Android : 20% des utilisateurs attaqués par des virus !

Date de dernière mise à jour : le 18 avril 2016 à 15 h 06 min

Une étude menée par Kaspersky Lab et INTERPOL entre août 2013 et juillet 2014 intitulée « Cybermenaces mobiles » a révélé que 20% des utilisateurs d’appareils Android avaient été attaqués par des programmes malveillants au moins une fois.

Bien évidemment pour détecter les attaques Kapersky s’est basé sur un parc de smartphones Android détenant son logiciel de protection. Petite précision : Kapersky a détecté les attaques, ce qui ne signifie pas qu’elles ont abouti à quelque chose.

android-virus-attaque

Néanmoins, les résultats sont sans appel et confirment qu’Android reste un OS plutôt fragile de ce côté. Ce sont tout de même un million de smartphones qui ont été victimes d’une attaque, soit 20% des smartphones faisant partie de l’étude. Cela semble énorme mais tout n’est pas noir. Première bonne nouvelle, la France est peu touchée.

En effet, ce sont surtout des attaques du type Cheval de Troie SMS qui ont été détectées. Et ce sont la Russie, l’Inde, le Kazakhstan, le Vietnam, et l’Ukraine qui sont les plus touchés. Ce type de virus reposant sur le paiement de contenus ou services par SMS, très répandu dans ces pays, ce sont eux qui ont été principalement touchés, puisque les Chevaux de Troie SMS représentent 57,08% des attaques.

android-virus-kapersky
Résultats de l’étude menée par Kapersky et INTERPOL

Viennent ensuite les attaques tu type RiskTool, qui représentent 21,52% des détections. Les RiskTool sont des programmes tout à fait légitimes mais qui sont utilisés à des fins malveillantes comme l’envoi de notifications par sms ou la transmission des données de géolocalisation. Enfin, alors que nous aurions tendance à les considérer comme des attaques très présentent, ce sont les applications affichant des publicités intrusives qui arrivent en dernière position avec 7,37% des attaques détectées.

android-victime-virus

Des attaques de plus en plus nombreuses donc, d’où la nécessité de rester très vigilant, et de s’intéresser un peu plus à la sécurité. Google l’a fait pour sa prochaine version d’Android mais il convient aussi de se responsabiliser. En attendant, un anti-virus, même s’il est payant peut s’avérer être très efficace. Que serait-il arrivé aux utilisateurs de l’étude s’ils n’avaient pas été protégés par Kapersky ?

Via

Réagissez à cet article !
  • Athena223

    Pour évitez se genre de situation :
    – Lire les condition d’utilisation et autorisation
    – Ne pas installer d’application hors play-store ou plateforme sur
    – Ne pas faire n’importe quoi comme sur un PC ( hooo le beau facebook rose vérolé , windows pirate , téléchargement d’application annoncent des miracles … )

  • Kalvin

    ces personnes qui installent cet antivirus… installent à 100% des app piratés.

    • Martin

      C’est bien le gros cliché ça ^^ Il n’y a pas que les applis piratées qui peuvent t’installer un virus ^^

  • Stelio Kontos

    Dans un autre article, vous disiez que les virus n’existais pas sur android.

  • sachouba

    La vraie conclusion est plutôt : 20 % des utilisateurs de smartphones Android vont sur des sites pornos sur leur mobile ou tentent de télécharger illégalement des applications payantes.

  • Zozo

    20% des utilisateurs Android selon un éditeur d’antivirus !! Vite vite les gens on installe kaperski :D ça me fait bien rire, les éditeurs ont tout intérêt a répandre ce genre d’informations pour que lors soft soit installé par le maximum de personnes. Comment font ils pour obtenir ces stats ?? N’ est-ce pas déjà une intrusion dans votre vie privé ??
    Le bon sens est votre antivirus !
    J’aurai préféré que ces stats soient publié par un Labs indépendant.
    Ne soyez pas crédule ^^

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android 8.0 Oreo : la maj casse la sécurité SafetyNet sur les Nexus 6P

Certains utilisateurs de Nexus 6P ont noté que la mise à jour Android 8.0 Oreo a cassé la sécurité SafetyNet, rendant ainsi inutilisables plusieurs applications. En attendant que Google règle ce souci, une solution de secours est là pour enrailler ce problème fort dérangeant.

f12a587988841cc5eefe6c020fca3ceeQQ