5G : des milliers d’avions seront en retard à cause des interférences du réseau

La Federal Aviation Administration (FAA) a déclaré que la 5 G pourrait perturber de nombreux vols commerciaux. Le réseau causerait en effet des interférences avec les bandes utilisées par les avions. Une situation qui pourrait aller jusqu’à empêcher le bon fonctionnement des équipements de sécurité.

cockpit avion
Crédits : Unsplash

Il est désormais dans nos habitudes d’activer le mode avion quand on s’apprête à s’envoler au-dessus des nuages. S’il reste encore quelques rebelles, la grande majorité a désormais compris que leur smartphone peut causer des interférences avec les communications du pilote. On pensait donc le problème résolu, mais il n’en est apparemment rien. L’arrivée de la 5G vient en effet perturber tout cela.

Selon la Federal Aviation Administration (FAA), l’agence américaine de réglementation de l’aviation civile, une certaine plage de fréquence du réseau, à savoir la bande C, pourrait entrer en conflit avec les fréquences utilisées par les aviateurs. Bradley Mims, administrateur adjoint de la FAA, a notamment fait part de ses « profondes inquiétudes concernant l’impact potentiel sur la sécurité des vols en raison des perturbations des performances de l’altimètre radar des opérations du réseau 5G dans la bande C ».

Sur le même sujet : Deux moines anti-5G se font arrêter pour avoir détruit plusieurs antennes

La 5G pourrait mettre en danger les avions

Pour rappel, la bande C utilisée par la 5G est comprise entre 3,7 à 3,98 GHz. Les communications aéronautiques, elles, occupent une fréquence entre 4,2 et 4,4 GHz. Si la nouvelle génération ne présente aucun risque pour la santé, il y a donc bel et bien un risque d’interférence. De ce fait, les différents outils de sécurité, permettant notamment de prévenir les collisions, pourraient être impactés. Et ce, que l’on ait activé le mode avion ou non.

C’est en effet les antennes qui sont mises en cause par la FAA. Aux États-Unis, ce sont déjà 46 destinations qui seraient impactées. À raison de 1,5 million de sites 5G installés à travers le monde, le nombre de retards risque fort d’augmenter de manière exponentielle. Un état des faits que contestent les opérateurs, qui assurent qu’aucune interférence n’est possible. « Tout retard dans l’activation de ce spectre met en péril la compétitivité américaine », ajoute la fédération.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !