Snapchat : une ado de 15 ans se suicide suite à la publication d’une vidéo d’elle nue

Date de dernière mise à jour : le 20 juin 2016 à 23 h 37 min

Snapchat se retrouve encore une fois au sein d’une sombre histoire. Il y a quelques jours, une jeune adolescente de 15 ans s’est suicidée suite à la publication d’une vidéo d’elle nue sur l’application.

C’est encore une terrible histoire liée aux réseaux sociaux qui s’est déroulé au début du mois. Cette fois-ci, il n’est pas question de selfie mortel mais de suicide. Le 5 juin dernier, une jeune adolescente de 15 ans du nom de Tovonna Holton et originaire de Floride se donnait la mort à l’aide d’une arme à feu. Motif ? Une vidéo d’elle apparaissant nue venait d’être publiée quelques heures plus tôt sur l’application Snapchat déjà au cœur d’un grave accident de voiture fin avril.

Comment une telle vidéo a-t-elle pu apparaître sur l’application ? Comme l’ont révélé les premiers éléments de l’enquête, celle-ci aurait été filmée à son insu par des filles de son lycée alors qu’elle prenait sa douche dans les vestiaires de son école. Elle aurait ensuite fait le tour du lycée avant d’atterrir sur Snapchat pendant que de son côté, son ex petit ami publiait des photos d’elle, nue, sur Twitter pour se venger dans leur rupture.

Inutile de dire que la jeune fille a vécu un véritable cauchemar. Et trois heures plus tard, elle se donnait la mort à l’aide d’une arme à feu appartenant à sa mère. Voilà qui relance un autre débat, celui des armes qui malheureusement très faciles à se procurer aux États-Unis puisque quasiment n’importe qui peut en avoir une chez lui.

Une affaire de revenge porn qui se sera en tout cas terminée en drame. Suite au suicide de Tovonna, la famille de la jeune fille a alors passé un message sur une chaîne locale de télévision. Notez que le suicide reste la troisième cause de décès chez les 15-24 ans aux Etats-Unis.

L’association américaine de suicidologie rapporte également que le taux de suicide chez les 10-14 ans a augmenté de 50% en seulement trois ans. 42% des enfants ayant accès à internet avouent avoir déjà été victimes de cyberintimidation et 20% de ces victimes ont déjà envisagé le suicide. Notez que Facebook a récemment lancé un nouvel outil anti-suicide.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Whity White

    Le problème ce n’est pas Snapchat mais l’éducation des enfants.
    Et faut vraiment faire quelque chose aux States pour le permis d’arme a feu ..

    • emmanuel milcent

      Ce n’est pas le problème, le problème là c’est plus les parents qui ont une (ou des) arme(s) et la(les) laissent traîner n’importe où (ou dans un endroit qui, en tout état de cause, n’est pas fermé à clef), à portée de main des enfants et le manque d’éducation des propriétaires d’armes à feu (un permis devrait être obligatoire, permis au sens comme pour l’automobile, avec instructions pour apprendre à s’en servir, à la sécurité, un rappel aux règles de bon sens [ne serait lorsqu’on a un ou des enfants] et pas uniquement selon l’âge) :(

      • Kokyn

        Tu sais il y a des tonnes de manières de se suicider sans arme à feu, ce n’est dont pas tellement le problème.
        Faut savoir qu’une arme à feu n’est pas vivante (hé oui !) et que c’est donc l’humain qui l’utilise. Le soucis vient donc de l’humain (en l’occurrence ici des humains ayant poussé cette jeune fille au suicide).

        Si elle n’avait pas eu cette arme à sa portée, elle aurait eu le choix entre se couper les veines, se pendre, sauter d’un immeuble, avaler des tas de médocs, se jeter sous un train,etc.

        • pierre

          Mais quel argumentaire waow. Donc les armes à feu sont tout à fait justifier selon toi ? Il ne faut pas oublier que c’est une enfant alors oui elle aurait bien pu se suicider d’une autre manière, mais dans toutes celles que tu sites une partie inclut une grande douleur, ce qui aurait surement fait réfléchir la protagoniste beaucoup plus voir empêcher sa mort. La part de responsabilité est double ici à la fois par la bêtise humaine mais aussi par une mise a disposition trop courante d’arme à feu qui permettent à ces drames d’arriver.

          • Akiki

            Avoir une arme à feu ou pas, ça ne change rien quand on a cette idée en tête… autrement on aurait pas de suicide dans les endroits ou il y a régulation d’arme.

            Et en ce qui concerne la douleur qui peut faire qu’on change d’avis, je ne suis pas convaincu, j’ai déja vu des histoires ou des mecs se sont suicidés en s’étranglant à un radiateur qui arrivait à peine à la cuisse ..

          • pierre

            Ces histoires ce sont des adultes qui sont désespéré, alors oui quand on à que cette idée en tête on trouve forcément un moyen. Mais chez des gamins de 15, je pense au contraire que cette aspect douloureux est bien présent et même si ils peuvent faire une tentative, il faut toute une préparation ce qui laisse tout de même un temps de réflexion. Tandis que l’arme a feu, est a porté de main et sur une impulsion tout est fini.

          • Kokyn

            Je suis tout à fait d’accord que l’accessibilité aux armes à feu à son rôle la dedans.
            Cependant il ne faut pas la mettre en tant que cause première de ce drame.
            La cause premiere reste la débilité de ces jeunes ayant poussé à l’utilisation de cette arme.

  • Et la source ?

    • Angelneo

      fred de FZN ? ^^ sympa ton site ;)

      • Vi c’est moi :)

        Merci !

        • Angelneo

          j’y bulle très souvent, j’aime bcp tes articles :) Bon courage

          • Merci encore :)

    • Jean-Louis Pétrod

      Et bien non :) http://www.thedailybeast.com/articles/2016/06/09/leak-of-nude-snapchat-drove-teen-girl-to-suicide.html

      • Le lien n’était pas là quand j’ai commenté l’article il me semble.

        • Jean-Louis Pétrod

          Je l’ai effectivement ajouté après suite à votre commentaire, toujours est-il que c’est cet article qui m’a servi de source et pas le votre :)

  • Vixa Aegis

    Mais le problème ne vient pas des armes à feu…
    Elle c’est suicidé, elle était donc déterminée à le faire, donc sans arme elle se serait taillé les veines ou pendu.

    • emmanuel milcent

      Qui a dit que c’état la cause des armes à feu ??? Tu as l’esprit bien embrouillé dis donc :(
      Ou bien, dis nous, tu bosses pour le lobby des armes à feu ??? :(

      • Kokyn

        Il est écrit dans l’article :
        « Voilà qui relance un autre débat, celui des armes qui malheureusement très faciles à se procurer aux États-Unis puisque quasiment n’importe qui peut en avoir une chez lui. »

        Ce qui montre bien une volonté de mettre les armes à feu en cause alors que ce n’est que la débilité et le manque d’éducation qui est à origine de ce drame.
        Je suis plutôt d’accord avec Vixa.
        Et a l’avenir lis donc l’article avant de le commenter.

  • Le3zooz

    Les ados, victimes de leur propres outils …
    (Et accessoirement du manque d’éducation)

    • Salva

      … Et d’intelligence.

    • Martin

      D’éducation, je dirais plus de culture, voir d’auto-éducation. C’est en lisant ce genre d’article que je me limite dans mes publications sur les réseaux sociaux. On ne sait pas où cela peut nous mener, donc autant se protéger.

  • C’est étonnant quand même…dans ce genre de situation j’imagine que vu que la vidéo a circuler le personnel du lycée était au courant (j’imagine / j’espere que certains élèves ont quand même repporté ces abus…), elle devait donc etre pris en charge, et donc ses parents auraient dû faire gaffe à ce genre de situation potentielle (je sais elle aurait put se suicider autrement).

  • Kokyn

    Aucun soucis :)

    • aazedfg

      sauf que si l’arme a feu (solution facile, sans douleur, instantanée) n’était pas disponible elle ne serait peut etre pas passé a l’acte

      après c’est vrai que ca fait un peu forcage de caler ça dans ce genre d’article

      • Kokyn

        Oui peut être.
        Néanmoins si ces jeunes n’avaient pas fait ce qu’ils ont fait, elle n’aurait eu aucune raison de passer à l’acte.
        C’est donc le comportement qui est ici la raison de premier plan.
        La question des armes de feu n’est pas la raison première et donc pas celle sur laquelle débattre en priorité.

  • Falathar

    Ce n’est jamais les logiciels et applications eux-mêmes qu’il faut dénoncer, mais l’utilisation qui en est fait par certains utilisateurs. Je sais que dit comme cela, ça fait très froid. Non pas que je n’ai aucune pensée pour cette adolescente et pour sa famille, mais Snapchat n’est pas le responsable direct de son suicide. Les tenants et les aboutissants qui ont mené à ce drame le démontre bien.

  • jean-luc Mutabazi

    Si on relativise, elle est morte rapidement…
    Sinon c’est dommage tout ça !!!

  • biboy25

    « le suicides est une vengeance personnelle…moi personnellement j’men veux pas  » Coluche

  • Claire Defresnes

    Si cette fille n’avait pas été élevée dans l’idée que la nudité est forcément ridicule et honteuse, si elle avait été élevée dans une famille où les parents et les enfants étaient facilement nus (par exemple le matin quand on prend le petit-déjeuner etc.), si elle avait eu l’habitude de se baigner sans maillot de bain, de bronzer nue dans son jardin, eh bien jamais cette fille ne se serait suicidée pour des photos ou vidéos où on la voit nue.
    Elle aurait porté plainte, on aurait retrouvé le voleur des images, c’est lui qui aurait été condamné et c’est sur lui que serait tombée la honte.

    La pudibonderie de notre société tue!
    Nous en crevons de cette « morale » malsaine, de ce rapport pathologique au corps tel que la nature l’a fait.

    • Clément Gauthier

      Certainement que la pudeur dont notre société fait preuve vis-à-vis du corps humain n’est pas totalement étranger à cet acte, mais ne constitue en rien la seule raison. On ne peut pas résumer le problème à la seule vision de la nudité par le peuple.

      Cela relève bien plus de la psyché des gens ayant un besoin de montrer et critiquer. Le problème n’est pas simplement que la nudité soit un tabou, mais qu’elle ait été diffusée en masse à son entourage via les réseaux sociaux, et surtout le fait que les gens se soient moqués d’elle.

      Si une photo / vidéo d’elle gênante ne comportant pas de nudité avait été diffusée de la même manière, il n’est absolument pas sûr qu’elle l’aurait supporté également.

      Ne résumez donc pas un ensemble de facteurs complexes à un seul, qui est peut-être en définitive celui qui a le moins compté dans la balance.

  • Pourquoi citer Snapchat ? Cette vidéo avait déjà circulé avant, donc le mal était déjà fait, non ? Pensez-vous que le suicide n’aurait pas eu lieu si la vidéo n’avait pas été publiée sur Snapchat ? Non seulement la vidéo avait déjà fait le tour du lycée, mais en plus son ex balançait des photos sur twitter. Snapchat n’a strictement aucun rôle à jouer.

    Alors arrêtez donc de diaboliser les réseaux sociaux, les selfies ou autres trucs du genre, ce qui a pousser la gamine à se suicider, c’est la connerie des jeunes d’aujourd’hui et rien d’autre.