L’iMac Pro est disponible sur l’Apple Store à partir de 5.500 € : à qui s’adresse-t-il vraiment ?

L’iMac Pro est enfin disponible en précommande sur l’Apple Store ! Mais avec un prix de départ de 5.499 euros (mais ça peut aller jusqu’à 15.508 euros !), l’iMac Pro n’est pas pour toutes les bourses. Pourquoi un tel tarif ? Cette machine embarque une fiche technique monstrueuse pour expérimenter avec l’intelligence artificielle, faire du montage en 8K, entre autres. Alors à qui ces monstres de puissance s’adressent-ils vraiment ? Vont-il vraiment se vendre ?

imac pro 2017

L’iMac Pro est disponible, et son prix en euros donne le tournis : 5.500 euros pour la configuration de base, et jusqu’à 15.508 euros pour la version toutes options ? Si vous n’êtes pas tombé dans les pommes, examinons un peu ce que l’on a pour ce prix :

  • Processeur : Intel Xeon W 8 coeurs à 3,2 GHz (turbo boost à 4,2 GHz, 19 MB de Cache)
  • Carte graphique : AMD Radeon Pro Vega 56 avec 8 Go de mémoire HBM2
  • RAM : 32 Go de RAM ECC 2666MHz
  • Stockage : 1 To SSD
  • Ecran : Retina 5K 27 pouces gamut P3
  • Connectivité : Bluetooth, Wifi, 10 GbE, 4 ports Thunderbolt 3, 4 ports USB 3, 1 port jack audio 3,5mm, emplacement microSD

Si on prend les éléments un par un, on est sur du très haut de gamme. Rien que le processeur, normalement utilisé dans des serveurs, coûte les yeux de la tête. L’Intel Xeon W le plus proche de celui de l’iMac Pro, le W-2145, est vendu 1113 dollars (l’ensemble des prix n’est pas encore en euros) – et encore ce n’est pas le bon modèle, puisque celui inclus dans la configuration de base semble customisé avec 19 Mo de cache L3 (soit 8 Mo de plus). Le cache L3 est très cher car ultra rapide, et empaqueté directement sur le die du processeur et donc complexe.

iMac Pro : un ordinateur très cher, absolument pas destiné au grand public

La Radeon Pro Vega 56 se vend dans les 400 dollars ou sensiblement la même chose en euros. La RAM ECC à 2666 MHz (un type de RAM spécial destiné aux serveurs) coûte elle aussi très cher. Crucial propose par exemple un kit 32 Go pour 649,95 euros. Le stockage de 1To SSD n’est lui aussi pas donné car hautement performant – Apple utilise déjà depuis longtemps des volumes NVMe parmi les plus rapides du marché. Si on cherche dans le commerce, pour se donner une idée des prix, un SSD Samsung 960 Pro NVMe de 1 To coûte dans les 650 euros.

Difficile de mettre également un prix sur la carte-mère, de niveau serveur, et dotée de ports Thunderbolt 3 et un port 10 GbE. Un compromis presque introuvable – il y a bien la Gigabyte X170-Extreme-ECC mais elle est assez difficile à trouver – elle est vendue à un prix de 310 dollars. Mais là encore difficile de comparer avec une carte-mère entièrement conçue par Apple. On en arrive déjà sans l’écran, et le casing en aluminium anodisé à plus de 3100 euros – une estimation basée sur des composants proches, pas forcément la réalité. Pourtant ajoutez l’écran le plus cher en 5K 27 pouces et le casing, puis la TVA, et on s’approche finalement du prix d’Apple.

iMac Pro : un prix plus compétitif qu’il n’y paraît

Il y a d’ailleurs déjà sur le marché des workstation PC monstrueuses, et un peu moins chères que l’iMac Pro. On peut penser par exemple au Microsoft Surface Studio, lui non plus pas donné. Ces deux ordinateurs peuvent se comparer car, et c’est un élément à ne pas mettre de côté, ce sont tout deux des tout-en-un. Sauf que côté Microsoft, on a à l’intérieur des Intel i7 moins puissants. Une configuration à peu près équivalente en RAM et stockage coûte 4.999 euros. Autant dire que l’on n’est pas si loin.

Alors à qui s’adresse de tels monstres ? Bien sûr, cette puissance est surtout utile aux applications très exigeantes. Par exemple les rendus 3D, le montage vidéo à 360° ou en 8K. Mais aussi, grâce à son GPU Vega pour la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle. Bref, des applications qui ne sont pas vraiment encore grand public. Ce qui fait que cet iMac Pro peut trouver preneur malgré son prix, c’est aussi qu’il fait partie de l’écosystème Apple, sans interdire d’utiliser Windows ou Linux dessus. De nombreux développeurs mettront sans doute cela à partie pour créer des contenus, applications et jeux destiné aux iPhone et iPad, mais aussi Android et Windows.

Bref vous l’aurez compris, l’iMac Pro n’est clairement pas un produit grand public. Ce n’est qu’en utilisation intensive que l’on peut vraiment justifier un tel tarif. Du reste son prix semble plus compétitif qu’il ne pourrait paraître face à des produits similaires – et il n’y en a pas énormément ! Son gros point noir, en revanche, qui risque d’en faire réfléchir plus d’un : hormis la RAM, il n’est pas upgradable. Bien que ses ports Thunderbolt 3 peuvent permettre d’utiliser des eGPU externes ou systèmes de stockage ultra-rapides par exemple.

imac pro

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
iPhone X : Face ID n’aime pas votre « tête du matin »

L’iPhone X embarque Face ID, la reconnaissance faciale d’Apple, ce dispositif semble avoir des difficultés avec la « tête du matin » de ses utilisateurs. En effet, certains utilisateurs ont du mal à déverrouiller leur smartphone alors qu’ils viennent à peine de…

iPhone 2018 : date de sortie, prix et fiche technique

Les iPhone de 2018 seront au nombre de trois. Apple prévoit de sortir un modèle pour les plus petits budgets équipé d’un écran LCD, alors que deux version plus haut de gamme avec écran OLED sont dans les cartons. L’une…