Piratage : on peut voler le mot de passe d’un smartphone grâce à ses mouvements

 

Une nouvelle technique de piratage permet d’utiliser les mouvements du smartphone pour voler son mot de passe et autres infos sensibles. Des chercheurs en sécurité de l’université de Newcastle (Royaume-Uni) ont réussi à deviner le mot de passe d’un smartphone en utilisant les informations issues de son accéléromètre, avec une précision de 70% dès le premier essai et de 100% au bout du 5e. 

piratage mot de passe mouvements

La plupart des smartphones sont bardés de capteurs, notamment de mouvement, ce qui permet par exemple d’utiliser son smartphone occasionnellement comme un niveau à bulles pour installer une étagère, ou de lancer des applications de réalité augmentée très poussées. Le problème, c’est la plupart des applications du smartphone peuvent accéder aux informations issues de ces capteurs sans demander à chaque fois l’autorisation.

Des chercheurs viennent justement de montrer qu’il est possible de deviner ce qui est tapé à l’écran rien qu’en analysant les mouvements traduits en signaux par ces composants. Avec en ligne de mire, les mots de passe de déverrouillage.

Piratage : des chercheurs en sécurité parviennent à deviner le mot de passe d’un smartphone grâce à ses mouvements

Et ce serait plutôt efficace selon leur conclusions, avec 70% de réussite dès le premier essai, et 100% à partir de 5 essais. La méthode serait particulièrement efficace pour les mots de passe à 4 chiffres de ceux que l’on retrouve par exemple pour déverrouiller les iPhone.

Les applications mobile et les sites n’ont pas besoin de permission pour accéder aux informations issues de nombreux capteurs [comme les accéléromètres ndlr] ce qui peut permettre à des programmes malicieux d’écouter ces données et les utiliser pour découvrir une vaste quantité d’informations sur vous

Mais à l’aide d’algorithmes, et au fur et à mesure que l’utilisateur continue à tapoter sur son écran, on peut deviner plus précisément ses interactions et deviner des mots de passe plus complexes. Ces chercheurs auraient également montré qu’il serait facile d’accéder à ces données depuis un navigateur mobile, en insérant du code malicieux sur une page web. Il devient alors possible de capter tout ce qui est tapé à l’insu de l’utilisateur, tant que l’onglet avec le code malicieux n’est pas fermé.

Et on sait à quel point l’habitude de laisser des onglets ouverts est tenace ! Les fabricants de smartphones, dont Apple et Samsung seraient au courant du problème, mais la solution adéquate et et la moins obstructive pour l’utilisateur reste à trouver. Demander à chaque fois la confirmation pour utiliser de tels capteurs pourrait se révéler agaçant au lieu d’apporter une vraie solution !



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
top 200 pires mots passe 2020
Voici le top 200 des pires mots de passe de 2020

Le top 200 des pires mots de passe de l’année 2020 est désormais disponible. Comme tous les ans, l’indémodable 123456 arrive en tête du classement. Parmi les thématiques favorites des internautes, on trouve le divertissement, les grossièretés, les prénoms ou les suites de chiffres….

tesla powerwall faille
Tesla : une importante faille de sécurité menace les batteries Powerwall

Des chercheurs en sécurité informatique ont détecté une faille de sécurité importante dans le Tesla Backup Gateway, le système qui gère les connexions au réseau des Powerwall, les batteries de stockage d’énergie domestiques du constructeur. En 2015, Tesla a lancé…

carte sim arnaque
Elle se fait pirater sa carte SIM et perd 17 000 €

Un pirate a réussi à pirater la carte SIM d’une utilisatrice à de multiples reprises, interceptant à sa place les SMS de double authentification. Malgré de nombreuses tentatives pour stopper le processus, le hacker a réussi à voler 17 000…