Nos smartphones gagneraient 50% d’autonomie en changeant une toute petite chose

Date de dernière mise à jour : le 13 juillet 2016 à 10 h 58 min

L’un des problèmes de nos smartphones c’est l’autonomie, on est jamais réellement satisfait de cette dernière et avec les années elle n’a que très peu augmenté. Pourtant un nouveau procédé de fabrication vient d’être découvert et permettrait de gagner 50% d’autonomie. 

Les constructeurs nous promettent souvent monts et merveilles à propos de l’autonomie de nos smartphones, mais on est souvent déçus. Et comme en témoigne cette étude, cette impression n’est pas fausse, car l’autonomie de ces derniers n’a pas réellement augmenté avec le temps.

Certes on a maintenant des écrans plus grands en règle générale et nos processeurs sont toujours plus puissants du coup avoir à peu près la même autonomie c’est déjà pas mal. Mais ce n’est pas assez, et on voit souvent « la nouvelle technologie qui va révolutionner notre batterie » malheureusement elle n’arrive jamais.

Cette fois on ne va pas parler d’une nouvelle technologie en soi, mais simplement d’un nouveau procédé de fabrication qui permettrait d’augmenter l’autonomie de nos smartphones et tablettes de 30 à 50%. Et pas besoin d’attendre 10 ans, cela serait possible très rapidement (un ou deux ans), car les industriels possèdent déjà tous les outils pour réaliser cela et à moindres coûts.

Ce sont 5 chercheurs en électrochimie et sciences des matériaux de l’Institut Paul Scherrer (IPS) et de l’ETH Zurich qui ont mis au point ce nouveau procédé. Il consiste à aligner les particules de graphites dans la batterie qui sont généralement en fouillis comme le montre le schéma au-dessus.

  • À lire aussi : Sondage : êtes-vous satisfait de l’autonomie de votre smartphone ?

Cet alignement permettrait de raccourcir au maximum le parcours que les ions lithium ont à faire. En laboratoire cela a permis de quasiment tripler les capacités de charge, cela aussi bien pour l’autonomie que pour la recharge. Dans la réalité ce gain serait tout de même de l’ordre de 30 à 50%.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


  • Mots-clés

Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Fur@X51

    Intéressant en effet. Comme quoi mettre de « l’ordre » permet toujours d’y gagner !

    • YellowBloom

      Dans la tête des gens.. ça aiderait Osi.

      • Raphg1070

        Le souci c’est que des fois c’est vide et la y a rien à y faire :p

  • Johnchampo

    Chouette des écrans plus grands, téléphones plus léger et plus fins en perspective. La capacité de la batterie sera réduite pour gagner tout ça et on aura la même autonomie qu’actuellement du coup

    • momoto33127

      Exacte… Ils vont réduire la taille du tel et garder la même autonomie que maintenant, tout ca pour dire on a un téléphone plus fin! Mais on s’en fou royale, ils sont déjà largement assez fin, nous ce qu’on veut, c’est de l’autonomie, pas des téléphones de la taille d’une feuille de papier!

      • gavau

        tkt dans 10 ans, le smartphone se pliera quand on éternue ^^ (quoi ? ah c’st pour ça qu’ils veulent faire des écrans flex !). bientôt un boitier couteau suisse bluetooth contenant le NFC, appareil photo, SD, dual sim, prise casque, le tout monté sur 4 hélices pour qu’il te suive dans les airs histoire de ne garder que l’écran et le minimum vital du téléphone…

        • Raphg1070

          pour l’écran j’aurais plus vue un implant dans la paupière ou directement « branché » en parallèle avec le nerf optique. Je vois peut être trop loin… :p

  • PapaJacob

    « avec les années elle n’a que très peu augmenté » Euuh elle a plus qu’augmenté l’autonomie de nos petites machines, c’est juste que plus les batteries s’améliorent plus les composants sont badass et demandent des ressources

    • Erimen

      Depuis nos bon vieux 3310 les batteries n’ont fait que tenir de moins en moins longtemps, elles évoluent mais pas aussi vite que la consommation de nos smartphones

      • momoto33127

        Les tel comme les 3310 ne consomment pas du tout la meme chose que nos téléphones actuels, ce n’est pas comparable. Bien moins de fonctions et de puissance sur ceux ci que maintenant.
        Mais je suis d’accord, on a les armes pour de meilleurs batteries depuis des années, mais on utilise toujours les mêmes.

        • emmanuel milcent

          Parce que viabiliser les technologies ne se fait pas du jour au lendemain, le passage à la fabrication industrielle en très grande quantité peut prende du temps (il faut l’outil industriel pour ça, les machine adéquates… et il faut aussi que ça soit rentable pour les entreprises qui se lanceront, ce point étant sûrement les plus important pour les entreprises, et ce pourquoi beaucoup de technologies sont étouffées dans l’oeuf avant de voir le jour à grande échelle).

  • Samy Bucher

    ETH de Zurich
    Hop Schweiz

  • Gloubi Boulgi

    « avec les années elle n’a que très peu augmenté »
    Je dirais même qu’elle a diminué, je me rapelle d’un certain nokia et même d’un ericson qui tenait une semaine….

    • Matthieu

      Oui, un Nokia qui ne savait presque rien faire.

      • Sébastien Quérol

        Avec un processeur qui consommait rien, c’était facile, mais un snapdragon ou un mediatek, c’est autre chose

      • nikitek87

        Rien ne t’empeche de retourner sur un bon vieux Nokia ça ce vend encore et même au bureau de tabac ta des mobiles à 30e ui tiennent une semaine … mais tu va vite reprendre ton smartphone je te le dis ;-)

  • Jérémie

    « car les industriels possèdent déjà tous les outils pour réaliser cela et à moindres coûts. »
    Si c’était si simple…
    Je suis curieux de savoir comment ils vont faire mais bien sûr, aucune indication à ce sujet…
    Ca me fatigue tous ces gens qui s’imaginent qu’il suffit de…. Ya k’a faut k’on…
    Une petite estimation de ces coûts serait la bienvenue pour étayer ces dires non ?

  • Elysée Louis

    Quand je vois ce que les industriels ont fait avec les ordinateurs portables, l’autonomie n’est pas vraiment le premier de leur soucis. Ils ont quasiment divisé par 2 la capacité des batteries. Certes les processeurs consomment moins qu’avant mais l’autonomie ne progresse pas au même rythme. La finesse et la baisse des coûts de fabrication c’est leur priorité