pisser dans un violon.

    • Bob

      Malgré que SFR soit des escrocs ils me permettent avec RED de bénéficier d’un des meilleur forfait mobile actuel. Donc sa me va.

      • Chat LutMots

        Ha ben après, chacun vois midi à sa porte, mais faudra pas venir pleurer si ensuite, ça déconne de plus en plus….

        • Bob

          Lol, c’est sans engagement. Tu part le mois suivant si sa te plais pas.

          • Chat LutMots

            Oui certes mais ce n’est pas gratuit, donc pendant ce temps là, SFR continue d’encaisser le fric, comme si de rien n’était….

      • foxraph

        Pour moi c’est le forfait free, surtout avec la promo à 0.99€

        • farax

          malheureusement pour toi RED reste plus intéressant sur le long terme puisque les prix Free passent à 15.99 ou 19.99/mois au bout d’un an

          • foxraph

            Sauf que en général je passe chez B&You ou Sosh 3 mois, pour 9.90€ et je retourne chez free pour 0.99€ ou 2.99€. Je fais ça depuis 4 ans

          • aetuop789

            comme moi !

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Orange : après la banque, l’opérateur veut vous vendre de l’électricité !

Orange se voit bien comme un fournisseur d’électricité en France après avoir lancé des services bancaires. La stratégie de diversification continue. Les consommateurs pourront avoir recours aux services d’Orange pour le fixe, mobile, la banque et le courant électrique. D’ailleurs ce secteur n’est pas étranger à la firme française qui est présente dans de nombreux pays.