Tesla déploie une mise à jour qui bride Autopilot sur les Model S et X

 

Afin de se mettre en conformité avec les réglementations européennes, Tesla déploie actuellement une mise à jour pour le système embarqué. Principal changement apporté : un bridage de plusieurs fonctions d’Autopilot, notamment le type de route où Auto Line est activable.

tesla model x

Le constructeur américain Tesla a envoyé un message électronique à certains de ses clients cette semaine. Le but de ce mail est d’avertir les propriétaires d’une Tesla Model S ou Model X qu’une mise à jour sera appliquée au système embarqué de leur véhicule en circulation en Europe. Cette mise à jour concerne notamment la fonction Autopilot (pilotage automatique) qui changera, non pas en bien, mais en moins bien. D’où la nécessité d’avertir les usagers avant que la colère gronde chez les nombreux clients de la marque.

Lire aussi : Voitures électriques : cette industrie en plein essor s’apprête à supprimer 80 000 emplois !

Quels sont les changements apportés par cette mise à jour ? Tout d’abord, la fonction Auto Line, qui permet de changer automatiquement de file, ne sera plus activable sur toutes les routes, mais uniquement celles qui comptent deux voies par sens de circulation et qui disposent d’une séparation centrale (comme un terre-plein). Si la route n’en compte pas, Autopilot ne sera plus accessible.

Toujours concernant Auto Line, il y aura désormais un temps d’attente entre l’activation et le premier changement de voie. Il sera de 90 secondes. En outre, si la voiture doit attendre plus de cinq secondes pour changer de voie, elle annulera purement et simplement la manœuvre.

Des changements aussi sur AutoSteer et Summon

Quelques petits changements supplémentaires sont à prévoir. D’abord, AutoSteer, la fonction qui permet de rester automatiquement dans une voie de circulation, limitera l’angle de rotation du volant. En cas de manœuvre, le conducteur devra désactiver le système pour reprendre le plein contrôle du véhicule. Les détecteurs intégrés au volant rappelleront désormais au conducteur de poser les mains dessus si celles-ci ne sont pas détectées pendant 15 secondes consécutives. Enfin, la fonction d’appel (Summon) ne sera activable que dans un rayon de six mètres autour de la voiture.

Lire aussi : Cybertruck : Elon Musk explique pourquoi sa démo des vitres incassables a tourné au fiasco

Le contenu de cette mise à jour, détaillé dans la lettre numérique envoyée aux clients et publié par le site Electrek, est accompagné d’une explication des raisons qui ont amené Tesla à brider le système Autopilot : il s’agit d’une mise en conformité vis-à-vis de la réglementation européenne sur la conduite autonome. Une règle plus stricte qu’aux États-Unis, bien évidemment.

Source : Electrek



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !