Droit à réparer : les marques d’électroménager devront proposer 10 ans de pièces de rechange dès 2021

L’UE instaure à partir de 2021 un « droit à réparer » pour les appareils électroménagers. L’ensemble du secteur devra proposer des pièces de rechange et rendre tous leurs produits sur le marché réparables par des professionnels indépendants à partir de 2021. 

Droit à réparer Europe
Pixabay + Phonandroid

BBC rappelle l’une des avancées récemment adoptées partout en Union Européenne : un droit à réparer pour les produits électroménagers. A partir de 2021, les fabricants devront faire en sorte que leurs appareils durent plus longtemps – et devront donc Fournier des pièces détachées pendant 10 ans après la mise sur le marché d’une référence.

L’Europe oblige les fabricants d’électroménager à proposer des pièces de rechange pendant 10 ans

Ces règles s’appliquent à l’éclairage, les machines à laver, les lave-linges et les frigidères. Les pièces doivent être mises à disposition des réparateurs professionnels – il n’est pas prévu d’obligation de fournir de remplacements directement aux particuliers, bien que les Etats peuvent le décider au cas par cas.

Par ailleurs les fabricants seront tenus de concevoir leurs produits de telle sorte qu’il soit possible d’en remplacer des éléments avec des outils courants (pas de vis propriétaires par exemple) et sans endommager l’appareil. Le texte prévoit également de rendre ces appareils plus efficaces d’un point de vue énergétique.

L’étiquette énergétique actuelle en vigueur en Union européenne est vue comme dépassée alors que, par exemple, plus de 55% des machines à laver vendues en Europe profitent d’un classement A+++ – avec des situations dans les faits variables. L’enjeu de cette législation est de taille : dès 2030, cela pourrait permettre aux européens d’économiser jusqu’à 20 milliards d’euros par an sur leur facture énergétique – l’équivalent de 5% de la consommation annuelle du continent.

Lire également : Apple refuse de laisser les utilisateurs réparer leur iPhone eux-même de peur qu’ils se fassent mal !

Les défenseurs du « droit à réparer » regrettent néanmoins que les consommateurs n’aient pas de garantie de pouvoir réparer leurs objets électroniques eux-mêmes. En France, la directive est complétée par le projet de Loi « relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire » qui prévoit que les distributeurs ne pourront plus jeter leurs invendus électroniques, notamment.

Source : BBC



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !