Maj. le 6 février 2020 à 8 h 29 min

Google Maps a été berné par un artiste berlinois. En se baladant avec une charrette remplie de 99 smartphones d’occasion, l’homme est en effet parvenu à provoquer un faux embouteillage virtuel. Le service de cartographie de Google n’a donc pas tardé à rediriger les autres utilisateurs sur un itinéraire différent. Explications. 

google maps 99 smartphone embouteillage virtuel

Pour déterminer la densité de circulation d’une rue, Google Maps calcule le nombre d’utilisateurs en voiture présents sur place. Si le service se rend compte que de nombreuses voitures circulent dans la même zone, l’application va afficher la rue en question en orange ou en rouge, en fonction de la densité du trafic routier. Si la circulation est vraiment trop dense, Google Maps redirige même les internautes sur d’autres tronçons.

Conscient des pratiques de Google, Simon Weckert, un artiste résident à Berlin, a décidé de tromper les outils de mesures de Maps. « 99 smartphones sont transportés dans une charrette à bras pour générer des embouteillages virtuels dans Google Maps » explique Simon Weckert sur son site web officiel. L’homme détaille le processus complet de son projet dans une vidéo publiée sur YouTube.

Pour tromper Google Maps, l’artiste a simplement disposé 99 smartphones d’occasion dans une charrette avant de parcourir les rues de Berlin. Avant de démarrer, il a évidement activé le mode navigation de Google Maps sur tous les terminaux. Le service a donc identifié ces 99 smartphones comme des voitures. Sans surprise, Maps a rapidement considéré les rues empruntées par Weckert comme difficiles d’accès. Les autres automobilistes utilisent Google Maps dans les environs, comme des chauffeurs de Taxi ou de Uber par exemple, ont donc été dirigé sur d’autres itinéraires.

Lire également : GPS – le pôle nord magnétique se déplace trop vite et ça perturbe Google Maps

L’impact de Google Maps sur le monde réel

« Il est possible de faire virer au rouge une rue verte » souligne l’artiste. Avec cette drôle d’initiative, Simon Weckert souhaite mettre en évidence l’impact des services virtuels sur le « monde physique ». « Google Maps apporte des modifications virtuelles à la vraie ville. Les cartes basées sur les simulations de Google déterminent l’actualité et la perception des espaces physiques » poursuit le communiqué de l’artiste. Que pensez-vous de cette performance ? On attend votre avis dans les commentaires.

Source : Simon Weckert



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
OLED : vos cheveux peuvent être recyclés en écrans dernier cri

Des scientifiques australiens ont trouvé une nouvelle méthode pour fabriquer des écrans OLED flexibles : utiliser des cheveux humains. Cette manière de faire peu conventionnelle permet de puiser dans une ressource jusque-là inexploitée. A un cheveu de révolutionner l’industrie. Des scientifiques…