Amazon voulait lancer des boutiques physiques pour brader ses produits invendus

 

Avant la crise sanitaire mondiale, Amazon avait entrepris le projet de développer un réseau de points de vente physiques pour y vendre ses stocks de produits invendus. Ce réseau se serait composés de magasins permanents, mais également temporaires. Ces boutiques auraient dû vendre des produits électroniques, domestiques, ainsi que des jouets ou des articles de cuisine.

amazon projet outlets
Magasin Amazon Go. Crédit : Unsplash

Amazon fait partie du Top 3 des sites de eCommerce dans le monde. Sa place de leader est contesté par Alibaba, le géant chinois. Cependant, la puissance du mastodonte de Seattle n’est plus à démontrer. Et compte tenu de sa taille et de son offre, Amazon ne peut plus compter sur beaucoup de relais de croissance pour augmenter son chiffre d’affaires. Il y a bien la fourniture de biens digitaux (Prime Video, Prime Music, etc.) ou les services professionnels (Amazon Web Services notamment).

Lire aussi – Amazon refuse de vendre ses eBook aux bibliothèques publiques car ça ne rapporte rien

Cependant, sur son métier historique, Amazon fera difficilement mieux. Sauf à aller vers des circuits de distribution que la firme ne couvre pas encore. Notamment les magasins physiques. Amazon dispose déjà d’un réseau de boutiques, mais ce dernier est relativement limité, vis-à-vis du potentiel. Il comprend des librairies, la boutique automatique Amazon Go, les commerces d’électroniques Amazon 4-Star et les épiceries Amazon Fresh. Soit au total 96 boutiques.

Des outlets pour vendre les invendus qui trainent dans les entrepôts

Il y a un an, Amazon avait l’intention de lancer un nouveau réseau de boutiques. Mais pas n’importe quelle boutique : des outlets. Vous connaissez peut-être le principe, puisqu’il existe aussi en France : ce sont des magasins discount qui vendent des fins de séries à des prix sacrifiés. Le but est triple : vider les entrepôts pour accueillir de nouveaux produits, réduire le volume de produits à détruire tout en baissant le coût de la destruction et valoriser ce stock qui prend la poussière. Petit bonus au passage : les clients sont contents d’avoir fait une bonne affaire.

Selon Bloomberg, Amazon avait donc l’intention de lancer un réseau d’outlets pour y vendre des produits qui trainent dans ces entrepôts. Parmi les catégories, vous retrouvez de l’électronique, de l’équipement de la maison, des jouets, des produits culinaires, etc. Pas de vêtements, afin de réduire les stocks en magasin. Certains de ces magasins auraient dû être permanents, tandis que d’autres auraient dû être éphémères. Bloomberg évoquent même des emplacements sur des parkings.

Malgré l’intérêt industriel et financier, le projet n’a jamais vu le jour. Pourquoi ? À cause de la situation sanitaire, tout simplement. Alors que les boutiques fermaient leurs portes pour faire face à l’épidémie mondiale de COVID-19, Amazon ne se voyait pas inaugurer un réseau physique qui ne pourrait pas accueillir de clients. Toutefois, si le distributeur estime que le modèle est pertinent à l’avenir, il ne fait aucun doute qu’il saisira cette opportunité. Reste à savoir si les industriels verront d’un bon œil l’arrivée de ces invendus dans des centres commerciaux où d’autres enseignes vendent les mêmes produits… au prix fort.

Source : Bloomberg



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
  • Huawei Biden
    Huawei se fait éjecter du top 5 des marques de smartphone, les ventes de Xiaomi explosent

    L’institut d’étude Strategy Analytics confirme la sortie de Xiaomi du Top 5 des constructeurs de smartphones. Une sortie qui profite à toutes les autres marques du Top 5. Xiaomi et Vivo en sont les grands gagnants, avec une augmentation de…

  • disque dur
    SSD, disques durs : cette cryptomonnaie en plein boom menace de provoquer des pénuries

    Les mineurs de cryptomonnaies pourraient de nouveau être à l’origine d’une pénurie de composants. Cette fois-ci, ce sont les SSD et HDD qui en seraient victimes. Une nouvelle cryptomonnaie, dénommée Chia, repose en effet sur l’espace de stockage disponible plutôt…

  • accord clima bitcoin
    Bitcoin, Ethereum : un accord mondial pourrait aboutir sur zéro émission de CO2 d’ici 2040

    Des professionnels du Bitcoin, Ethereum et cryptomonnaies sont à la recherche d’un accord pour réduire l’énorme empreinte carbone du secteur. L’objectif est d’arriver des fermes de minages utilisant 100% d’énergies renouvelables d’ici 2030, et d’atteindre 0 émissions de CO2 nettes…

  • signal envoyer cryptomonnaies
    Signal va permettre d’envoyer des cryptomonnaies à vos amis

    Signal développe un système de paiement qui permettra d’envoyer des cryptomonnaies à vos contacts. Sobrement baptisé Signal Payments, cet outil sera dans un premier temps cantonné au transfert d’une seule devise numérique, le MobileCoin. La fonctionnalité est d’ores et déjà disponible en beta…

  • elon musk twitter
    Elon Musk promet d’envoyer la cryptomonnaie Dogecoin sur la lune

    Elon Musk a une nouvelle fois évoqué le Dogecoin, la cryptomonnaie lancée comme une blague, sur Twitter. Cette fois, le fantasque milliardaire s’est engagé à envoyer la devise numérique sur la lune grâce à SpaceX. Comme on pouvait s’y attendre,…

  • bitcoin
    Bitcoin : il se fait voler 600 000 dollars par une application certifiée sur l’App Store

    Une arnaque par une application certifiée Apple qui lui a coûté 600 000 dollars à Phillipe Christodoulou. Celle-ci s’est fait passer pour Trezor, une entreprise légitime qui stocke le portefeuille Bitcoin de ses clients. En rentrant ses identifiants, la victime s’est rendue…

  • paypal bitcoin
    PayPal permet enfin de payer en Bitcoin et cryptomonnaies

    PayPal l’avait promis en début d’année 2021. C’est désormais chose faite. Les utilisateurs américains peuvent dés maintenant régler leurs achats en Bitcoin, en Ethereum ou encore en LiteCoin. Paypal se charge de convertir les cryptomonnaies en dollars américain. Ces devises…

  • visa amex mastercard
    Visa va accepter les paiements en cryptomonnaies, comme Mastercard

    Visa va désormais accepter les paiements réalisés avec des cryptomonnaies. Dans un premier temps, l’émetteur de cartes bancaires va autoriser les transactions en USDC, un stablecoin basé sur le réseau Ethereum. L’annonce a provoqué une nouvelle envolée du cours du Bitcoin, de l’Ether et…

  • lugh stablecoin casino
    Le Groupe Casino lance Lugh, sa première cryptomonnaie adossée à l’euro

    Le Groupe Casino, avec l’aide de plusieurs entreprises comme la Société Générale, lance une nouvelle cryptomonnaie adossée à l’euro et baptisée Lugh. Cette stablecoin sera disponible dans un premier temps sur la plateforme Coinhouse. Comme vous le savez peut-être, les…

  • ethereum
    Ethereum : qu’est-ce que c’est, comment ouvrir un portefeuille et investir ?

    Ethereum est, après le Bitcoin, l’autre “crypto-star”. Basé lui aussi sur le système du Blockchain, Ethereum se distingue de ce dernier par le fait qu’il ne s’agit pas que d’une cryptomonnaie mais d’une plateforme pour échanger des NFT et mettre…