PS5 : des joueurs portent plainte contre Sony à cause des problèmes de Drift de la DualSense

 

Les soucis de drift rencontrés par certains joueurs avec la manette DualSense de la PS5 valent à Sony la constitution d'une procédure de recours collectif. Le dossier a été déposé par un cabinet d'avocats aux États-Unis, qui pourrait conduire à un procès sans accord à l'amiable.

ps5 dualsense

Nous vous rapportions il y a quelques jours que la manette DualSense de la PS5 subissait des soucis de drift, à l'instar des joycons de la Switch. Et bien comme Nintendo, Sony va sans doute devoir répondre de ces dysfonctionnements matériels devant les tribunaux. Le cabinet d'avocats américain Chimicles Schwartz Kriner & Donaldson-Smith (CSK&D) a en effet publié un formulaire en ligne pour recueillir les témoignages des joueurs qui en sont victimes, en vue de constituer un dossier de recours collectif aux États-Unis, qui a finalement été déposé auprès de la cour fédérale du district sud de New York le 12 février 2021.

Un défaut de fabrication pour les manettes DualSense de la PS5

Dans la plainte, Sony est accusé premièrement de vendre des manettes DualSense qui peuvent très rapidement présenter un défaut de drift, entraînant une dégradation conséquente de l'expérience utilisateur. Cela se traduit par exemple par un personnage qui se déplace tout seul à l'écran sans action du joueur, causant de graves problèmes en termes de gameplay.

Dans un second temps, la société japonaise est aussi pointée du doigt pour sa gestion du problème. Les plaignants estiment que Sony n'est pas transparent avec ses clients et devrait mieux communiquer à ce sujet. Il est aussi précisé que les possibilités de réparation proposées jusqu'ici par le groupe nippon sont insuffisantes, et que les utilisateurs n'ont aucune option pour simplement et rapidement contacter Sony pour une prise en charge de leur DualSense.

Le cabinet d'avocat ne pèse pas ses mots et évoque des “pratiques commerciales illégales, trompeuses, frauduleuses et déloyales” de la part de Sony, qui rejoint donc Microsoft et Nintendo au rang des fabricants de console qui doivent se défendre devant les tribunaux suite à des soucis massifs de drift constatés sur leurs manettes.

On attend désormais une réaction de Sony, qui a plusieurs options pour calmer la colère des joueurs : mettre en place un programme de réparation plus accessible, prendre en charge les frais d'envoi de la manette à réparer…

Source : Eurogamer



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !