Trottinette électrique : où a-t-on le droit de rouler, voici les règles

La trottinette électrique est dans le viseur de la ministre des Transports Elizabeth Borne qui a annoncé vendredi 21 septembre 2018 son intention d’interdire sa circulation sur les trottoirs. Malgré un développement rapide, les règles encadrant l’usage de la trottinette restent encore un peu floues. L’occasion de faire le point sur les règles encadrant l’usage de ce mode de transport.

trottinette electrique

Vendredi 21 septembre la ministre des Transports Elizabeth Borne annonçait au micro d’Europe 1 que les règles entourant les trottinettes électrique seraient précisées dans la nouvelle Loi pour l’orientation des mobilités. Parmi les nouvelles mesures, les trottinettes électriques seront bientôt interdites sur les trottoirs. Or, quelles règles doit-on suivre d’ici là pour respecter la Loi ?

Les trottinettes électriques sont tolérées sur les trottoirs et interdites de chaussée ? C’est plus compliqué

En attendant que la Loi change, les usagers de trottinettes – qu’elles soient électriques ou non – sont a priori considéré comme des piétons. Ils n’ont donc pas le droit, en théorie de rouler sur les pistes cyclables ou sur la route. Et doivent se contenter des trottoirs, au grand dam des piétons sans roulettes. Ils doivent également respecter les feux de signalisation réservés aux piétons et emprunter les passages cloutés.

En pratique tout dépend de la vitesse :

  • Jusqu’à 6 km/h : il faut rouler uniquement sur le trottoir
  • Entre 6 km/h et 25 km/h : il faut rouler sur les pistes cyclables
  • Au delà de 25 km/h : on « peut » rouler sur la chaussée comme un vélo

Tout cela, c’est de l’usage : le code de la route ne précise pour l’instant pas explicitement ces règles. Concernant la route, seuls les vélos ont le droit d’emprunter la chaussée, en ville, par dérogation. Il semble tout simplement logique d’adapter les mêmes comportements que des véhicules capables de rouler à la même vitesse. Néanmoins pour vraiment emprunter une route avec une trottinette puissante, il faut un véhicule homologué.

Port du casque et protections

Malgré le danger inhérent à ce nouveau mode de transport, le casque n’est pour l’instant pas obligatoire, de même que toute autre dispositif de protection.

Renseignez-vous auprès de votre mairie

Les maires sont compétents pour interdire les trottinettes sur tout ou partie du territoire de leur commune. Il convient donc de se renseigner après de votre mairie pour savoir si des règles plus précises s’appliquent dans votre ville.

Quelles contraventions risque-t-on ?

Pour l’instant, les conducteur de trottinettes ne sont considérés que comme des simples piétons. En cas de feu traversé au rouge, de passage par la chaussée, ou de vitesse un peu trop élevée sur le trottoir, le conducteur risque donc une amende forfaitaire entre 4 et 7 euros. Celles-ci sont néanmoins assez rarement délivrées.

En revanche, si vous mettez délibérément en danger la vie d’autrui, en particulier des piétons, cela peut déboucher sur un délit passible d’un an d’emprisonnement et jusqu’à 15.000 euros d’amende.

Utilisez-vous une trottinette électrique ? Avez-vous déjà eu des problèmes avec les gardiens de la paix en raison du flou juridique qui encadre leur utilisation ? Partagez votre retour dans les commentaires.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !