Google : 10 États américains portent plainte pour pratiques anticoncurrentielles

 

Google est visé par une plainte déposée par 10 États américains. La plainte accuse le moteur de recherche américain de pratiques anticoncurrentielles dans le domaine de la publicité en ligne. Afin de tuer la concurrence dans l'oeuf, Google userait de tactiques d'exclusion illégales similaires à celles de Facebook, l'autre GAFA dans le collimateur des autorités américaines. 

google justice
Crédits : Unsplash

Les autorités américaines sont en guerre avec les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft). En octobre, le département de la justice américaine a intenté une action en justice contre Google pour abus de position de dominante. Accusée “d'atteinte au droit de la concurrence”, la firme de Mountain View essuie actuellement les salves de plusieurs organismes américains. Leur objectif ? Réclamer le démantèlement de Google et des autres entreprises du numérique, devenues trop puissantes.

Ce mercredi 16 décembre 2020, une plainte formulée par les dirigeants de 10 États américains est venue s'ajouter à la longue liste des actions en justice  à l'encontre de Google. Mené par le Texas, la coalition d'États républicains accuse le géant californien de pratiques anticoncurrentielles dans la gestion des publicités. “Ce ‘Goliath' de l'internet a abusé de son pouvoir pour manipuler le marché, détruire la concurrence et nuire à VOUS, le consommateur” assène Ken Paxton, procureur général du Texas., dans une vidéo publiée sur son compte Twitter.

Google et Facebook sont accusés d'avoir noué un accord illégal

Concrètement, Google est accusé d'avoir tout mis en oeuvre pour empêcher l'émergence de concurrents sur le marché de la publicité en ligne. Par exemple, la firme aurait passé un accord illégal avec Facebook, un rival potentiel, afin de “manipuler les ventes aux enchères publicitaires”, souligne la plainte. Cet accord secret aurait dissuadé le réseau social de marcher sur les plates bandes de Google avec son propre marché publicitaire. Dans le cadre de ce deal, Google aurait fourni des informations illégales à Facebook, désavantageant ainsi la concurrence. “Il n'est pas juste que Google ait dans les faits éliminé la concurrence et se soit autocouronné chef de la publicité en ligne” poursuit Ken Paxton.

Google aurait d'ailleurs profité de son statut de leader pour assoir sa domination sur la concurrence. Enfin, le moteur de recherche aurait sciemment menti aux éditeurs afin de les convaincre de s'appuyer sur ses propres technologies. Pire, Google aurait volontairement ralenti l'affichage des pages web qui n'utilisent pas sa technologie Accelerated Mobile Pages. Avec ces tactiques, la firme chercherait à convaincre les sites de passer par ses propose solutions. “Pour consolider sa domination sur le marché de la publicité en ligne, Google a violé de manière répétée et effrontée les lois antitrust et de protection des consommateurs” accuse la plainte.

“Google fait essentiellement commerce sur des ‘informations d'initiés' en agissant à la fois comme lanceur, receveur, batteur et arbitre” explique Ken Paxton, en faisant référence au baseball. En parallèle, une plainte visant cette fois le moteur de recherche Google devrait être déposée dans le courant de la semaine. Cette seconde action en justice sera intentée par les procureurs généraux du Colorado et du Nebraska. On ignore encore son contenu.

Google demande des preuves

Google a rapidement réagi à la plainte formulée par les États américains en demandant des preuves aux accusations. “Nous attendons de voir les preuves d'un préjudice causé aux consommateurs dans la mesure où les prix des annonces ont considérablement diminué au cours de la dernière décennie et que la concurrence s'est intensifiée” fait valoir Google.

D'après les chiffres du cabinet de recherche eMarketer, les parts de marché détenues par Google sur la publicité en ligne se sont amenuisées au cours des dernières années. En 2018, Google détenait encore 32,8 %  du marché de la pub en ligne, contre 29,8 % en 2020. Par contre, l'ogre de Mountain View gagne de plus en plus d'argent avec les publicités aux Etats-Unis : 42 milliards en 2020 contre 37 milliards en 2018. Google a d'ores et déjà annoncé son intention de se défendre devant les tribunaux.

La plainte survient dans un contexte de défiance à l'encontre des géants du numérique. Aux cours des derniers mois, les plaintes et les actions en justice s'accumulent. Ainsi, une plainte lancée par la FTC et 40 États américains accuse Facebook d’abus de position dominante et de monopole illégal. Les autorités exigent que Facebook cède WhatsApp et Instagram afin de garantir une saine concurrence. Il s'agirait de la première étape vers le démantèlement effectif de Facebook et, in fine, des GAFA.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
amazon librairie
Amazon : une IA décide si vous devez renvoyer le produit en cas de remboursement

Amazon laisse une intelligence artificielle décider si les internautes doivent renvoyer le produit qu’ils viennent de se faire rembourser. D’après une enquête du Wall Street Journal, de nombreux géants du commerce en ligne s’appuient désormais sur des algorithmes pour trancher….

microsoft onedrive
Windows 10 : la taille maximum des fichiers OneDrive passe à 250 Go

Microsoft relève la taille limite des fichiers téléversés sur OneDrive à 250 Go contre 100 Go jusqu’à présent. De quoi rendre le service plus utile aux créateurs et autres professionnels qui travaillent sur des projets volumineux.  Microsoft annonce dans un…