Test Nothing Ear 1 : rien que pour vos oreilles

 
Nothing Ear 1

Après des mois de teasing, Nothing a enfin dévoilé les Ear (1). Ces écouteurs True Wireless veulent proposer une expérience sonore haut de gamme à un prix défiant toute concurrence. Ils misent aussi sur leur design très particulier. Les promesses font rêver, mais qu’en est-il de la pratique ? La jeune marque britannique livre-t-elle un produit convaincant pour son entrée sur le marché ?

Carl Pei est un nom qui vous dit peut-être quelque chose. Il s’agit en effet de l’ancien patron de OnePlus, qu’il a quitté en 2020 pour fonder sa nouvelle société : Nothing. Son but est de créer un véritable écosystème de produits et c’est le premier d’entre eux que nous testons aujourd’hui.

On aurait pu imaginer que Nothing se lance sur le marché avec un smartphone, mais la marque a surpris son monde en annonçant des écouteurs True Wireless : les Ear (1). Il faut bien s’entendre : Nothing ne veut pas se spécialiser dans le son, puisqu’il s’agit là que de la première pierre d’un plus large catalogue de produits très divers.

Nothing Ear 1

Les Ear (1), donc, se doivent d’être marquants pour attirer le public, technophile ou non. Pour cela, ils misent sur deux aspects en particulier. Leur design soigné, tout d’abord, qui intrigue par l’utilisation d’une coque transparente, et leur rapport qualité/prix ensuite. Nothing veut en effet proposer des écouteurs dignes des haut de gamme pour un tarif très attractif. Tout cela, c’est sur le papier. Les Ear (1) sont-ils de bons écouteurs, méritent-ils l’investissement, et surtout tiennent-ils la route par rapport à la concurrence ? C’est ce que nous allons voir tout de suite.

Prix et disponibilité

Les écouteurs Ear (1) ont été annoncés le 27 juillet 2021. Ils seront disponibles sur le site officiel de la marque à partir du 17 août 2021 et les précommandes ouvriront le 31 juillet.

Nothing Ear 1

Le prix est très intéressant, puisque les écouteurs sont affichés à 99 euros. A la vue des caractéristiques du produit, il promet d’être celui avec le meilleur rapport qualité/prix du marché. Mais entre une fiche technique et l’utilisation quotidienne, il y a un gouffre que nous allons nous empresser de franchir.

Une fiche technique alléchante

Sur le papier, les Ear (1) font saliver. Nous avons donc des écouteurs True Wireless qui adoptent un format classique, donc un boîtier et deux écouteurs. Chacun d’eux fait 4,7 grammes, ce qui est très léger, et dispose d’un haut-parleur de 11,6 mm ainsi que de trois micros. Le principal atout du produit est de proposer une réduction de bruit active ainsi qu’un mode transparence pour entendre le monde autour de vous.

À lire aussi – Test OnePlus Buds Z : des écouteurs pratiques mais un son décevant

Les Ear (1) se connectent via Bluetooth à votre smartphone ou PC (Bluetooth jusqu’à 5.2). Le boîtier dispose lui d’une batterie de 570 mAh qui peut recharger l’équivalent de 1 heure 30 d’écoute en dix minutes. Nothing promet une autonomie de presque 6 heures pour chaque écouteur, pour une autonomie totale de 34 heures. Enfin, notons que tout ça peut se gérer via une application sur Android et iOS.

Un design original et réussi

La première chose qui frappe dans les Ear (1), c’est bien entendu leur design transparent imaginé par Teenage Engineering, partenaire de Nothing sur ce produit. Les coques en plastique étaient très à la mode au début des années 2000, mais sont tombées un peu en désuétude. La marque remet brillamment l’idée au goût du jour.

Nothing Ear 1

Le boîtier aussi bien que les écouteurs sont dotés d’une coque en plastique transparente résistante à l’eau. Sur les écouteurs, cela permet d’admirer (un peu) l’agencement des composants, en plus de donner un look « industriel » à l’ensemble. Nous sommes admiratifs devant le soin apporté à l’habillage, qui ne laisse apparaître ni colle, ni vis. Les Ear (1) n’évitent pas quelques écueils, notamment au niveau des jointures un peu disgracieuses, mais dans l’ensemble, c’est du très beau travail. Le boîtier est du même acabit. On apprécie notamment l’habillage blanc pour camoufler la batterie et le fait de voir ses écouteurs lorsque ceux-ci sont rangés. Une Led est aussi présente pour signaler le niveau de batterie (vert, jaune, rouge).

Nothing Ear 1

Ce boîtier est beaucoup plus grand que ceux de la concurrence et sensiblement plus lourd (66 grammes avec les écouteurs, 57 grammes sans), mais Nothing a soigné la prise en main. Par exemple, sa surface dispose d’un creux qui permet à la fois de caler les écouteurs, mais aussi d’y mettre le pouce pour une meilleure prise lors des manipulations.

Nothing Ear 1

On remarque un port USB Type-C sur le côté du boîtier (pour la recharge filaire, mais il est aussi compatible avec la recharge sans fil) ainsi qu’un bouton d’association. Enfin, le clapet se referme via un système d’aimant très efficace. Lors de notre semaine de test, il ne s’est pas ouvert une seule fois dans notre poche. Il faut un peu forcer pour y accéder, ce qui est très bien. Le même système est utilisé pour les écouteurs. Ainsi, lorsque vous les replacez dans leur niche, les aimants les maintiennent tout de suite avec force. C’est idéal pour limiter les risques de perte. Qui n’a jamais eu peur d’un faux mouvement en rangeant ses écouteurs dans la rue ?

Nothing Ear 1

Les écouteurs, justement, adoptent une forme très classique. On remarque la longue tige qui rappelle les AirPods d'Apple, les pionniers du genre. Tactile, celle-ci permet de passer d’une musique à l’autre, de jongler entre le mode Réduction de bruit active et Transparence, voire de régler le volume en glissant le doigt de bas en haut ou inversement. Le tout est réactif et fonctionne bien à l’usage.

Nothing Ear 1

La partie supérieure des écouteurs (en blanc) est renforcée par un embout en silicone pour mieux se loger dans le conduit auditif. S'il n’est pas à adapté à votre oreille, deux autres tailles sont présentes dans la boîte. Dernier détail qui marque : il n’y a pas de mention L et R sur la coque, mais deux pastilles, une blanche pour l’oreille gauche, une rouge pour la droite. Une manière d’épurer encore plus le design et d’apporter une petite touche d’originalité.

Nothing Ear 1

Un confort optimal

Un beau design, c’est bien, mais des écouteurs confortables, c’est mieux. Mission réussie pour les Ear (1), puisqu’ils savent se faire oublier. Ils s’adaptent idéalement à la forme du pavillon, à condition bien sûr que vous ayez sélectionné la bonne taille d’embout au préalable.

Nothing Ear 1

Moins indolores que des Galaxy Buds Pro ou que des AirPods Pro, ils ont tout de même le mérite d’excellemment bien tenir à l’oreille. Que vous fassiez de la marche, du sport ou diverses activités comme du bricolage, les Ear (1) ne risquent pas de tomber. Vous pouvez même headbanger si ça vous chante, ils restent bien fixés qu’importe la situation. Ajoutons à cela que la présence de la tige permet de les saisir facilement lorsque vous souhaitez les enlever, mais aussi de signaler aux autres que vous écoutez de la musique, ce qui n’est pas évident avec des écouteurs plus discrets.

Nothing Ear 1

Enfin, il faut saluer la partie tactile qui fonctionne à la perfection. Le réglage du volume répond au doigt et à l’œil, tout comme les autres manipulations (taper trois fois pour passer à la chanson suivante, rester appuyée pour activer l’ANC…). Il est bien entendu possible de modifier cet aspect dans l’application et surtout d’attribuer des fonctions différentes à chaque écouteur. Par exemple, vous pouvez décider que taper trois fois à droite fait passer à la chanson suivante et à gauche à la chanson précédente. Vous pouvez aussi désactiver toute option tactile. On apprécie, même si la personnalisation se montre très limitée avec seulement une ou deux propositions. Autre petite chose dommageable : il faut obligatoirement tapoter deux fois pour mettre en pause son écoute, alors qu’une seule fois aurait suffi.

Nothing Ear 1

Mais dans l’ensemble, ces Ear (1) sont une réussite au niveau du confort, du maintien et de l’utilisation. Il subsiste encore quelques défauts, notamment la personnalisation pas assez poussée, mais rien qui ne saurait être réglé via une mise à jour logicielle.

Une application un peu limitée

Cette limitation, nous la retrouvons aussi dans l’application compagnon qui permet de gérer les Ear (1). Disponible aussi bien sur Android qu’iOS, elle n’est pas indispensable à l’utilisation des écouteurs, mais permet de régler deux ou trois petites choses en plus des manipulations tactiles.

Nothing Ear 1

On retrouve ainsi ce qu’il est déjà possible de faire sans, comme activer ou non la réduction de bruit active ou le mode transparence. Mais l’app permet d’aller plus loin en offrant un égaliseur (très succin) ou en laissant le choix de régler le niveau de l’ANC (faible ou fort). Il est aussi possible de faire “sonner” les Ear (1) afin de les retrouver facilement. Un son très aigu en sortira pour vous aider à les localiser. S'ils sont portés, cette option est désactivée par sécurité afin de préserver vos tympans. Enfin, l’application permet de voir le niveau exact de batterie de chaque écouteur et du boîtier, ce qui n’est pas possible ailleurs (la Led donne juste une vague idée). On aurait par exemple apprécié la présence d’un Widget pour ça. Dommage.

Nothing Ear 1

Nous avons donc là une application qui fait un peu acte de présence et qu’on aurait aimée bien plus fouillée. Rien qui ne saurait se régler via une mise à jour, en somme, mais en l’état actuel, on se sent un peu bridé.

Une partie audio très soignée

L’important, dans des écouteurs True Wireless, c’est bien le son. Sur cette partie, Nothing s’en tire bien. Très bien même. En effet, la partie audio se montre très soignée et bien terminée. On note un son puissant, bien équilibré et surtout agréable à l’oreille, qu’importe les genres écoutés.

Nothing Ear 1

Bien entendu, tout n’est pas parfait non plus. Une petite distorsion se fait entendre à très haut volume (mais presque inaudible) et on aurait aimé des basses un poil plus présentes. Mais dans l’ensemble, nous avons un son bien maîtrisé, aussi bien au niveau de la musique que des voix. Il est possible de basculer entre un podcast, un album d’électro, de classique ou de metal sans trop de souci. L’égaliseur apporte un réglage supplémentaire bienvenu, malgré sa limitation.

Nothing Ear 1

La réduction de bruit active est bien présente. Si nous aurions aimé qu’elle soit un poil plus efficace (elle ne nous isole pas totalement du monde), elle permet tout de même de se créer une bulle pour être seul avec sa musique, même en pleine rue. Lorsque vous n’écoutez rien, elle diffuse un bruit blanc, idéal pour reposer ses oreilles dans un endroit un peu animé, comme un open space ou un métro après une rude journée de travail. Le mode transparence remplit lui aussi sa mission et vous permet de garder conscience de ce qui se passe autour de vous, même en écoute de musique. Tous les sons environnants sont donc retranscrits dans vos oreilles grâce aux micros. Vous restez ainsi alerte, même si vous écoutez à volume élevé. Moins impressionnant que celui des Galaxy Buds Pro (qui sont vendus bien plus chers), ce mode trouvera tout de même son utilité. Nous avons remarqué qu'il se concentrait plus sur les bruits graves. Dans la rue, il sera donc plus simple d’entendre les moteurs de voitures plutôt que les conversations, ce qui n’est pas un mal en termes de sécurité.

Nothing Ear 1

En bref, pour un tarif de 99 euros, Nothing propose une expérience d’écoute réellement convaincante, la meilleure sur son segment de prix. Si nous ne sommes pas non plus au niveau des meilleurs écouteurs du marché sur Android, on s’en rapproche. Un petit exploit pour un produit à moins de 100 euros.

Une autonomie au top

L’une des grosses promesses de Nothing réside dans sa batterie. Le fabricant se vante de proposer une autonomie de 34 heures, soit bien plus que la moyenne du marché. Si les Ear (1) sont bons sur ce segment, ils sont tout même en deçà de la promesse. Chaque écouteur propose 6 heures d’autonomie sur le papier (réduction de bruit active désactivée). Dans les faits, nous approchons plus des 5 heures, un peu plus de quatre heures avec l’ANC en fonctionnement. C’est un score en dessous des attentes, mais qui reste très correct.

Nothing Ear 1

La grande force des Ear (1) sur ce segment, c’est son boîtier qui permet de recharger jusqu’à six fois les écouteurs en une charge. Cela nous donne une autonomie qui oscille entre vingt-cinq et trente heures avec l'ANC éteint, ce qui est déjà excellent. Ici, la taille du boîtier est donc justifiée. En mode Réduction de bruit active, nous sommes plus autour des vingt heures. La recharge rapide est bien entendu de la partie et la promesse d’avoir une heure et demie de musique en 10 minutes est tenue. Notons que le boîtier est aussi compatible avec la recharge sans fil Qi, mais nous n’avons malheureusement pas pu les tester. Enfin, signalons que si aucun chargeur n’est présent dans la boîte, Nothing fournit tout de même un fil USB Type-C.



Note finale du test : Nothing Ear (1)

Avec ce premier produit, Nothing accomplit sa mission en offrant des écouteurs True Wireless efficaces à un prix attractif. Extrêmement soignés au niveau du design ainsi que du son, ils apportent une proposition vraiment intéressante au marché et sauront satisfaire les utilisateurs en quête de qualité. On pourrait regretter le manque de personnalisation au niveau du son, un boîtier un peu gros ou une application qui aurait mérité plus d’attention, mais dans l’ensemble, les Ear (1) offrent l’un des meilleurs rapport qualité/prix du marché.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !