Obsolescence programmée : une étiquette va révéler la durée de vie de vos appareils high tech dès 2020

 

Dès le 1er janvier 2020, tous les appareils d'électroménager ou d'high tech, comme les télévisions, les ordinateurs ou les imprimantes, pourraient être affublés d'une nouvelle étiquette destinée à lutter contre l'obsolescence programmée. Un indice de 1 à 10 présent sur la fameuse étiquette informera les consommateurs de la réparabilité et de la durée de vie du produit qu'ils s'apprêtent à acheter !

obsolescence programmée

Comme le relatent nos confrères du Parisien, cet “indice durée de vie” proposé par Brune Poirson, secrétaire d'État à la Transition écologique et solidaire auprès de Nicolas Hulot, fait partie d'un plan d'action global visant à dissuader les marques d'électroménager et de high tech à pratiquer l'obsolescence programmée. Cette indice permettra aux consommateurs d'être informés sur la durée de vie espérée de leur télévision, de leur four ou de leur grille pain, avant de procéder à un achat. Cette indice dépendra de plusieurs critères, comme la robustesse ou la réparabilité de l'appareil.

Obsolescence programmée : l'affichage de la durée de vie des produits high tech pourrait devenir obligatoire dès 2020

Dès le 1er janvier 2020, les étiquettes anti obsolescence programmée pourraient commencer à faire leur apparition. Dans un premier temps, les marques et les industriels ne seront pas contraints à apposer cette étiquette, mais “à terme, le but est de rendre cet affichage obligatoire”, affirme Brune Poirson. Au vu ces scandales récents autour de l'obsolescence programmée, beaucoup de constructeurs pourraient se ruer sur cet indice, afin de sauver leur image de marque. On pense notamment aux imprimantes Epson, qui étaient récemment dans le viseur de la justice française.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !

Comme annoncé au courant du mois de janvier 2018, Brune Poirson travaille actuellement avec Bruno Le Maire (ministre de l’Économie) sur une feuille de route pour agir contre l'obsolescence programmée, cette “arnaque pour les consommateurs”. La secrétaire d'Etat affirme vouloir lutter contre une “double arnaque” qui pénalise à la fois les consommateurs et la planète. “Dans 60% des pannes, le consommateur n'essaye pas de le faire réparer” affirme-t-elle. Elle met aussi en exergue l'impact écologique monstrueux de l'obsolescence programmée.

88% des Français changent de smartphone alors qu'il fonctionne encore” assène Brune Poirson, évoquant le coût écologique effarant de tous nos appareils. Que pensez-vous de cette mesure ? Peut-on lutter contre l'obsolescence programmée avec de simples étiquettes ? Les constructeurs accepteront-ils d'afficher la durée de vie de leurs appareils ? Cette indice de durée de vie pourrait-il changer notre façon de consommer ? Nous en saurons plus sur cette initiative dès le mois de mars, date de publication de la feuille de route de Brune Poirson.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
chromeImg02 1
Windows 10 fonctionne maintenant à 100% sur les Chromebook

Chrome OS a désormais un nouveau tour dans son sac. Il est en effet possible d’y faire tourner Windows 10 grâce à la société Parallels, qui propose une virtualisation de l’OS de Microsoft. A noter que cette solution n’est pour…

molotov 12 millions utilisateurs
Molotov compte 12 millions d’utilisateurs et améliore ses offres payantes

Molotov revendique désormais jusqu’à 12 millions d’utilisateurs. Pour marquer le coup, la plateforme française a décidé d’enrichir ses offres payantes, Molotov Plus et Molotov Extended, sans augmenter le prix de l’abonnement. On fait le point sur les nouveautés de Molotov.  Quelques jours…

attestation couvre feu coronavirus
Attestation de déplacement couvre-feu : où télécharger la dérogation ?

Une attestation dérogatoire est mise en place pendant le couvre-feu en vigueur depuis le samedi 17 octobre 2020. Elle est obligatoire pour les déplacements en Île-de-France et dans huit autres métropoles pendant les heures de restriction, mais pas pour n’importe…