Windows 10 : Microsoft dévoile les données personnelles qu’il récolte

Un cadre haut placé chez Microsoft vient de révéler la publication d’une liste des données personnelles que l’entreprise récolte sur Windows 10. Si Microsoft tente de rassurer sur sa politique de confidentialité et la sécurisation des données, ce nouveau procédé est susceptible de relancer des débats.


Selon le site theverge.com, le chef Windows Terry Myerson explique que Microsoft publie désormais des informations sur les données collectées dans le cadre de Windows 10. Ces données sont publiées sur le site TechNet de Microsoft. Dans le cadre de la dernière mise à jour Creators Update et de la nouvelle politique de confidentialité, les contrôles autour des niveaux de collecte sont renforcés.

Les données personnelles : une question de sécurité des utilisateurs

Si Microsoft tente de rassurer sur les contrôles et la sécurisation des données personnelles, il n’en demeure pas moins que ses pratiques posent problème. Microsoft est soupçonné de suivre ses utilisateurs via des traçeurs et de ne pas respecter des choix de confidentialité exprimés par les utilisateurs Windows 10. Il y aurait danger pour le droit au respect de la vie privée. Il peut même s’agir d’espionnage.

Toutefois, les autorités de régulation veillent au grain. La France vient d’ordonner à Microsoft de cesser toute traçabilité. L’agence de protection des données de l’Union Européenne ont mis en garde contre les insuffisances des changements apportés par Microsoft Creators Update.

Le débat sur les données personnelles relancé ?

La révélation des données peut constituer une atteinte du droit à la protection de la vie privée. Il est tout de même légitime de se poser la question de savoir si les autorités de régulation ne protège pas certains intérêts particuliers ou si leur examen n’est pas dicté par un esprit partisan.

Après tout, Amazon, Facebook et Google sont déjà capables de repérer vos habitudes de consommation, et de vous proposer des produits en lien avec vos acquisitions passées. Même si Google a déjà pu faire l’objet d’une procédure à l’initiative de l’UE, on peut se demander  pour quelles raisons, des entreprises comme Amazon, ne pourraient pas subir le même traitement que celui réservé à Google et Microsoft.

En réalité, toutes ces questions ne sont pas sans rappeler un récent débat, en date du 28 mars 2017, à la Chambre des Représentants américaine, lors duquel le député Michael Capuano a fustigé le projet de loi relatif à la captation et la commercialisation des données personnelles sur Internet.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !