Test du Bose Headphones 700 ANC : plus un bruit pour beaucoup d’argent !

Maj. le 29 juillet 2019 à 16 h 43 min

Bose a choisi le mois de juillet pour introduire en France le Noise Cancelling Headphones 700, successeur du QuietComfort QC 35 II. Le nouveau venu est-il le digne héritier de son illustre prédécesseur malgré un changement de patronyme plutôt radical ? Arrive-t-il à faire mieux que les modèles précédents ? Pour le savoir, nous nous sommes collés aux oreilles pendant deux semaines un exemplaire du commerce du NCH 700. Et l’expérience a été pour le moins instructive… mais pas forcément comme on s’y attendait.

Il était une fois…

Il était une fois le big boss d’une boîte américaine qui effectua un voyage d’affaires entre Boston et Zurich au début des années 80. Amar Bose, puisque c’est son nom, était connu pour avoir fondé la société éponyme spécialisée dans l’audio. Ingénieur et chercheur de formation, il passa une partie du vol à coucher sur le papier des formules mathématiques plutôt que d’essayer de suivre le film projeté… dont il n’entendait pas grand-chose avec les écouteurs fournis par la compagnie aérienne.

Suite à cette petite mésaventure, Bose présenta en 1986 le premier casque audio antibruit dont le principe reposait sur une idée à la fois simple et géniale. Plutôt que de tenter d’isoler totalement l’auditeur, Amar Bose et ses équipes ont pensé qu’il valait mieux annuler les bruits gênants. Le casque embarque pour cela un micro ultra-sensible. Il transmet à un processeur de signal tout ce qu’entend l’auditeur (audio + bruits ambiants). Celui-ci effectue alors une « soustraction » afin de récupérer uniquement le son parasite. Il s’en sert pour générer « anti-bruit », en fait un signal inversé du son indésirable qu’il réinjecte dans le casque. Le tout est effectué en temps réel, ce qui réduit le bruit parasite et procure un confort d’écoute appréciable. Simple, non ?

Cette technologie, nommée Accoustic Noise Cancelling, a de multiples applications. Les militaires l’adoptent pour les conducteurs de tanks et les pilotes d’avion — la perte auditive est la seconde cause de retraite anticipée des pilotes — et Bose l’utilise pour des casques grand public.

 

Design et ergonomie : jusqu’ici, tout va bien

Miracle : Bose a manifestement engagé un nouveau designer afin de repenser l’aspect de son casque à annulation de bruits… et nous n’allons pas nous en plaindre ! Adieu Nylon (certes de bonne qualité) et bienvenue aux matériaux nobles. Le Noise Cancelling Headphones 700 (que l’on appellera désormais NCH 700) est principalement constitué de métal teinté de bonne qualité et d’un plastique au contact doux et soyeux. Ses lignes fines et aériennes sont à notre avis une belle réussite. Le casque réussit à être discret, élégant et évite tout tape-à-l’œil. L’ergonomie d’utilisation évolue aussi. Les touches de contrôle mécaniques cèdent la place à une surface tactile logée sur l’oreillette droite, à la manière de ce que proposait Parrot avec le Zik ou plus récemment Sony avec le WH-1000XM3. On pourra contrôler le volume ou naviguer dans une liste de lecture à l’aide de gestes simples. À l’usage, ceux-ci se révèlent pratiques et intuitifs.

Les touches mécaniques ne disparaissent pas entièrement : mise sous tension/appairage Bluetooth et assistant vocal sur l’oreillette droite, niveau de réduction de bruit ambiant à gauche. Un port USB-C (enfin !) assure la charge de la batterie interne (non extractible) tandis qu’une prise mini jack autorise la connexion d’un câble audio traditionnel.

Enfin les coussinets du casque, remplis d’une mousse à mémoire de forme, ne changent guère par rapport aux modèles précédents. Là aussi, on ne s’en plaindra pas puisqu’ils sont très confortables et autorisent des heures d’écoute sans échauffement trop important des oreilles.

Le NCH 700 est un casque confortable à porter, simple à manipuler et surtout élégant. Pas de doute, Bose fait sur l’aspect du design et de l’ergonomie un sans-faute. Ou presque : on aurait aimé y trouver un dispositif de détection stoppant la lecture lorsque le casque est retiré. La concurrence le propose sur des produits à moindre prix.

Bose Music: fausses notes en série

Le NCH 700 souffre de problèmes annexes que nous jugeons inadmissibles sur un produit vendu 400 €. Au lieu d’utiliser la traditionnelle application Bose Connect qui gère tous les casques de la marque, Bose a eu l’étrange idée d’imposer Bose Music. Cette app était originellement dédiée aux utilisateurs des systèmes audio multi-pièces (les gammes SoundTouch et Home) et on ne comprend pas trop la logique d’intégration d’un tel casque. Mais le vrai problème ne vient pas de là.

Lors de la connexion initiale, tout se passe correctement. Certes, le processus d’appairage est d’une effroyable lenteur (7 minutes dans notre cas) et il nous a fallu appliquer deux mises à jour du firmware (compter 20 minutes par mise à jour). Ensuite, plus rien : l’app ne reconnait plus le casque alors qu’il est bien appairé en Bluetooth et tout à fait fonctionnel. À vrai dire, on s’en ficherait un peu si le NCH 700 n’était pas si dépendant de Bose music pour effectuer son paramétrage. Sans elle, impossible de choisir l’assistant personnel à utiliser ou la langue des annonces vocales (en anglais par défaut). N’espérez pas non plus personnaliser les raccourcis (disponibles par appuis longs sur certaines touches), gérer le délai avant mise hors tension automatique ou la liste des périphériques mobiles reconnus par le casque (jusqu’à huit).

Une consultation du forum Bose américain du NCH 700 (il y est commercialisé depuis quelques semaines) nous apprend que nous ne sommes pas les seuls à rencontrer ce problème et qu’il est connu de Bose USA. Deux mises à jour de l’application ont été rendues disponibles pendant ce test : aucune ne corrigeait le problème, tant sous Android qu’iOS.

Le Noise Cancelling Headphones 700 et son prédécesseur, le QC 35 II. Oui, il a pris cher en trois an d’utilisation intense…

Ce n’est pas tout : après quelques heures d’écoute, nous avons eu la désagréable surprise de constater une décoloration — certes très légère pour l’instant — des coussinets du casque. À titre de comparaison, nous avions rencontré le même phénomène avec le QC 35 II après plusieurs centaines d’heures d’utilisation. Notre exemplaire, acquis auprès du réseau de distribution, souffrait-il d’un défaut de fabrication ? Sûrement, mais cela reste difficilement acceptable au regard du prix.

 

Audio : merveilleux (sans exagérer)

Aussi gênants que soient les problèmes précédemment évoqués, il faut toutefois reconnaître que la partie audio est particulièrement réussie. Comme souvent chez Bose, le son produit est clair et bénéficie d’une excellente définition. On apprécie l’absence de saturation à haut volume ainsi qu’une présence pertinente (mais jamais envahissante) des basses et des médiums. La spatialisation de la scène est très bonne. Ces observations sont valables, quel que soit le niveau d’annulation de bruit actif.

Bose a d’ailleurs réussi à encore améliorer l’annulation de bruit par rapport au QC 35 II, déjà très performant. Il dépasse même ce que propose Sony avec le WH-1000XM3, pourtant déjà excellent (et surtout bien moins cher). En utilisation, l’utilisateur a l’impression d’être dans une bulle de tranquillité, y compris dans les environnements bruyants (métro, bus, rue, rédacteur en chef hystérique). Seules les voix peuvent passer de façon atténuée au travers du filtre à annulation de bruit afin de ne pas se couper complètement du monde extérieur.

On apprécie la possibilité de sélectionner le niveau de réduction de bruit depuis la touche située sur l’oreillette gauche. Par défaut, celle-ci en mémorise trois dont on pourra choisir l’intensité à l’aide de l’application Bose Music (enfin, quand elle sera fonctionnelle).

Lors de nos tests en mode téléphonie, nous avons perçu sans problème nos interlocuteurs. La réciproque est vraie, même si notre voix paraissait manquer un peu de naturel en environnement bruyant.

 

Autonomie : il tient la route !

Bose affirme que le NCH 700 offre jusqu’à 20 heures d’autonomie en une seule charge. Force est de constater que l’affirmation n’a rien de fantaisiste. En écoutant la musique à 75 % du volume maxi avec l’annulation de bruit toujours activée et le passage de quelques appels vocaux, nous avons dépassé 18 h 30 d’autonomie. La charge complète d’une batterie vide s’effectue en 2 h 30. Bose indique par ailleurs qu’il suffit de 15 minutes de charge pour obtenir jusqu’à 3 h 30 d’autonomie.

 

Bose AR : un gadget pour iOS

Le NCH 700 intègre Bose AR, la fonction de réalité augmentée audio made in Bose, pour l’instant disponible uniquement sur iOS. Basée sur quelques capteurs, elle autorise une modulation de la source sonore en fonction des mouvements de l’utilisateur. Plus proche du gadget amusant que de la fonctionnalité indispensable, Bose AR est testable au sein de quelques applications iOS développées pour l’occasion. Les utilisateurs de smartphones Android devront patienter un peu avant de pouvoir faire joujou quelques instants avec ce sympathique gadget que l’on oublie très rapidement, faute d’utilité flagrante pour l’instant.

 

Notre avis

Quelle déception de ne pas pouvoir mettre une note plus élevée à cet excellent Bose 700 ANC i Il fait sans l'ombre d'un doute partie des meilleurs casques à annulation de bruit jamais commercialisés auprès du grand public. Outre son prix très élevé (400 €), il pâtit des bugs de Bose Music, l'app compagnon qui empêche pour l'instant de profiter de tout le potentiel de l'appareil.
On apprécie toutefois une ergonomie améliorée, un redesign bienvenu et bien entendu d'un son d'excellente qualité.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test du OnePlus 7T Pro : une mise à jour qui coûte cher

OnePlus a dévoilé le OnePlus 7T Pro ainsi que les derniers détails sur le 7T lors d’une conférence à Londres. Nous avons eu la chance d’utiliser la version Pro plusieurs jours avant son annonce officielle. Découvrez notre test complet en avant-première.

Test du Samsung Galaxy Fold : le futur, c’est maintenant !

Dévoilé pour la première fois en février 2019, le Galaxy Fold arrive enfin sur le marché. Le premier smartphone pliable au monde est passé entre nos mains pendant quelques jours. Découvrez notre test complet du smartphone du futur !

Test OnePlus 7T : un peu plus près des étoiles

Comme chaque année, OnePlus décline son smartphone en version « T ». En 2019, le constructeur propose deux modèles (7T et 7T Pro) qui promettent de belles améliorations. Suffisamment pour aller titiller les ténors du marché ? Nous avons testé le 7T en avant-première.

Test de la Xiaomi Mi Scooter Pro : la nouvelle référence des trottinettes électriques

Après une excellente M365, Xiaomi propose une nouvelle trottinette électrique baptisée Mi Scooter Pro. Elle reprend les bonnes idées de sa grande soeur et se dote de quelques modifications bienvenues. Mais que vaut-elle au quotidien ? Parvient-elle à s’imposer comme la nouvelle référence du marché ? Réponse dans notre test complet !

Test de l’Asus ROG Phone 2 : le smartphone gaming ultime

Dévoilé en Chine à l’été 2019, le ROG Phone 2 est officiel en Europe et en France. Lancé en deux versions, nous avons pu le tester en avant-première. Découvrez nos impressions sur le dernier smartphone gaming d’Asus.

Test du Nest Hub : Google crève l’écran

Lancé aux Etats-Unis en 2018, le Nest Hub de Google débarque en France. Cette enceinte équipée d’un écran et de Google Assistant promet une expérience unique. Nous avons testé le Nest Hub pendant plusieurs semaines. Verdict.

Test du Samsung Galaxy A80 : tu me vois, tu me vois plus

Le Galaxy A80 est un ovni dans la gamme Galaxy A de Samsung. Son capteur rotatif monté sur slider fait toute son originalité. Mais il dispose d’autres atouts. Nous l’avons testé pendant plusieurs jours. Découvrez notre verdict.

Test du Black Shark 2 : le smartphone gaming presque irréprochable

Avec son Black Shark 2, Black Shark souhaite titiller Asus et Razer, les références du marché des smartphones gaming. Bourré de technologie, il a l’avantage d’être plus abordable que ses concurrents. Mais est-il plus intéressant ? Réponse dans notre test complet.