Test Intel Arc 380 : une carte graphique qui ne fait pas d’étincelles

 
Arc 380

Intel revient sur le segment des GPU avec sa gamme Arc Alchemist. Nous avons pu tester l’Arc 380, le nouveau modèle dédié au marché de l’entrée de gamme qui veut apporter une expérience correcte pour un prix mini. La marque californienne tient-elle la mesure par rapport à ses concurrents, à savoir Nvidia et AMD ? Réponse tout de suite !

Arc 380

Quand on pense GPU gaming, on pense à deux marques en particulier : Nvidia et AMD. Le duo ne laisse que peu de place à la concurrence mais un troisième acteur compte bien s’immiscer dans un trou de souris : Intel. La marque sort sa nouvelle gamme de cartes graphiques et aujourd’hui, on s’intéresse à un modèle en particulier : l’Arc 380.

Intel n’est pas novice dans ce domaine. Les plus anciens se rappellent certainement de ses cartes au début des années 2000. Ces dernières années, la marque mise surtout sur ses eGPU Iris Xe, qui apportent un coup de pouce graphique sur ses CPU, mais pas plus. Avec sa série Arc Alchemist, Intel veut revenir sur le devant de la scène. Elle se compose de plusieurs produits (Arc 770, 750, 580, 380 et 310) et aujourd’hui, c’est le modèle A380 qui passe dans nos colonnes.

Avec ce produit, le but n’est clairement pas de concurrencer les mastodontes du marché que sont la RTX 3080 ou la RX 6900 XT, puisque nous sommes sur un produit « budget friendly ». L’objectif est de marcher sur les plates-bandes de la GTX 1650 et de la RX 6400, valeurs sûres pour les petites configs. L’Arc 380 est-elle le compromis idéal pour ceux qui veulent jouer sereinement en 1080p sans se ruiner ? Pourrait-elle devenir la nouvelle référence de l’entrée de gamme ? Réponse tout de suite.

Arc 380

A noter que nous avons ici en test le modèle custom de GUNNIR, l’Arc 380 Photon OC. Une version représentative de ce que cherche à apporter Intel sur PC.

Prix et disponibilité

L’Arc 380 Photon OC n’est pas encore disponible en France à l’heure où nous écrivons ces lignes, mais uniquement en Chine. Elle devrait arriver chez nous dans les prochaines semaines.

Arc 380

Elle est vendue 1299 yuans sur le marché chinois, soit environ 190 euros. Il faudra certainement ajouter à cela les taxes habituelles. Elle sera dans tous les cas vendue autour des 200 euros, ce qui la place sur le même segment de prix que ses concurrentes directes, à savoir l’AMD RX 6400 et la Nvidia GTX 1650. Il faut maintenant déterminer ce qui pousserait le consommateur à se tourner vers cette Arc 380 plutôt que vers les deux autres.

Quelques précisions sur le test

Comme souvent en ce qui concerne le hardware, ce test est réalisé en collaboration avec notre partenaire d’outre-Rhin : Igor’s Lab. Toutes nos données sont donc communes. Les benchmarks ont été réalisés sur une config composée d’une carte mère MSI MAG Z690 TomaHawk, d’un processeur Intel Core i9-12900K, de 32 Go de RAM en dual channel ainsi que d’une alimentation Be Quiet ! Dark Power Pro 12 1200W.

Arc 380

Les données de tests ont donc été obtenues en utilisant l’Arc 380 couplée avec un CPU Intel. Lors de nos essais, les performances sont bien inférieures avec un CPU AMD Ryzen. Pire encore, certains jeux comme World War Z ont même refusé de se lancer. Il se pourrait qu’un microcode inclus dans les CPU Intel soit nécessaire au bon fonctionnement de la carte, mais nous ne pouvons jurer de rien. Tout cela pourrait être réglé avec une mise à jour mais pour le moment, il faut partir du principe qu’il vaut mieux éviter de coupler la carte Intel avec un processeur Ryzen.

Enfin, avant d’entrer dans le vif du sujet, il faut préciser que cette Arc 380 n’apporte pas de technologie particulière à l’utilisateur (comme le DLSS, le ray-tracing, le SAM ou le VRS, termes qu’on associe aux nouvelles cartes AMD ou Nvidia). Nous avons un GPU qui veut aller à l’essentiel.

Fiche technique

L’Arc 380 de GUNNIR est une carte graphique modeste. Elle embarque un GPU Alchemist (architecture Xe-HPG DG2) gravé en 6 nanomètres avec 128 unités de calculs. Elle dispose de 6 Go de VRAM GDDR6 et d’un bus mémoire 96-bits. On note aussi un TDP de 75 Watts.

 Arc 380
Architecture Xe HPG
Compute Units128
Cœurs RT 8
Cœurs Xe8
Render Slices 2
Bus mémoire96 bits
Fréquence 2450 MHz
Mémoire GDDR66 Go
TDP75
PrixEnviron 200 €

Une carte qui semble modeste sur le papier et au niveau de ses concurrentes directes. Ne reste maintenant qu’à savoir si elle tient ses promesses en jeu.

Un design usuel et passe partout

Sur ses modèles FE, Nvidia apporte un soin tout particulier au niveau du design afin de proposer un produit agréable à l’œil. Ce n’est pas le cas d’Intel, et par extension de GUNNIR (on rappelle que nous testons un modèle custom).

Arc 380

En effet, l’Arc 380 va droit au but avec un design passe-partout sans réelle ambition. Tout y est usuel. Visuellement, on note un Photon bleu électrique imprimé sur le dessus ainsi qu’un petit liseré bleu sur une des tranches (ajout de GUNNIR), mais rien de plus.

Arc 380

Ce n’est pas réellement un défaut, mais un choix. Après tout, une carte graphique est faite pour être incluse dans un boîter.

Arc 380

La carte adopte des dimensions de 22,2 x 10,8 cm et pèse un kilo tout pile. Ce qui attire l’œil, ce sont bien sûr les deux ventilateurs. Ils font tous deux 9 centimètres et sont composés de 11 pales en plastique qui ne sont pas de grande qualité. A l’intérieur, nous trouvons un bloc en aluminium ainsi qu’un long caloduc qui serpente à sa surface, de quoi assurer le système de refroidissement.

Arc 380

Côté connectique, on note la présence d’un connecteur PCIe 8 pins pour assurer l’alimentation. A l’arrière, nous avons un port HDMI 2b ainsi que trois ports DisplayPort 2.0, de quoi brancher plusieurs affichages. Rien d’original, donc.

Arc 380

Des performances en jeu correctes, mais qui ne changent pas la donne

Il est maintenant temps de rentrer dans le vif du sujet : les performances en jeu. Après tout, nous sommes là pour ça ! La promesse d’Intel est de fournir une carte pour le jeu vidéo performante et pas chère, mais surtout d’offrir une réelle alternative face à la concurrence. Nous nous attendons donc forcément à quelque chose de meilleur.

Arc 380

Il faut noter plusieurs choses. Premièrement, nous avons réalisé nos benchmarks sur des séquences précises en jeu afin que toutes les cartes soient sur un même pied d’égalité. Les tests ont été faits en 720p et en 1080p, avec à chaque fois les graphismes réglés au minimum, soit les conditions auxquelles seront confrontés les acheteurs. Nous avons comparé cette Arc 380 à la Radeon RX6400 et à la GTX 1650, ses concurrentes directes, mais aussi à tout un panel de cartes plus anciennes afin d’avoir une vision plus globale des performances. Quelques graphiques sont toutefois composés de trois GPU seulement, puisque sur certains titres, les anciennes cartes ont trop de mal à suivre la cadence.

A lire aussi – Test AMD RX 6900 XT : AMD ne casse pas la baraque avec sa carte haut de gamme

Enfin, il faut signaler qu’il est possible d’overclocker à hauteur de 100 Mhz l’Arc 380 (fréquence de base de 2450 MHz). Le tout se fait via le logiciel Arc Control Center d’Intel téléchargeable sur le site officiel. Cela permet d’avoir des meilleures performances, au détriment de la consommation et de la chauffe. Les mesures effectuées dans ce mode ont donc leur place dans les graphiques.

Sur le jeu en 720p, l’Arc 380 apporte des résultats intéressants. Ainsi, elle dépasse quasi-systématiquement la GTX 1650 en termes de performances pures (sauf sur Shadow of the Tomb Raider), mais est constamment mise au tapis par la RX 6400 d’AMD.

Arc 380Arc 380Arc 380Arc 380Arc 380

Si l’écart moyen entre l’Arc et la GTX sont minimes (à peine 3%), ce n’est pas le cas avec le GPU d’AMD qui lui est largement au-dessus de la mêlée. Au global, la RX6400 est 12% plus performante que la carte d’Intel.

Arc 380

Le 720p, c’est bien, mais le jeu en 1080p représente aujourd’hui la norme. Sur nos tests dans ces conditions, les résultats sont légèrement différents. Sur Shadow of the Tomb Raider, nous avons toujours une RX6400 loin devant.

Arc 380

Sur Youngblood et Control, l’écart est minime.

Arc 380Arc 380

Sur Borderlands 3 et Horizon, l’Arc prend les devants. On note une belle amélioration lorsque l’overclocking est activé.

Arc 380Arc 380

Lorsqu’on regarde les moyennes, l’Arc 380 affiche des résultats satisfaisants. En OC, elle se classe ainsi première de notre panel, mais reste au coude à coude avec la Radeon dans tous les cas. La GTX 1650 accuse un certain retard en termes de performances pures, même si dans les faits, nous sommes dans la même fourchette (le joueur ne verra que très peu de différence à l’utilisation).

Arc 380

Ce n’est pas convaincant pour autant. Dépasser une carte graphique sortie en 2019 (la GTX 1650) est le minimum qu’on puisse attendre. En revanche, la Radeon, récente et moins chère, reste globalement au-dessus, tout en consommant moins d’énergie.

Une consommation importante

La Radeon apporte un équilibre idéal entre performances et consommation, ce qui n’est pas le cas de notre Arc 380. Cette dernière promet un TBP (consommation moyenne) de 75 Watts. Il est possible de tirer l’énergie de la carte mère via un port PCI-Express ou de directement la connecter à une alimentation via un câble PCIe. Encore une fois, les résultats ci-dessous ont été obtenus en jeu, sur les exactement les mêmes séquences que précédemment.

Arc 380Arc 380

Comme nous pouvons le constater, les mesures ne sont pas en faveur de la carte d’Intel. Certes, la consommation promise est respectée, mais elle se montre beaucoup plus énergivore que la Radeon, et ce pour des performances moindres ! Plus encore, elle consomme plus que la GTX 1650, qui n’est pas non plus un exemple en la matière.

Ainsi, nous avons une gestion de la consommation pas vraiment optimale. Un énorme défaut avec lequel il faudra composer.

Une gestion de la chauffe hasardeuse et un bruit pénible

Entrons maintenant dans la dernière partie de ce test en nous intéressant à la gestion de la puissance de cette Arc 380. Première donnée intéressante : elle affiche une stabilité optimale sur les jeux, à 2450/2500 MHz. Une mesure qui témoigne de la maîtrise d’Intel sur sa puissance.

Concernant la chauffe, le résultat est moins probant, mais pas alarmant non plus. Avec notre caméra thermique, nous avons constaté une chaleur élevée au niveau des blocs VRM lors des sessions de jeu, montant à presque 60 degrés. Il s’agit là de la température en surface. A l’intérieur, le GPU monte à 80 degrés. Ce n’est pas catastrophique, mais on aurait aimé une bien meilleure maîtrise de la chauffe. La température à l’intérieur de notre PC (fermé) oscille quand elle entre 50 et 55 degrés Celsius.

Arc 380

Le tout aurait pu se jouer au niveau des ventilateurs, mais ces derniers adoptent constamment la même vitesse, ne s’adaptant aucunement à l’usage du GPU. Leur bruit a été mesuré à 39 décibels, ce qui n’est pas énorme. Il faut cependant signaler que leur bruit aigu et constant peut se montrer bien pénible à la longue si vous jouez avec une tour ouverte. C’est GUNNIR le fautif sur le coup, puisque les ventilateurs sont en réalité de piètre qualité.

Arc 380

Avec son Arc 380, Intel est constamment sur le fil en ce qui concerne la gestion de sa chauffe et de son bruit. Si le GPU n’est pas catastrophique, il est loin d’être un modèle du genre. Il y avait bien mieux à faire.


Note finale du test : Intel Arc 380

Intel signe un retour en demi-teinte avec cette Arc 380. Si les performances en jeu sont en adéquation avec le prix, le manque de contenance vis-à-vis de la gestion de la chauffe et de la consommation joue en sa défaveur. Plus encore, on a du mal à voir ce qui pousserait un acheteur à se diriger vers ce produit plutôt que vers la RX 6400, moins chère, moins énergivore et surtout plus puissante. Intel a montré qu’il sait faire des GPU qui tiennent la route, mais devra faire beaucoup plus pour convaincre.


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !