Galaxy Note 20 Ultra : son écran à rafraichissement variable lui permet d’économiser 22 % d’énergie

 

Samsung Display a publié un communiqué de presse pour détailler les caractéristiques de l’écran du Galaxy note 20 Ultra. La firme explique notamment que le taux de rafraichissement de la dalle peut varier automatiquement en fonction des applications en cours d’utilisation et des contenus. De 120 Hz, il peut descendre jusqu’à 10 Hz.

Samsung Galaxy Note 20
Crédit : PhonAndroid

Le taux de rafraichissement est devenu une information importante en téléphonie mobile. Il s’agit d’un chiffre exprimé en « hertz » et qui correspond au nombre de fois qu’une image est rafraichie chaque seconde. Quand on parle d’un écran 60 Hz ou 120 Hz, cela veut donc dire que la dalle affiche 60 ou 120 images chaque seconde. Plus le taux est élevée, plus l’image apparait fluide. Et ce même si l’oeil humain n’est pas toujours capable de percevoir consciemment.

Lire aussi – Le Pixel 5 aurait un immense écran OLED 120 Hz

Ces dernières années, le taux de rafraichissement des écrans est passé du très classique 30 Hz à 60 Hz. Puis, en haut de gamme, nous avons vu apparaître des taux plus élevés : 90 Hz, puis 120 Hz et même 144 Hz avec le ROG Phone 3 d’Asus. Il y a toutefois un contrecoup à cette forte augmentation de ce taux : l’écran utilise de l’énergie pour afficher une image. Il en utilise donc deux fois, trois fois ou quatre fois plus qu’avant. Bien sûr, des optimisations ont été réalisées pour réduire la consommation de base d’un écran. Mais les taux élevés sont énergivores. Et ils grèvent l’autonomie.

Une technique permet de réduire la consommation d’énergie : réduire le taux quand cela n’est pas utile. Avec le Galaxy S20, par exemple, il est possible de régler manuellement le taux de rafraichissement : 60 Hz, 90 Hz ou 120 Hz. Bien sûr, cela veut dire aussi qu’il faut jongler entre les trois réglages selon le contenu. Ce qui n’est pas pratique. Rares sont les smartphones qui proposent un taux de rafraichissement variable automatique.

Un taux de rafraichissement qui change automatiquement

Le ROG Phone 3, encore lui, en est un. Quand il détecte qu’un contenu (un jeu notamment) est compatible avec un taux plus élevé, il l’augmente. Le Galaxy Note 20 Ultra, officialisé la semaine dernière et compatible 120 Hz, va encore plus loin. Contrairement aux idées reçues, Samsung Display a publié un communiqué de presse qui explique que l’écran de la phablette n’est pas identique à celui du Galaxy S20 Ultra, car il est capable de faire varier son taux de rafraichissement automatiquement en analysant le contenu affiché (ce que le Galaxy S20 Ultra n’est pas capable). Et l’amplitude de variation est encore plus large.

Galaxy Note 20 Ultra

La firme donne quelques exemples. Si vous affichez un film, le Note 20 Ultra se cale sur le 60 Hz (taux de rafraichissement des films HD). Si vous jouez à un jeu compatible 120 Hz, le Note 20 Ultra se cale sur son taux le plus élevé. Si vous répondez à un mail ou à un texto, l’écran peut descendre à 30 Hz. Et dans le cas où une image fixe est à l’écran (diaporama, surf sur les réseaux sociaux, écran allways-on, etc.), le Galaxy Note 20 Ultra n’affichera plus que 10 images par seconde. Soit un taux de 10 Hz.

Un réel gain en consommation d'énergie

L’idée est simple : l’écran ne consommera que l’énergie nécessaire à l’expérience visuelle optimale. Le nécessaire et le suffisant, comme diraient les scientifiques. Ainsi, la consommation générale baisse drastiquement. Selon Samsung Display, ce nouvel écran consomme 22 % d’énergie en moins au quotidien. Et ce sans changer les habitudes d’usage ou amoindrir l’expérience visuelle. Autre chiffre intéressant : à 10 Hz, l’écran du Note 20 Ultra consomme 60 % d’énergie en moins qu’un écran traditionnel (sans préciser s’il s’agit d’un écran AMOLED ou non, d’un écran 60 Hz ou d’un écran 120 Hz).

Et ce n’est pas la seule économie d’énergie à attendre. En effet, le chipset est également sollicité pour afficher les images à l’écran. Plus il en affiche, plus il consomme de l’énergie pour calculer la couleur de chaque Pixel. Et quand la dalle affiche plusieurs millions de pixels, passer de 120 Hz à 10 Hz a un impact considérable sur la consommation du chipset et sur la chaleur dégagée. Cela va sans dire que d’autres éléments système sont moins sollicités quand le taux de rafraichissement est réduit. Samsung ne s’aventure pas à donner un chiffre sur le gain en autonomie que cette technologie apporte. Mais elle n’est certainement pas négligeable. Voilà un très bon point pour le Note 20 Ultra face au S20 Ultra.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !