Ransomware : les pirates russes ont empoché 74% des rançons en 2021

Aux côtés des campagnes de phishing, les ransomwares restent l'une des techniques préférées des pirates pour se faire de l'argent. D'après le cabinet d'études spécialisé dans la blockchain Chainalysis, les hackers liés à la Russie ont empoché pas moins de 74% des revenus générés par les attaques par ransomware en 2021.

ransomware pirates russie
Crédits : Unsplash

Les ransomwares sont devenus au fil des années l'une des techniques préférées des pirates pour se faire de l'argent rapidement. C'est simple, les cyberattaques par hameçonnage ont augmenté en France de 32% en 2021. Cette année d'ailleurs, les attaques par ransomwares ont pris une ampleur inédite. On se souvient par exemple de celle qui a visé l'un des principaux oléoducs américains, incitant l'administration Biden à déclencher l'état d'urgence.

Plus récemment, ce fut au tour du ministère de la Justice français d'être la cible d'un ransomware. Les pirates à l'origine de l'agression ont d'ailleurs confirmé être en possession de milliers de données confidentielles. Or et d'après une nouvelle étude du cabinet spécialisé dans la blockchain Chainalysis et relayée par nos confrères de la BBC ce 15 février 2022, les 3/4 des revenus générés par des ransomwares en 2021 sont partis dans la poche de pirates liés directement à la Russie.

400 millions de dollars en cryptomonnaies volés

Selon les chercheurs, pas moins de 400 millions de dollars en cryptomonnaies ont été volées par des groupes “affiliés très probablement à la Russie”. Ces experts expliquent avoir été en mesure de suivre les flux d'argent vers et depuis les portefeuilles numériques de groupes de pirates connus en utilisant les enregistrements de transactions de la blockchain publique. Pour déterminer si tel ou tel groupe est effectivement affilié à la Russie, les chercheurs se sont appuyés sur trois critères précis :

  • Le code de leur ransomware est écrit de sorte à éviter d'endommager ou de cibler des fichiers contenus dans des ordinateurs situés en Russie ou dans les pays du CEI, la Communauté des États Indépendants. Il s'agit d'une organisation intergouvernementale composée d'anciens pays de l'URSS comme la Biélorussie, l'Arménie ou le Kazakhstan, pays qui concentre une partie importante du minage mondial
  • Le gang opère en russe sur des forums russophones
  • Le gang est lié à Evil Corp, une organisation cybercriminelle russe qui entretiendrait des liens avec le gouvernement de Vladimir Poutine et dont les membres sont actuellement recherchés par les États-Unis

D'après les données récoltées par Chainalysis, 13% des fonds extorqués (sur les 74%) ont financé des services destinés aux utilisateurs russes. Par ailleurs, le cabinet assure que plusieurs entreprises de cryptomonnaies installées dans la Federation Tower de Moscou (une adresse prestigieuse en Russie) ont été utilisées par des pirates pour blanchir des fonds illicites.

Toutes ensemble, ces entreprises reçoivent des centaines de millions de dollars de cryptomonnaies chaque trimestre, atteignant un sommet de près de 1,2 milliard de dollars au second trimestre 2021. Sur un trimestre, les éléments illicites représentent entre 29 et 48 % de tous les fonds reçus par les entreprises de cryptomonnaies moscovites”, expliquent les chercheurs.

Source : BBC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !