Android : Google avoue traquer votre smartphone même si la localisation GPS est désactivée

Google collecte les données de localisation de tous les smartphones Android, même lorsque le GPS est désactivé, et même lorsque l’appareil n’embarque pas de carte SIM. Une révélation faite par le site américain Quartz, à l’issue d’une enquête face à laquelle Google a admis les faits. Selon l’explication officielle fournie par la firme, l’objectif est d’améliorer le système de notifications d’Android. Une justification plus que douteuse… 

google localisation smartphone gps android

Ce n’est pas un secret : la principale source de revenus de Google est la publicité. Dans ce contexte, la firme autorise les publicitaires à cibler les consommateurs en utilisant les données de localisation de leurs smartphones. Par exemple, si une personne entre dans un magasin avec un smartphone Android, il recevra probablement des publicités en lien avec ce commerce. De nombreux consommateurs n’aiment pas avoir la sensation d’être pistés par une entité omniprésente dans tous leurs faits et gestes, et on peut les comprendre.

De fait, beaucoup d’utilisateurs de smartphones Android préfèrent désactiver le GPS, éviter d’utiliser les applications Google, voire même ne pas insérer de carte SIM dans leur appareil. Mauvaise nouvelle : ces précautions n’empêchent pas Google de vous localiser. Le pot aux roses a été découvert par le site américain Quartz à l’issue d’une enquête de longue haleine, et la firme de Mountain View a fini par admettre la vérité. Même dans ces conditions, les smartphones Android continuent à rassembler des données sur votre localisation géographique et les envoient à Google dès lors que vous vous connectez à internet. Si le smartphone est connecté en WiFi, les données sont transmises même sans carte SIM.

Concrètement, depuis janvier 2017, les smartphones Android collectent les adresses des antennes cellulaires à proximité, même lorsque le GPS est désactivé. Les données sont ensuite envoyées à Google, permettant à la firme de localiser les utilisateurs et de suivre leurs mouvements en toutes circonstances. Officiellement, selon un porte-parole de Google interrogé par Quartz, les adresses des antennes cellulaires ont été incorporées aux informations envoyées au système de gestion des notifications push et des messages Android en début d’année 2017 pour améliorer la vitesse de transfert des messages.

Android : Google vous piste secrètement depuis janvier 2017

Pour rappel, si une adresse d’antenne cellulaire ne suffit pas à localiser un smartphone avec précision, il est possible de combiner plusieurs de ces adresses pour localiser l’utilisateur avec une marge de précision d’environ 400 mètres de rayon seulement. En milieu urbain, où les antennes sont très proches les unes des autres, cette technique permet une localisation encore plus précise.

Une technique utilisée par certains esprits mal intentionnés pour localiser les utilisateurs de Tinder. En plus de poser un sérieux problème de confidentialité, cette pratique représente un risque de sécurité. Même si ces données sont chiffrées, un hacker pourrait s’en emparer facilement après avoir compromis un smartphone à l’aide d’un des nombreux malwares Android.

Le porte-parole affirme toutefois que ces données n’ont jamais été stockées, ni utilisées. Suite à l’enquête menée par Quartz, la firme a par ailleurs décidé de mettre un terme à cette pratique. Toujours selon le porte-parole de Google, les smartphones Android n’enverront plus les données de localisation des antennes cellulaires à compter de la fin du mois de novembre 2017. Un retournement de veste brutal qui donne l’impression que Google vient d’être pris la main dans le sac

Via
Réagissez à cet article !
  • applepie

    pfff rien de nouveau !
    Si ce n’est pas Google c’est votre opérateur, sinon quelqu’un d’autre, il ne faut pas s’inquiéter pour ça !

    • Bastien Lepine

      Oui comme vous dites, je vois que cette actualité suscite peu d’intérêt malgré l’importance de cette révélation, j’en déduis que les gens ne s’étonnent même plus de ce genre de pratiques. Pour ma part, ce qui me choque surtout est la façon presque éhontée dont Google accepte d’y mettre un terme suite à l’enquête menée par Quartz…

    • Delou

      Bah oui. Pourquoi s’inquieter d’un truc illégal et douteux d’un point de vue éthique.

      • Pfelelep almost harmless

        Ni illégal ni douteux en ce qui concerne l’opérateur, puisque c’est un impératif technique.

    • Pfelelep almost harmless

      Comment ton opérateur ferait sans te localiser ?
      Réseau cellulaire ça s’appelle…

  • Spitfire

    Apple aussi et Microsoft TOUS SONT LES MEMES DONC …

    • Kris Rage

      ouap ! tous des bâtards !

    • Delou

      Non. Car les deux ne basent pas leur business modèle sur le big data.

      C’est fou. On t’espionne mais toi tu arrives encore à dire « ouais mais t’as vu le voisin ? »

      C’est vraiment triste…

      • Anthony Fontaine

        Tu as manqué les iAds et plusieurs paragraphes dans les conditions d’utilisation de produit Apple, Microsoft et plusieurs autres… Se couvrir les yeux est encore pire si tu veux mon avis.

      • Pfelelep almost harmless

        Ah.
        ben mon pauvre !
        MS pas de big data ni de collecte massive de données… Mort de rire.

      • Mwa65

        Technique classique du « whataboutism », très en vogue aux USA en ce moment. Plutôt que d’essayer de régler le problème, on se dédouane en comparant avec les concurrents / prédécesseurs.

    • Grabo20

      Apple ne donne même pas l’accès aux données style terrorisme au gouvernement mais oui tu as raison. :)

      • Pfelelep almost harmless

        Qu’en sais tu ?

  • RyseSorel

    Vous débarquez un peu. Ca fait longtemps qu’on sait ça. Google l’avait même avouer déjà.
    Cette fonctionnalité sert entre autre pour le traffic sur google maps. C’est comme ça qu’il sait avec précision le traffic sur la route…

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android : Oreo au point mort avec 0,5% des terminaux, Marshmallow passe en dessous des 30%

Découvrez la répartition des versions d’Android du mois de décembre à travers le classement que vient de publier Google, Oreo ne représente que 0,5% de part de marché et Marshmallow passe en dessous des 30%. Il reste encore beaucoup de chemin pour arriver au niveau du Nougat et Marshmallow. Analysons le classement pour voir de quoi il retourne exactement.