Maj. le 17 juin 2019 à 9 h 55 min

Intel, en partenariat avec une équipe de chercheurs de l’Université de technologie de Delft aux Pays-Bas, vient de concevoir le premier ordinateur quantique équipé de puces en silicium. Cette découverte prouve pour la première fois qu’il est possible de concevoir des puces destinées aux machines quantiques à partir de silicium. Il s’agit d’un premier pas vers la commercialisation des ordinateurs quantiques pour le grand public ! 

intel ordinateur quantique silicium

Cette nouvelle architecture d’ordinateur quantique, basée sur le silicium, se nomme spin qubits. Ces puces sont très semblables aux composants d’un ordinateur classique, comme celui que nous utilisons tous les jours. Comme le révèle le rapport de l’étude, deux « spin qubits » ont été testée sur un ordinateur quantique. En plus du silicium, ces puces révolutionnaires intègrent des aimants, du cobalt et deux électrons.

Intel a prouvé qu’un ordinateur quantique peut fonctionner avec des puces en silicium

Qu’est-ce qui différencie un ordinateur quantique du PC que vous utilisez tous les jours ? Une machine construite sur une architecture quantique ne se borne pas à traiter les informations en binaires. Mieux que les bits, un ordinateur quantique travaille sur les qubits, des données plus complexes et non binaires. Comme vous vous en doutez, les ordinateurs quantiques sont plus rapides et plus puissants que les machines traditionnelles. En partenariat avec la NASA, Google a d’ailleurs dévoilé en 2015 un ordinateur quantique 100 millions de fois plus rapide qu’un PC ! 

Pourquoi c’est révolutionnaire ? Grâce à l’ajout de ces puces à base de silicium, les ordinateurs quantiques pourraient, à terme, se répandre sur le marché du grand public. Pour l’heure, les machines quantiques sont cependant loin d’être prêtes pour une production de masse. Les ressources déployées pour la conception d’une seule paire de puces sont en effet énormes. La prouesse d’Intel ouvre néanmoins la voie à de nouvelles expérimentations. . « Nous espérons, en utilisant des composants déjà à disposition, créer des ordinateurs quantiques utiles » déclare un membre de l’équipe de chercheurs.

Pour l’heure, ces puces en silicium destinées aux ordinateurs quantiques ne sont encore qu’au stade expérimental et sont très limitées dans leur utilisation. Malgré tout, le partenariat d’Intel avec les chercheurs de QuTech prouve que le concept fonctionne. Dans les années à venir, nous découvrirons donc d’autres ordinateurs quantiques basés sur des puces en silicium. Quand pourrons-nous acheter un ordinateur quantique dans le commerce ? Pour mieux comprendre cette innovation, QuTech a mis en ligne une vidéo explicative, à découvrir ci-dessous :



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
H.266 : ce tout nouveau format divise le poids des vidéos 4K par deux

Le format vidéo H.266 a été présenté officiellement par l’institut Fraunhofer Heinrich Hertz. Il s’agit d’une petite révolution, puisqu’il consommera beaucoup moins de données que le format utilisé actuellement. Une manière d’assurer une transition sereine vers les contenus en 8K,…

Huawei lance ses premiers PC de bureau avec un processeur maison

Huawei lance ses premiers PC de bureau dotés d’un processeur maison. Tous les composants sont signés Huawei et une vidéo sur YouTube vient de dévoiler le design et les performances de cet appareil.  Nous vous en parlions il y a…