Capteurs photo : comment bien comprendre les scores DxOMark

Maj. le 3 avril 2018 à 17 h 26 min

Nous finissons tous par connaître DxOMark, le fameux laboratoire qui teste la qualité des capteurs photo de nos smartphones et leur offre une note d’appréciation. Alors que tous les constructeurs comme Huawei, Google, Samsung ou HTC nous offrent leur note pour juger de leurs smartphones avant de les avoir en main, apprenons à bien comprendre les scores DxOMarK. 

DxoMark

Les smartphones sont devenus un produit courant, faisant que n’importe qui en possède un. Toutefois, tous les appareils ne se valent évidemment pas, non seulement par leur prix mais aussi par les composants qu’ils intègrent. Plus le prix baisse, et plus les sacrifices se ressentent, ce qui force souvent les constructeurs à faire des choix.

Mais que demande vraiment le peuple ? En vérité, la puissance brute est souvent le dernier point cité par le grand public. Pour le consommateur lambda, un benchmark par exemple n’a pas grand intérêt. Deux points sont les plus plébiscités : l’autonomie de l’appareil d’une, et les capacités photo. Les années passent et les smartphones se sophistiquent sur ce point, comme avec la plus grande adoption des doubles, voire des triples, capteurs photo ces deux dernières années.

Pour juger de leur qualité de la manière la plus impartiale qui soit, on utilise bien souvent le score DxOMark, donné par l’entreprise française DxO qui se spécialise dans la photo et fait subir des tests rigoureux aux smartphones pour leur offrir une note globale. Aujourd’hui, même les constructeurs sont fiers de les mettre en avant, comme Huawei, avec son P20 Pro et sa note de 109. Comment bien interpréter les scores DxOMark ?

Comment lire un score DxOMark ?

En tant qu’indicateur classique, DxOMark remplit parfaitement sa mission : nous donner en un clin d’oeil une appréciation de ce que sont les capacités effectives des capteurs photo de nos smartphones. « Nous testons chaque smartphone exactement de la même manière, dans des configurations de laboratoire identiques, en utilisant les mêmes procédures de test, les mêmes sujets, et le même logiciel » assure le site de DxO. 

Et les constructeurs s’y intéressent bien évidemment : depuis quelques années maintenant, nous sommes habitués à voir ces scores apparaître lors des conférences. Lors de la présentation officielle des P20, Richard Yu, le PDG de Huawei, n’a pas hésité à décortiquer le score DxOMark, pour prouver la supériorité du triple capteur photo Leica du Huawei P20 Pro.

Début 2016, les Galaxy S7 obtenaient le meilleur score de la plateforme… avant qu’en fin d’année, le Google Pixel ne se démarque en gagnant un point de plus pour devenir le meilleur du marché. Même scénario en fin 2017 : le Google Pixel 2 s’est hissé en tête de classement avec un score de 98, et ce, malgré l’absence de double capteur photo. Le smartphone de Google a ainsi surclassé le double capteur photo du Galaxy Note 8, l’iPhone X et du Huawei Mate 10 Pro. Le règne du Google Pixel 2, et de son impressionnant mode portrait n’a été que de courte durée. Début 2018, le Galaxy S9+, et son double capteur à ouverture variable, s’est hissé en tête de liste avec une note globale de 99. Moins d’un mois après, les Huawei P20 et P20 Pro ont pris la tête du classement avec un score de 102 et 109.

Ce qu’oublient souvent de dire les constructeurs, et très souvent nous autres journalistes en même temps, dans l’excitation de cette nouvelle,c’est que le score DxOMark est en vérité une échelle basée sur plusieurs facteurs ayant chacun leurs scores. Si nous regardons dès aujourd’hui les derniers tests en vogue, on se rend compte que la note globale ne reflète pas toujours les atouts de chaque smartphone. Comme souvent, la vérité est ailleurs : un score ne peut refléter toutes les subtilités d’un capteur photo.

Sur la photo et uniquement la photo, le Galaxy S9+ obtient un score exceptionnel de 104, contre 99 pour le Pixel 2. Du côté de la vidéo, le Google Pixel caracole par contre à 96, ce qui est beaucoup plus que le Galaxy S9+ (91). Pourtant, la note finale ne reflète pas ce paradoxe. Dans le domaine de l’enregistrement vidéo, le Google Pixel 2 surclasse malgré tout le S9+.

De même, le Google Pixel 2 profite d’un score étonnamment élevé grâce à ses performances en matière de vidéo. Pourtant, l’iPhone X et le Huawei Mate 10 Pro surclassent de quelques points le Pixel 2 dans le domaine de la photo. Apple surpasse Google en photo mais pas en vidéo. Le Google Pixel 2 est néanmoins considéré comme un des meilleurs photophones actuels. De même, le Huawei P20 Pro ne fait pas beaucoup mieux que le Pixel 2 dans le domaine de la vidéo. Le dernier flagship de Huawei est cependant considéré comme le leader par DxoMark.

Selon DxOMark, l’appareil photo du LG V30 est surclassé par l’iPhone 7 et le Galaxy S7 Edge, des smartphones plus anciens. Pourtant, DxO conclut le test du V30 sur une note très positive. « Sa gestion de la texture et du bruit est bien meilleure que la plupart des smartphones que nous avons pu tester », ajoute même DxOMark. Pourtant, à cause de ses performances médiocres dans le domaine de la vidéo et de sa note globale de 82, le grand public se rappellera du LG V30 comme d’un photophone médiocre.

« Un score global est important : nous devons fournir un moyen de classer les smartphones et une réponse simple pour ceux qui ne souhaitent pas approfondir leurs recherches » tempère DxO. Ne vous fiez donc pas uniquement au seul score DxoMark. Pour bien comprendre les atouts et les lacunes de chaque capteur photo, on vous encourage à lire ou à parcourir le test fourni par DxO.

De même : séparez bien la partie photo de la partie vidéo. Un appareil qui réussit des prouesses dans le domaine de l’enregistrement vidéo n’est pas forcément un as de la photo. A chaque fin de test, Dxo liste les points forts et les points faibles de chaque smartphone : c’est dans cette conclusion toute en nuances que vous trouverez l’info dont vous avez besoin.

Qu’est-ce que le DxO Analyzer ?

DxOMark n’est pas le seul produit créé par DxO, dont la principale mission est un travail de consultant auprès des constructeurs afin de créer les meilleurs produits. Pour cela, ils vendent le DxO Analyzer, une plateforme de test intégrant autant un protocole rigoureux que des outils logiciels afin de tirer les meilleures performances des capteurs, aussi bien sur mobile que dans la photographie en général. La plateforme coûte cher, le coût reflétant tout de même l’expertise des employés de DxO en matière de photographie et de conception de protocoles de test. Cela devient évidemment une preuve de leur intérêt.

Les marques de smartphones ne peuvent désormais plus se passer de l’approbation de DxOMarK. Un créateur de mobile voudra nécessairement recevoir le meilleur score sur la plateforme. Afin d’améliorer la qualité photo de leurs appareils, les constructeurs passent pour la plupart par DxO Analyzer. Les constructeurs suivent ainsi avec beaucoup de scrupules les guidelines très strictes dictées par des professionnels. Grâce à la plateforme de DxO, la qualité finale des appareils photos intégrés à nos téléphones ne va qu’en grandissant.

Le score DxOMark : une analyse objective d’un capteur photo

La photographie, que l’on parle de mobile ou du sens large du terme, est autant une affaire d’objectivité que de subjectivité. Les tests rigoureux développés par DxO, qui sont utilisés dans le cadre de DxOMark, permettent évidemment de faire ressortir tous les aspects objectifs d’un appareil photo : la qualité de la lentille, du capteur, l’optimisation de son processeur dédié, tant de choses qui ont affaire à du mécanique, du palpable, quelque chose qui se doit objectivement d’être bon.

Le score DxoMark ne rend compte que des capacités techniques d’un capteur photo : il s’agit d’une analyse scientifique. « Les scores et les classements de DxOMark sont basés sur un processus complet et identique lors duquel nous prenons jusqu’à 1500 photos et des dizaines de clips, pour plus de deux heures de vidéo » explique Dxo sur son site.De la même façon qu’une fiche technique ne peut résumer entièrement un smartphone, un score ne peut pas rendre justice à l’interface photo de la bête, et à des tas d’autres facteurs qu’on ne peut quantifier avec des chiffres.

Mais la photo n’est pas que technique, c’est aussi un art. Et, en tant que tel, est sujet à énormément de subjectivité. On peut voir s’exprimer ce trait dans le fait que certains préféreront toujours des photos très contrastées, quand d’autres aiment à ce que les couleurs s’approchent le plus fidèlement possible au naturel. C’est la notion de beauté qui est mise en jeu, et est purement subjective.

Comment jauger les capteurs photo de smartphone ?

Par ce dossier, nous voulons donc exprimer deux points très importants de lecture des scores DxOMark. Le premier est de ne jamais oublier que la note finale des protocoles très pointus de l’autorité est un indicateur important qui va vous donner envie d’en lire le test complet. Si vous vous contentez de la note attribuée pour chaque smartphone, vous passerez peut-être à côté d’un excellent photophone : peut-être même à côté de celui qu’il vous faut. Le score Dxo seul ne suffit pas. « Nous encourageons nos lecteurs à creuser dans les scores passés et dans les tests complets »

Au-delà de ça, n’oubliez pas le caractère subjectif de la photo. Vous n’avez pas à avoir honte de préférer les photos d’un smartphone noté 90 plutôt que celles d’un concurrent noté 107 : c’est parfaitement naturel. N’ayez pas non plus honte de préférer les photos d’un appareil doté d’un capteur unique plutôt que celles prises par un triple capteur. Parfois, la colorimétrie sera parfaite pour vous, le bruit traité d’une manière spécifique et plaisante pour votre oeil. Pour évaluer correctement les capacités d’un capteur photo, fiez-vous autant à l’avis des experts qu’au vôtre. « Chaque utilisateur est différent et chacun a des priorités différentes » souligne d’ailleurs DxO. 

dxo mark

Réagissez à cet article !
  • Nazer

    “Début 2017, les Galaxy S7 obtenaient le meilleur score de la plateforme…” Ce n’est pas plutôt début 2016 ?

    • Grabo20

      Visiblement il a corrigé.
      Sans dire merci.

      • florian Bayard

        Merci ;)
        C’est en effet corrigé ;)

  • Ellio74

    DxO c’était mieux avant…
    Maintenant c’est plus marketing qu’autre chose j’ai l’impression !

    • Krayia

      Je crois que one plus est en partenariat avec eux avec le 5 et au final il est pas si ouf que ça le op5 ..

      • crachoveride

        En photo et vidéo purée que si, tu l’a essayé pour dire ça au moins?
        Perso j’ai quand même une nette préférence pour le Note 8 (oui j’ai pu essayer les 2) surtout en basse luminosité mais le op5 n’a pas à rougir vraiment.

    • applepie

      C’était mieux avant c’est vrai j’en ai l’impression.

  • DePassage

    Ouais… Les rédacteurs du site ont encore envie une fois de plus que Apple reste en tête. Le Pixel 2 critiqué à cause d’un seul objectif ? On peut en mettre 10 si on veut ; à partir du moment où le capteur n’est pas à la hauteur d’un concurrent, ça ne changera absolument rien.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Que risque votre smartphone s’il reste exposé au soleil ?

Oublier son smartphone au soleil, c’est vraiment la loose. Pour vous convaincre qu’il faut être vigilant, particulièrement en ces temps de grande chaleur, voici un rappel des risques encourus par votre smartphone s’il reste exposé au soleil.

Capteurs photo smartphones : autofocus, exposition, tout ce que vous devez savoir

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur les capteurs photo de nos smartphones sont ici. Pourquoi le nombre de mégapixels ne fait pas tout ? Qu’est qu’un photosite ? En quoi l’exposition, la sensibilité ISO ou la vitesse d’obturation peut influer sur la qualité des clichés ? Tout ce que vous devez savoir est ici.