Volvo assure que la production d’une voiture électrique pollue plus qu’un véhicule thermique

 

Volvo assure que la production d'une voiture électrique pollue davantage que la fabrication d'un véhicule avec un moteur à combustion. Le géant suédois affirme que la production d'une batterie électrique émet énormément de Co2.

Volvo
Crédits : Adam Cal via Unsplash

Volvo affirme que la production d'une voiture électrique génère davantage d'émissions de Co2 que la fabrication d'un véhicule avec moteur thermique. Pour prouver ses dires, le constructeur suédois a publié une étude sur le bilan carbone complet de la fabrication de son C40 Recharge, la seconde voiture électrique de la marque, pour le comparer avec la production d'un XC40 avec moteur à combustion.

Les résultats montrent que la fabrication d'un C40 Recharge génère 70% d'émissions de Co2 supplémentaires par rapport au XC40. Notez que les deux véhicules sont construits dans la même usine Volvo, sur la même chaîne d'assemblage et qu'ils partagent même un grand nombre de composants.

Lire aussi : Volvo bride désormais la vitesse de toutes ses voitures à 180 km/h

Volvo explique comment réduire l'empreinte carbone des voitures électriques

D'après le constructeur automobile, c'est la production de la batterie électrique qui augmente la quantité de Co2 générée par le processus. La batterie, indispensable au fonctionnement de la voiture, représente un tiers des émissions enregistrées pendant la fabrication. Selon Volvo, une voiture électrique arrive sur le marché en ayant déjà pollué davantage qu'une voiture à combustion. C'est à partir du moment où elle arpente les routes qu'elle générera moins de CO2 et se montrera finalement plus écologique qu'un véhicule thermique.

L'étude de Volvo prend aussi le charge le cycle de vie complet d'un véhicule. Le cycle de vie d'une voiture prend en compte toutes les émissions générées entre la production et le moment où la voiture atteint les 200 000 km de route. Pour qu'une voiture électrique parvienne à rattraper l'excédent de Co2 émis pendant sa conception, elle doit impérativement rouler plus de 200 000 km avant de passer par la case recyclage.

Pour réduire la quantité de Co2 impliquées dans la production de batteries électriques, Volvo recommande de se tourner vers les énergies propres dès la fabrication. Ainsi, un C40 aura une empreinte CO2 d’environ 27 tonnes pendant son cycle de vie si l'électricité provient de sources propres. Si ce n'est pas le cas, un C40 Recharge peut générer plus de 50 tonnes de Co2 sur un cycle. “Nous avons besoin d’électricité verte pendant toute la chaîne d’approvisionnement et de la production, pas seulement lors de la phase d’utilisation”, résume Jonas Otterheim, responsable de l’action climatique chez Volvo.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !