Après Google, Bing bannit plusieurs sites de téléchargement illégaux de ses résultats de recherche

 

Bing fait à son tour le ménage pour se débarrasser des sites de téléchargement illégaux. Plusieurs d’entre eux n’apparaissent plus dans les résultats de recherche du site, tandis que d’autres sites miroirs ont également disparu. Microsoft assure qu’il ne s’agit pas d’une « décision éditoriale », sans donner plus de détails.

telechargement illegal
Crédits : piscine26/123rf

Si cela fait désormais quelque temps que Google lutte à sa façon contre le téléchargement illégal en bloquant de nombreux noms de domaine de ses résultats de recherche, la réponse de ses concurrents sur ce point se faisait encore attendre. Il semblerait néanmoins que Bing se mette enfin à imiter la firme de Mountain View. Selon les informations de TorrentFreak, plusieurs sites illicites ont en effet disparu du moteur de recherche.

Nos confrères prennent notamment l’exemple de The Pirate Bay, sans doute le site de téléchargement le plus célèbre au monde. Sur Bing, celui-ci n’apparaît qu’une seule fois, même avec la commande permettant d’afficher tous les résultats, ce qui signifie que Microsoft a fait le grand ménage en supprimant tous les sites miroirs. À titre de comparaison, Google affiche environ 24 000 résultats pour cette recherche.

Sur le même sujet : Des pirates hackent Google pour faire apparaître leurs sites de téléchargement illégaux dans les résultats

Plusieurs sites de téléchargement illégaux disparaissent de Bing

Et The Pirate Bay est loin d’être le seul concerné. 1337x.to, Fmovies.to, Rarbg.to… tous trois n’apparaissent plus aujourd’hui dans Bing. D’autres ont eu un traitement similaire à The Pirate Bay, tels que TorrentGalaxy.to. Étonnamment, certaines des plateformes les plus populaires restent quant à elles intouchées, ce qui pose la question de la stratégie de Microsoft derrière cette opération pourtant massive.

Interrogée sur le sujet par TorrentFreak, la firme de Redmond affirme que ces suppressions ne découlent pas d’une « décision éditoriale », laissant entendre qu’une décision de justice peut se trouver derrière se soudain intérêt pour le téléchargement illégal. Autre possibilité : Bing peut se baser sur ses propres données utilisateurs pour décider quels sites vont passer à la trappe. Quoiqu’il en soit, le résultat reste le même, et on s’attend à ce que d’autres plateformes disparaissent à leur tour des résultats.

Source : Torrent Freak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !