CNIL : Google et Amazon doivent payer 135 millions d’euros d’amende à cause de cookies abusifs

 

La CNIL condamne Google à verser 100 millions d'euros d'amende et Amazon à 35 millions d'amende pour leur non respect des règles en matière de vie privée et de cookies. L'autorité estime que les internautes français manquent encore de contrôle sur les cookies de ces plateformes.

Google
Crédits : Unsplash

La CNIL estime que Google et Amazon continuent d'utiliser abusivement des cookies. “Le 7 décembre 2020, la formation restreinte de la CNIL a sanctionné les sociétés GOOGLE LLC et GOOGLE IRELAND LIMITED d’un montant total de 100 millions d’euros d’amende, notamment pour avoir déposé des cookies publicitaires sur les ordinateurs d’utilisateurs du moteur de recherche google.fr sans consentement préalable ni information satisfaisante, explique l'autorité.

Et de poursuivre, à propos d'Amazon : “la formation restreinte de la CNIL a sanctionné la société AMAZON EUROPE CORE d’une amende de 35 millions d’euros pour avoir déposé des cookies publicitaires sur les ordinateurs d’utilisateurs à partir du site amazon.fr” là encore sans consentement préalable et sans information satisfaisante.

Lire également : Google Home, Amazon Echo – la Cnil alerte les utilisateurs sur les dangers des enceintes intelligentes pour la vie privée

La CNIL sanctionne Google et Amazon pour leur non respect de la Loi Informatique et Libertés

En France, la Loi Informatique et Libertés transpose la directive européenne RGPD. Depuis l'entrée en vigueur de ce règlement, les géants du web se doivent d'être transparents sur la collecte de données des internautes. Il n'est notamment plus possible de bombarder les visiteurs de cookies publicitaires, sans leur avoir demandé leur accord préalable. Et c'est justement sur ce point que la CNIL hausse le ton.

La CNIL a ainsi constaté lors d'un contrôle que “des cookies étaient automatiquement déposés” sur l'ordinateur du visiteur sans action de sa part. Plusieurs de ces cookies poursuivaient un objectif publicitaire, ajoute la CNIL. Qui poursuit : “Ce type de cookies ne pouvant être déposé sans que l’utilisateur ait exprimé son consentement, la formation restreinte a considéré que les sociétés n’avaient pas respecté l’exigence prévue par l’article 82 de la loi Informatique et Libertés de recueil préalable du consentement avant le dépôt de cookies non essentiels au service”.

Google affiche pourtant bien un bandeau d'information en pied de page avec la mention « Rappel concernant les règles de confidentialité de Google » et deux boutons « Me le rappeler plus tard » et « Consulter maintenant ». Mais dans le cas de Google ce bandeau “ne fournissait à l’utilisateur aucune information relative aux cookies qui avaient pourtant déjà été déposés sur son ordinateur, dès son arrivée sur le site. Cette information ne lui était pas non plus fournie lorsqu’il cliquait sur le bouton ‘Consulter maintenant'”.

Les informations sur les cookies et les moyens de les refuser restent très insuffisants sur Google comme Amazon

D'autant qu‘il semble pour l'heure impossible de totalement désactiver les cookies sur Google, même en désactivant la personnalisation des annonces, puisqu'un des cookies publicitaires demeure stocké sur l'ordinateur. Il reste donc pour Google une certaine marge d'amélioration. D'autant que la CNIL pointe la part de marché écrasante de Google en France et les bénéfices énormes qu'il tire de ce ciblage publicitaire abusif.

Dans le cas d'Amazon la situation est à peine meilleure. Lors de ses contrôles la CNIL a en effet pu là encore constater que le visiteur était bombardé de cookies avec parfois un objectif publicitaire, sans qu'il soit possible de les refuser au préalable. “Ce type de cookies, non essentiels au service, ne [peuvent] être déposé qu’après que l’internaute a exprimé son consentement”, rappelle la CNIL. Qui estime que le fait de déposer des cookies concomitamment à l’arrivée sur le site était une pratique qui, par nature, était incompatible avec un consentement préalable“.

Là encore Amazon affiche bien un bandeau d'information sur les cookies. Mais celui-ci n'est pas conforme à la loi. En effet, le bandeau se contente de dire « En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies pour offrir et améliorer nos services. En savoir plus ». Sans donner les moyens de refuser les cookies en question ou de faire comprendre à l'utilisateur que ces cookies ont pour but principal d'afficher de la publicité ciblée.

Pour ne rien arranger, la CNIL a trouvé dans le cas d'Amazon un autre manquement “dans le cas des utilisateurs qui se rendaient sur le site amazon.fr après avoir cliqué sur une annonce publiée sur un autre site web”. Dans ce cas les mêmes cookies étaient déposés sans aucune information délivrée aux internautes“. Les deux plateformes ont un délai de trois mois pour se mettre en conformité. Sous peine de devoir payer une astreinte de 100 000 euros par jour de retard.

Ce n'est pas la première fois que Google et Amazon sont épinglés par la CNIL. Google a déjà dû s'acquitter d'une amende de 50 millions d'euros en janvier 2019. Quant à Amazon, la plateforme avait déjà fait l'objet d'un contrôle, mais pas d'amende de la CNIL à date.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
  • accord clima bitcoin
    Bitcoin, Ethereum : un accord mondial pourrait aboutir sur zéro émission de CO2 d’ici 2040

    Des professionnels du Bitcoin, Ethereum et cryptomonnaies sont à la recherche d’un accord pour réduire l’énorme empreinte carbone du secteur. L’objectif est d’arriver des fermes de minages utilisant 100% d’énergies renouvelables d’ici 2030, et d’atteindre 0 émissions de CO2 nettes…

  • signal envoyer cryptomonnaies
    Signal va permettre d’envoyer des cryptomonnaies à vos amis

    Signal développe un système de paiement qui permettra d’envoyer des cryptomonnaies à vos contacts. Sobrement baptisé Signal Payments, cet outil sera dans un premier temps cantonné au transfert d’une seule devise numérique, le MobileCoin. La fonctionnalité est d’ores et déjà disponible en beta…

  • amazon projet outlets
    Amazon voulait lancer des boutiques physiques pour brader ses produits invendus

    Avant la crise sanitaire mondiale, Amazon avait entrepris le projet de développer un réseau de points de vente physiques pour y vendre ses stocks de produits invendus. Ce réseau se serait composés de magasins permanents, mais également temporaires. Ces boutiques…

  • elon musk twitter
    Elon Musk promet d’envoyer la cryptomonnaie Dogecoin sur la lune

    Elon Musk a une nouvelle fois évoqué le Dogecoin, la cryptomonnaie lancée comme une blague, sur Twitter. Cette fois, le fantasque milliardaire s’est engagé à envoyer la devise numérique sur la lune grâce à SpaceX. Comme on pouvait s’y attendre,…

  • bitcoin
    Bitcoin : il se fait voler 600 000 dollars par une application certifiée sur l’App Store

    Une arnaque par une application certifiée Apple qui lui a coûté 600 000 dollars à Phillipe Christodoulou. Celle-ci s’est fait passer pour Trezor, une entreprise légitime qui stocke le portefeuille Bitcoin de ses clients. En rentrant ses identifiants, la victime s’est rendue…

  • paypal bitcoin
    PayPal permet enfin de payer en Bitcoin et cryptomonnaies

    PayPal l’avait promis en début d’année 2021. C’est désormais chose faite. Les utilisateurs américains peuvent dés maintenant régler leurs achats en Bitcoin, en Ethereum ou encore en LiteCoin. Paypal se charge de convertir les cryptomonnaies en dollars américain. Ces devises…

  • visa amex mastercard
    Visa va accepter les paiements en cryptomonnaies, comme Mastercard

    Visa va désormais accepter les paiements réalisés avec des cryptomonnaies. Dans un premier temps, l’émetteur de cartes bancaires va autoriser les transactions en USDC, un stablecoin basé sur le réseau Ethereum. L’annonce a provoqué une nouvelle envolée du cours du Bitcoin, de l’Ether et…

  • lugh stablecoin casino
    Le Groupe Casino lance Lugh, sa première cryptomonnaie adossée à l’euro

    Le Groupe Casino, avec l’aide de plusieurs entreprises comme la Société Générale, lance une nouvelle cryptomonnaie adossée à l’euro et baptisée Lugh. Cette stablecoin sera disponible dans un premier temps sur la plateforme Coinhouse. Comme vous le savez peut-être, les…

  • ethereum
    Ethereum : qu’est-ce que c’est, comment ouvrir un portefeuille et investir ?

    Ethereum est, après le Bitcoin, l’autre “crypto-star”. Basé lui aussi sur le système du Blockchain, Ethereum se distingue de ce dernier par le fait qu’il ne s’agit pas que d’une cryptomonnaie mais d’une plateforme pour échanger des NFT et mettre…

  • elon musk nft
    Elon Musk refuse de vendre un de ses tweets 1 million de dollars

    Elon Musk a annoncé lundi 15 mars 2021 la vente d’un de ses tweets sur les NFT (actifs dérivés d’Ethereum) sous forme d’un NFT. Or dès le lendemain et après une offre de plus d’un million de dollars, le PDG…