La PS5 et la Xbox Series X sont une malédiction pour l’écologie

Les nouvelles consoles, à savoir la PS5 et la Xbox Series X, ne sont pas vraiment des exemples à suivre en matière d’écologie. En effet, une étude américaine démontre que les deux machines consomment autant qu’un PC de jeu et ne sont pas forcément une bonne chose pour l’écologie.

Sony PS5
La PS5

Difficile d’avoir la fibre écologique tout en étant un gamer chevronné. Le jeu vidéo, que ce soit sur PC ou console, consomme en effet beaucoup d’énergie. La situation n’a pas changé avec les nouvelles machines, à savoir la PS5 et la Xbox Series X. Elle est même pire. Une étude américaine du Natural Resources Defense Council (NRDC) indique en effet que ce sont des gouffres en matière d’énergie.

Le but ici n’est pas de faire culpabiliser les joueurs, mais bien de dresser un état des lieux sur l’impact écologique des produits. Oui, le jeu vidéo est une activité polluante, nous le savons et nous achetons en toute connaissance de cause. Mais jusqu’à quel point ?

Les deux constructeurs que sont Sony et Microsoft misent sur la puissance de leur console, ce qui va de pair avec une consommation d’énergie importante. La PS5 et la Xbox Series X sont les machines les plus puissantes du marché, et donc les plus gourmandes. Le NRDC, relayé par Cnet, dresse un bilan peu flatteur pour les produits.

Des gouffres d'énergie

Par exemple, la PS5 faisant tourner Spider-Man Miles Morales consomme 197 Watts par heure en moyenne. Cette consommation monte à 220 Watts sur Demon’s Souls (toujours sur PS5). La Xbox Series X ne s’en sort par mieux, puisque la machine consomme 209 Watts par heure sur Gears 5. C’est plus qu’un PC portable de jeu avec une RTX 2070. A titre de comparaison, une heure sur Breath of the Wild (Switch) consomme 10 watts par heure.

Pour rendre ces résultats plus concret, l'étude indique que jouer une heure à Spider-Man Miles Morales consomme autant d’énergie que 18 chargements complets de smartphone. Si 100 00 personnes arrivent au bout du jeu (soit 100 000 x 15 heures), cela générerait 230 tonnes de carbone. En clair, c’est équivalent à la pollution de 45 voitures sur une période d’un an.

La PS5
Spider-Man Miles Morales

Fortnite, le jeu le plus populaire de la planète, est disponible sur les deux consoles, adapté en 4K et 60 FPS. Là encore, les résultats ne sont pas brillants, puisque le jeu consomme 216 Watts par heure sur PS5 et 178 Watts sur Xbox Series X. La consommation a un impact direct sur votre porte-monnaie, puisque jouer à Fortnite sur PS5 vous coutera entre 8 et 40 euros par an selon vos habitudes.

Le NRDC indique aussi que si 70 millions de gens achètent la PS5 ou la Xbox et y jouent 2 heures par semaine, ce seraient 1,1 million de tonnes de carbone qui seraient rejetés en un an. Et ce chiffre ne compte que la consommation d’énergie, excluant toute la logistique nécessaire pour que la machine arrive dans votre salon.

Les jeux indés sont les bons élèves de l’étude

Tout n’est pas sombre pour autant dans le monde des jeux vidéo. Cette consommation excessive ne concerne en effet que les jeux dits AAA, c’est-à-dire les gros blockbusters. Les jeux indépendants, souvent moins ambitieux sur les graphismes, consomment beaucoup moins. Par exemple Dead Cells ne consomme que 84 Watts par heure sur Series X et 77 Watts sur PS5.

A lire aussi – Test PS5 : temps de chargement de folie, performances de jeu inédites, Sony change la donne

Les deux consoles proposent un mode veille qui, heureusement, n’est pas très gourmand. En le laissant activé, il ne nécessite qu’un Watt par heure. Si vous éteignez complètement votre machine, cette consommation passe logiquement à zéro. Toutefois, il faut noter que la Xbox Series X dispose d’un mode « Démarrage instantané » qu’il faudra désactiver si vous êtes soucieux de l’environnement, puisqu’il consomme entre 10 et 20 watts par heure.

Enfin, l’étude s’intéresse à l’aspect multimédia des nouvelles consoles, notamment sur le streaming. Utiliser sa PS5 pour regarder des séries sur Netflix ou Disney + consomme moins que jouer avec, mais consomme tout de même. Ainsi, la PS5 demande 63 Watts par heure en steaming, contre 45 Watts pour la Xbox.

Une étude intéressante qui montre à quel point les consoles ne sont pas vraiment les alliées de l’environnement. Est-ce vraiment une surprise ?

Source : Cnet



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !