Microsoft : 13 millions d’euros pour moderniser l’Éducation Nationale française

Afin de favoriser la réussite du Plan Numérique à l’École, la ministre de l’Éducation Nationale Najat Vallaud-Belkacem et le président de Microsoft France Alain Crozier ont signé un partenariat destiné à améliorer les méthodes et équipements destinés à l’éducation.

microsoft

Microsoft a investi 13 millions d’euros afin de permettre le développement du numérique éducatif. Cette démarche qui s’étendra sur les 18 prochains mois consiste notamment à assurer des formations aux enseignants et autres cadres de l’éducation à hauteur de 1000 jours (à distance ou non), la mise en place de plateformes collaboratives, des mises à jour matérielles mais aussi une introduction expérimentale à l’apprentissage du code.

Ce partenariat survient quelques temps après la visite de Satya Nadella sur Paris. Début novembre, le CEO de Microsoft avait rencontré le président Hollande afin de s’entretenir au sujet du Plan Numérique à l’École mais aussi discuter sur l’avenir des métiers du numérique.

L’ambition première du projet est tout logiquement d’amener une modernisation globale du milieu éducatif. Cela passe par une refonte des méthodes d’enseignement mais aussi par un renouvellement des supports éducatifs. Grâce au soutien matériel et financier de Microsoft, Mme Vallaud-Belkacem ambitionne d’améliorer l’égalité des chances ainsi que la liberté pédagogique des enseignants.

najat alain

L’antenne française de Microsoft est engagée sur le long terme avec l’Education Nationale et le corps enseignant. L’entreprise a ainsi déclaré que part cette relation de longue date – depuis 2003 sous Luc Ferry – au sein de l’Éducatif, il était « naturel d’être une des parties prenantes engagées au service de la réussite du Plan Numérique à l’Ecole ».

Initialement, l’accord passé en 2003 impliquait de rendre plus homogène et actualiser les OS équipant les ordinateurs des écoles, collèges et lycées ; favoriser l’accès à la dernière version Office365 en version Cloud, accélérer les Nouvelles Technologies de l’Information et Communication et leurs usages, notamment dans les Zones d’Education Prioritaires et propager les licences Microsoft au sein de l’Education.

Aujourd’hui, que nous prépare l’accord passé entre Alain Crozier et Najat Vallaud-Belkacem, l’Éducation Nationale nous expose cela en 5 axes principaux :

  1. L’engagement dans une démarche visant à l’adhésion à une « Charte de confiance » en cours de rédaction sous l’égide des services de l’État, permettant d’assurer la protection de la vie privée et des données personnelles des élèves et des enseignants. Une telle charte s’appliquera à l’ensemble des éditeurs

  2. L’accompagnement et la formation des acteurs du Plan Numérique à l’École utilisant les technologies Microsoft, des cadres aux enseignants

  3. La mise à disposition de solutions pour une utilisation pertinente, facile et optimale des équipements mobiles. Ce plan passe notamment par la mise à disposition de l’écosystème Cloud de Microsoft pour tous les établissements scolaires du Plan Numérique à l’École qui le souhaiteraient

  4. Une expérimentation pour l’apprentissage du code à l’école. Microsoft s’engage à accompagner la formation des enseignants pour les préparer à l’animation de cours spécifiques sur l’apprentissage du code, à mettre à leur disposition une plateforme de « jeux sérieux » et un réseau social interne sécurisé et privé

  5. Une aide de Microsoft aux acteurs français de l’e-Éducation. Ce plan d’aide se traduira par un support financier, technique, opérationnel et commercial aux différents acteurs français de l’e-Éducation, incluant des constructeurs français de terminaux mobiles, les éditeurs d’applications éducatives et les éditeurs de ressources numériques et de manuels scolaires.

Ces différents engagements devraient permettre au bout du compte d’apporter de nettes améliorations au sein de l’enseignement, un très bon ancrage de Microsoft dans le paysage informatique national. L’amélioration des conditions, des méthodes et du matériel pourraient insuffler un air nouveau au sein d’une société où la communication, l’organisation, l’échange d’information se font de plus en plus via le numérique.

via

Réagissez à cet article !
  • robin4002

    Comment l’état pourrait faire de grosse économie ? En virant Windows et en mettant Linux partout. C’est pas prêt d’arriver visiblement.

  • Fabrice Frattini

    Au delà des économies que permet gnu/linux il y a la liberté, la non fermeture du code source et que nos enfants ne sont pas considérés comme de futurs clients d’une firme américaine pratiquant l’optimisation fiscale.
    Ce partenariat est une grave erreur pour l’autonomie et la liberté de l’école républicaine.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !