Des soldats américains ont accidentellement publié sur le Web des secrets nucléaires

 

Des soldats américains stationnés dans diverses bases en Europe ont accidentellement divulgué des informations sur les armes nucléaires des États-Unis. Ils auraient écrit ces informations dans des applications de type “flashcard” pour mieux mémoriser tous les détails.

Zone radiocative
Crédit : Unsplash

Des soldats américains apprenant les procédures de sécurité complexes et les protocoles secrets concernant les sites abritant des armes nucléaires ont utilisé des applications de flashcard pour s’entrainer, selon un rapport de Bellingcat. Les flashcards sont des cartes qui servent de fiche de révision pour mieux mémoriser certaines informations. Si vous voulez par exemple apprendre la date de fondation de Phonandroid, vous écrirez « 2010 » d’un côté, et « Phonandroid » de l’autre.

Les flashcards, aujourd'hui disparues, semblaient indiquer la position des caméras, la fréquence des patrouilles autour des coffres, les mots secrets à prononcer sous la contrainte qui signalent qu'un garde est menacé, mais aussi les identifiants uniques que doit comporter un badge d’accès à la zone militaire, selon Bellingcat.

À lire également : l’Armée française utilise un chien robotique pour s’entraîner au combat

Les informations sensibles sont accessibles par tous… depuis près de 8 ans

Les cartes auraient été enregistrées dès 2013 sur des sites Web tels que Cram, Quizlet et Chegg, et n'ont été consultées qu'en avril de cette année. Sur certains de ces sites, la visibilité des cartes est réglée sur « Publique », ce qui les rend visibles pour tous les utilisateurs. Si celles-ci avaient été découvertes par des personnes mal intentionnées, qui sait ce qui aurait pu se produire. Récemment, un enfant s’était même emparé du compte du commandement américain des armes nucléaires.

« En recherchant simplement en ligne des termes publiquement connus pour être associés aux armes nucléaires, Bellingcat a pu découvrir des cartes utilisées par le personnel militaire servant dans les six bases militaires européennes signalées comme stockant des dispositifs nucléaires », a écrit Foeke Postma, l'auteur de l'article de Bellingcat.

Ce sont donc des informations sensibles liées aux emplacements et aux mesures de protection nécessaires pour les coffres d'armes nucléaires dans six bases militaires en Europe qui étaient disponibles depuis près de 8 ans sur Internet. Des pays comme la Turquie, l'Allemagne et les Pays-Bas auraient fait les frais de cette fuite, puisque cela a malheureusement entraîné la divulgation d'informations sur l'emplacement des bases nucléaires.

Source : Bellingcat



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !