Big Data : les données des smartphones pourraient prédire les crimes ?

Date de dernière mise à jour : le 10 avril 2016 à 18 h 56 min

Des scientifiques londoniens affirment que les données enregistrées par les smartphones peuvent prédire les futures zones probables de crimes avec 70% de précision.

prediction-crime-données-smartphone

Les résultats de cette étude, selon les auteurs, fournissent la preuve que les données recueillies par les opérateurs mobiles peuvent contenir des informations pertinentes pour décrire une zone géographique afin de prédire son niveau de criminalité. Nous vous présentions il y a quelques semaines des brevets pour un système de scanner rétinien façon Minorité Report, c’est donc aujourd’hui la prédiction de crime qui arrive.

La prédiction est déjà à l’étude en criminologie, et des systèmes déjà en place. Le problème, c’est que ces derniers utilisent les statistiques de la criminalité et de la démographie locale, difficile, coûteuse à recueillir et non mise à jour régulièrement. Les téléphones mobiles, en revanche, peuvent recueillir des données au sujet du sexe, de l’âge et l’emplacement en temps réel de leur propriétaire.

Selon les auteurs, cette approche pourrait d’une part permettre aux autorités de mieux investir leurs efforts quant aux lieux du crime et la manière d’agir, mais aussi de comprendre plus justement les causes derrière ces zones difficiles. Voilà qui serait un bon usage du Big Data, après que nous ayons appris que Google voulait faire reculer la mort en l’utilisant.

prediction-criminalité-operateurs

Les scientifiques ont utilisé des données obtenues chez Telefonica, une société possédant l’opérateur O2 au Royaume-Uni, pour rassembler les données et produire un algorithme pouvant prédire le taux de criminalité à venir.

Cet algorithme inclut par ailleurs des données du London Borough Profils Dataset fournissant des informations sur le marché du logement des zones analysées, leur tendance politique, le transport, la pauvreté, l’espérance de vie et d’autres facteurs.

L’étude de l’impact sur le développement comportemental de facteurs comme l’environnement humain, les caractéristiques du quartier, dont la présence ou non d’activité de divertissement ou éducative et les indices de pauvreté, a fourni des connaissances approfondies faisant le lien entre les points de vue individuels et collectifs

Les auteurs expliquent que c’est là qu’est la différence de ce système. Là où les travaux classiques dans le domaine de la criminologie, sociologie, psychologie et économie se “contentent” en général de relier la criminalité à des facteurs tels que l’éducation, l’origine ethnique, le niveau de pauvreté et le taux de chômage.

prediction criminalité donnees mobiles minority

Non contents de leur démonstration, les auteurs ont fourni une carte produite par le système, offrant une prédiction de la criminalité à Londres. Dans leur travail, ils déclarent quand même avoir besoin de beaucoup plus de données et de temps pour affiner le système pour en faire un outil sur lequel pouvoir s’appuyer avec confiance.

Via

Réagissez à cet article !
  • #ViePrivée4Ever

  • iphobe (aka apple fucker)

    Il vont rien prédire du tout…

    qu’ils arretent de se prendre pour les voyants du 21ème siècle…

    demain si je veux commettre un crime c’est pas leur algorythme de merde qui vont faire débarquer les flics chez moi…

    • Kant1

      Peut-être parce que tu es un peu plus futé que les 90% d’abrutis qui commettent leurs crimes en faisant leurs recherches sur smartphone et en allant chez leurs victimes grâce au GPS de leur téléphone.

      • iphobe (aka apple fucker)

        Tu es futé…

  • bzbdr

    Person of interest version IRL ?

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Mac OS : un dangereux malware vieux de 5 ans vient d’être découvert

Un malware du nom de « Fruitfly » a été découvert par un chercheur de Synack, un certain Patrick Wardle. Ce logiciel-espion, vieux de plus 5 ans, aurait contaminé plus de 400 systèmes Mac OS et s’avère extrêmement dangereux puisqu’il est capable de prendre le contrôle de la machine, de contrôler la web et faire une multitude d’autres actions. Oui, il peut faire de gros dégâts !

SFR : l’opérateur impose une option à 5 euros, la goutte de trop pour les clients

SFR s’attire à nouveau les foudres des usagers et plus précisément celles des abonnés mobiles à qui l’opérateur impose tout simplement l’option “Privilège” à 5€ par mois. Ces derniers ne peuvent retirer ni désactiver ce service contrairement aux abonnés fixes, qui eux peuvent s’en séparer depuis leur espace client. Un coup qui passe forcément mal !

c3ba2262ebb3b68c16feeb4c65d66021<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<