Pour le créateur de GNU, Android, Windows, iOS et OS X sont tous des malwares

Maj. le 5 avril 2016 à 12 h 04 min

Richard Stallman, fondateur du project GNU et militant pour le logiciel libre a récemment écrit un article d’opinion dans The Guardian dans lequel il pointe du doigt le quasi-ensemble des OS mobiles et des systèmes d’exploitation pour le bureau qui d’après lui ne sont autres que des malwares. Aucun d’entre eux n’est épargné qu’il s’agisse d’Android, iOS, Windows ou encore OS X et d’après Stallman, tout logiciel non libre peut être considéré comme malveillant.

Richard Stallman GNU
Richard Stallman, fondateur du projet GNU.

D’après Richard Stallman, les systèmes d’exploitation sont conçus pour espionner les utilisateurs et les emprisonner avec des DRM. Il peuvent même parfois contenir des « backdoors » utilisées à des fins malveillantes. Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce terme, une « backdoor » est tout simplement une « faille volontaire » pouvant donner un accès externe à certaines fonctionnalités de l’appareil ou aux données de l’utilisateur.

Quels types de programmes constituent des logiciels malveillants ? Les systèmes d’exploitation pour commencer (…) Windows épie, enchaine ses utilisateurs et censure des applications sur mobile. Il contient également une backdoor universelle qui permet à Microsoft d’imposer des modifications logicielles à distance. Microsoft sabote les utilisateurs de Windows en montrant les failles de sécurité à la NSA avant de les corriger.

Si les propos de Richard Stallman concernant Microsoft ont pu vous paraître virulents, le portrait qu’il dresse des OS d’Apple et de Google n’est guère plus reluisant puisque d’après lui, iOS et OS X espionnent et enchaînent l’utilisateur et contiennent également des backdoor. Concernant l’OS de Google, pourtant open source, voici ce qu’on peut lire :

Android contient des logiciels malveillants dans un composant non libre. Une backdoor permet, en effet, d’installer ou de désinstaller une application de force à distance.

Enfin, il ajoute également que les applications payantes contiennent des malwares permettant d’espionner l’utilisateur et de communiquer les données récoltées à d’autres sociétés, de même que les applications de streaming dans la mesure où elles ne permettent pas à l’utilisateur d’enregistrer les contenus multimédias et espionnent leurs préférences. D’après lui, la seule solution efficace consisterait à boycotter tous ces services et logiciels et à établir une loi criminalisant « toutes ces nouvelles formes de malwares ».

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android : comment ne plus être pisté par Google ?

Vous vous méfiez du pistage sur votre smartphone Android et souhaitez réduire votre dépendance aux services de Google ? Nous allons voir dans ce guide pourquoi des données sont transmises sur les serveurs de Google (et les serveurs de votre…

Amazon vend aussi des jeux PC piratés

Amazon a temporairement vendu des jeux PC piratés ce weekend à des prix dérisoires. Des titres très populaires comme Frostpunk et Surviving Mars se sont ainsi retrouvés vendus pour quelques euros. Un réditteur s’est rendu compte que certains vendeurs sur…