MacBook : ce receleur a vendu pas moins de 2,5 millions d’euros d’appareils volés

 

Philip James a plaidé coupable à aux accusations de recel dont ils faisaient l'objet. Cet homme a revendu pas moins de 1000 MacBook volés, pour une valeur totale de 2,5 millions d'euros. Tous ces MacBook, MacBook Air et MacBook Pro ont été volés à l'origine par d'anciens employés de Tesla sur des sites de l'entreprise, ainsi que d'anciens salariés de grandes universités américaines. 

vol macbook tesla receleur
Crédits : Unsplash

Apple a souvent fait les frais de sa popularité dans des arnaques plus ou moins élaborées. On se souvient par exemple de cet escroc qui a volé 1 million d'euros à Apple en envoyant de faux iPhone en réparation pendant trois ans, ou encore de ces deux arnaqueurs qui ont volé 1,4 million en cartes-cadeaux.

L'affaire du jour concerne un receleur de MacBook volés. En effet, Philip James est accusé d'avoir vendu pas moins de 1000 MacBook volés, pour une valeur totale de 2,5 millions d'euros. Il risque jusqu'à dix ans de prison. D'après les dires de l'accusé, tous ces MacBook, MacBook Air et MacBook Pro ont été dérobés à l'origine par d'anciens employés de Tesla et de grandes universités américaines comme Stanford et celle de Berkeley en Californie.

À lire également : Apple – une lanceuse d’alerte accuse la firme d’espionner ses employés sous couvert de tests produits

2,5 millions d'euros empochés en vendant des MacBook volés

Selon nos confrères du site MarketWatch, Philip James a racheté les machines volées à plusieurs personnes entre octobre 2015 et juin 2020. Les documents judiciaires indiquent qu'il a payé entre 1600 et 2250 dollars pour chaque appareil. Une centaine de MacBook venait visiblement de plusieurs sites de production de Tesla. Un certain Cory Beck, qui travaillait au service informatique du constructeur automobile, a reconnu le vol de ces appareils.

Par ailleurs, une autre centaine de MacBook a été dérobé par un employé de l'université de Berkeley. Le plus gros lot (800 appareils environ) vient de l'université de Stanford par un couple, Eric et Patricia Castenada. Cette dernière travaillait pour l'école de sciences humaines de l'université américaine, où elle était en charge de fournir des ordinateurs. Les auteurs de vol précédemment cités ont tous plaidé coupable dans une affaire connexe. 

Concernant Philip James, l'homme sera condamné en juillet 2022. En raison des charges qui pèsent sur lui et du préjudice financier occasionné, il risque jusqu'à dix ans de prison. Néanmoins, il a accepté de restituer une partie de la somme acquise grâce à la revente de ces appareils volés, à hauteur de 2,3 millions d'euros à Tesla et aux universités concernées.

Source : AppleInsider



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !