Windows 11 : un énorme bug peut endommager les données des PC conçus après 2018

 

Windows 11 est actuellement victime d'un bug qui peut corrompre les données des utilisateurs. En cause : la technologie VAES, qui permet d'accélérer et de sécuriser le traitement des données. Une technologie que l'on trouve sur les processeurs les plus récents. Si un correctif existe d'ores et déjà, il a pour effet de ralentir les performances du PC.

Windows 11

Rappelez-vous, c'était il y a tout juste un an : bon nombre d'utilisateurs ont crié au scandale lorsque Microsoft a annoncé en 2021 la configuration requise pour son nouvel OS, Windows 11. Car chaque machine doit disposer d'une configuration matérielle relativement récente. Le PC doit être notamment compatible TPM 2.0, une technologie aujourd'hui largement répandue, mais qui nécessite un CPU datant d'après 2016. En conséquence de quoi, les PC plus anciens peuvent dire adieu au nouvel OS et sont bons pour la casse (à moins d'installer un autre système d'exploitation).

Pourquoi une telle obligation ? Parce que la technologie en question permet de mieux sécuriser les données du PC, a répondu à l'époque Microsoft. En revanche, ce que n'avait pas prévu le géant de Redmond, c'est que les toutes dernières technologies de chiffrement et de traitement des données peuvent aussi causer bien des ennuis aux utilisateurs de Windows 11. C'est le cas notamment du Vector Advanced Encryption Standard (VAES), qui est lui aussi intégré aux processeurs les plus récents et qui a pour objectif d'accroître la vitesse de traitement des données, tout en optimisant leur chiffrement. Et manque de chance, cette technologie est aujourd'hui source de problèmes pour Microsoft, notamment depuis la mise à jour KB5017259 de Windows 11.

Windows 11 peut endommager les données, faites vite la mise à jour

“Les ordinateurs Windows qui prennent en charge le dernier jeu d'instructions Vector Advanced Encryption Standard (AES) (VAES) peuvent être susceptibles d'endommager les données”, explique ainsi Microsoft. De quoi inquiéter celles et ceux qui stockent des centaines de Go sur leur PC sans faire de sauvegarde régulière sur le Cloud ou un support externe.

La bonne nouvelle, c'est que Microsoft est au courant de ce bug depuis plusieurs semaines déjà. L'entreprise a par conséquent travaillé sur un correctif. Pour en profiter, il convient soit d'installer la mise à jour préliminaire du 23 juin (KB5014668), soit la mise à jour de sécurité du 12 juillet (KB5015814). Notez au passage que le problème concerne Windows 11, mais aussi Windows Server 2022. Vous trouverez les liens de téléchargement tout en bas de cet article.

A lire aussi : Windows 11 – Microsoft commence à déployer la mise à jour 22H2, mais pas pour tout le monde

Installez d'urgence l'une des mises à jour de Windows 11

La mauvaise nouvelle, c'est que la mise à jour en question n'est pas sans effet sur les performances du PC. Pour résoudre le bug dont est victime Windows 11, Microsoft n'a eu d'autre choix que de réduire le traitement des données effectué via la technologie VAES. Cette dégradation des performances concerne les machines sur lesquelles BitLocker est installé, mais également les accès TLS (Transport Layer Security), et plus généralement la vitesse de transfert sur le disque (en particulier pour les clients d’entreprise).

Les PC plus anciens, sur lesquels Windows 11 aurait été installé par une quelconque méthode de contournement, ne sont quant à eux pas concernés. Pour faire simple, tous les ordinateurs sortis avant 2018 ne sont pas touchés puisqu'ils ne disposent pas de la technologie VAES. Comme quoi, cela peut aussi avoir du bon d'avoir une vielle machine.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !