YggTorrent est désormais bloqué en France, le site disparaît de Google

YggTorrent semble être la cible d’un blocage administratif. Le nom de domaine principal est bloqué par la plupart des opérateurs – tandis que Google fais le nécessaire pour éviter que le site ne réapparaisse sous une autre identité.

yggtorrent

La semaine dernière, YggTorrent.se ouvrait un nouveau nom de domaine, YggTorrent.si, mais restait accessible aux deux adresses. Un prélude, généralement, à un basculement total vers le nouveau nom de domaine. YggTorrent est – au cas où vous ne le sauriez pas encore – un site pirate qui propose au téléchargement de nombreux films et séries de manière totalement illégale.

YggTorrent : l’étau se resserre autour du site pirate

Le site s’appuie pour cela sur le protocole décentralisé BitTorrent. En tant que tel, il ne propose donc pas directement les contenus visés par le droit d’auteur, mais se comporte plutôt comme un annuaire donnant accès à ces contenus illégaux. Créé en 2017 sur les cendres d’un autre poids-lourd du piratage T411, le site compterait quelque 3,5 millions d’inscrits et serait selon Alexa le 35e site le plus consulté en France.

Or YggTorrent semble bien être visé par une nouvelle mesure de blocage administratif, puisqu’entre-temps, deux mesures sont tombées. D’abord, le site YggTorrent.se est désormais inaccessible via la plupart des FAI Français (mais pas encore tous), ce qui est le signe qu’une décision de justice est en train d’être appliquée. La mesure n’est à ce stade pas frappée d’extra-territorialité, puisque le site semble toujours accessible via VPN.

Ensuite on remarque que Google fait tout pour désindexer – c’est à dire faire disparaître de ses résultats de recherche – les pages associées au nouveau nom de domaine en .si en France. De quoi éviter que le trafic ne passe simplement du domaine .se au nouveau domaine .si. Signe que l’étau se resserre autour du site, un autre nom de domaine affilié au site, YggTorrent.ws avait été confisqué il y a seulement quelques semaines par le registrar Tucows.

Lire également : IPTV – Europol affirme que ‘offre pirate a gagné en choix et en qualité avec le coronavirus

La firme avait alors motivé sa décision par des « infractions autour de la propriété intellectuelle, ou droits légaux des ayants droit, comme le droit exclusif de reproduire, distribuer, afficher ou jouer l’oeuvre protégée, ou de créer des travaux dérivés ».



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Amazon lance Honeycode : créez des applications web et mobiles sans coder

Amazon lance Honeycode, une plateforme qui permet de développer des applications web et mobiles sans compétences en programmation. En se basant sur des templates prédéfinis, les utilisateurs ont la possibilité de créer rapidement des applications sans écrire une seule ligne…