Wish banni de Google : la plateforme contre-attaque devant la Justice

 

Wish n’a pas dit son dernier mot. Après avoir été déférencé de Google et stores d’applications pour avoir vendu un grand nombre de produits dangereux, la plateforme d’e-commerce a fait appel de cette décision de justice. Une audience aura lieu le 10 décembre prochain.

wish

Wish ne se laissera pas faire sans riposter. Le 24 novembre dernier, le gouvernement français a ordonné la suppression de Wish dans les résultats des moteurs de recherche, suite à une enquête édifiante de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) à son sujet. Selon cette dernière 90 % des produits électroniques, 62 % des bijoux et 42 % des jouets vendus sur la plateforme sont défectueux et présentent un danger pour l’utilisateur.

Une sanction qui a pris effet ce 29 novembre, date à laquelle Wish a disparu de Google ainsi que des stores d’application. Pour autant, tout n’est pas encore terminé. Selon les informations du Parisien, le site de vente en ligne a fait appel de la décision de justice devant le tribunal administratif de Paris. La firme déclare que les conclusions de la DGCCRF sont erronées et que, par conséquent, sa punition n’a pas lieu d’être.

Wish conteste la décision de justice qui l’a fait disparaître de Google

Toujours selon le Parisien, Wish a « bon espoir que le juge se prononce rapidement sur cette question ». Un optimisme affiché qui dénote pourtant avec le poids des accusations portées à son encontre. « Certains jouets étaient fabriqués avec de petits éléments qui se détachaient trop facilement, au risque d’être ingérés et d’entraîner la suffocation des touts petits », a notamment souligné le ministère de l’Économie.

Sur le même sujet : Amazon, Wish, Cdiscount – l’association ATTAC dénonce une fraude à la TVA de plusieurs milliards d’euros

Wish devra attendre le 10 décembre, date de l’audience au tribunal de Paris, pour savoir s’il obtiendra ou non gain de cause. D’ici là, le site reste introuvable sur les moteurs de recherche. Pour accéder à la plateforme, nul autre choix que de rentrer directement son URL dans la barre de recherche de son navigateur. Une manœuvre qui risque fort de lui coûter de nombreux clients à l’approche des fêtes de fin d’année.

Source : Le Parisien



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !