Un indice de réparabilité figurera sur les appareils électroniques dès ce 1er janvier 2021

 

La France instaure un indice de réparabilité pour les appareils électroniques ce 1er janvier 2021. Cet outil permettra de lutter contre le gaspillage et l'obsolescence programmée tout en offrant un nouveau critère d'achat aux utilisateurs.

indice de réparabilité
Crédits : Capture site Indice réparabilité

En novembre 2020, nous avons parlé de la mise en place d'un indice de réparabilité pour les smartphones, PC, TV et tablettes dès janvier 2021. Finalement, cet indice sera apposé sur les téléviseurs, les smartphones, les ordinateurs portables, les tondeuses à gazon et les lave-linges. Pour mesurer cette réparabilité, une note entre 1 à 10 sera attribuée et apposée sur chaque produit électronique.

Cet indice sera calculé par les constructeurs selon plusieurs critères : la qualité et la clarté de la documentation fournie, la facilité pour réparer l'appareil en question, la disponibilité des pièces détachées, et enfin le rapport entre la pièce détachée la plus chère et le prix initial du produit.

À lire également : Obsolescence programmée – un indice de réparabilité pour smartphones et PC obligatoire dès 2020

Des contrôles pour s'assurer de l'honnêteté des constructeurs

Notez qu'un autre critère sera également pris en compte dans le cas de certains appareils. Ainsi, il s'agira par exemple du nombre de cycles pour une machine à laver, tandis qu'il s'agira de la durée du support logiciel pour les smartphones et les PC portables. “Dans le cycle de vie complet d'un appareil, la phase qui consomme le plus d'émission de CO2, c'est la fabrication. Donc plus les appareils durent plus longtemps, plus on va pouvoir les réparer, et moins on va émettre de CO2 au total”, explique à nos confrères de France 3 Régis Koenig, directeur de la politique service de Darty.

Seulement, comment s'assurer que cet indice sera déterminé avec fiabilité par les constructeurs ? Afin d'éviter toute triche sur cette note, les services de l'État vont procéder à des contrôles aléatoires. En cas de fraude ou de manquement manifeste, les constructeurs pourront se voir infliger une amende maximale de 15 000 €. Une sanction que les associations de défense des consommateurs jugent insuffisante.

Pour rappel, cette volonté d'instaurer un nouvel indice de réparabilité est dans les cartons du gouvernement depuis 2018. L'idée principale est de réduire drastiquement la production de déchets, de lutter contre le gaspillage, et d'allonger la durée de vie des appareils électroniques. Avec ce nouvel indice, les autorités espèrent également inciter les constructeurs à modifier leur façon de produire, de sorte à rendre leurs appareils plus faciles à réparer.

Source : France Info



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !