Les SSD produiraient deux fois plus d’émissions de CO2 que les disques durs

 

Alors que les disques SSD deviennent de plus en plus indispensables en raison de leurs avantages en termes de vitesse par rapport aux disques durs standard, une nouvelle étude affirme que ces disques composés de mémoires à semi-conducteurs à l’état solide seraient pires pour l’environnement.

SSD
Crédits : Unsplash

Si le fait d'avoir un SSD à la place d'un disque dur traditionnel dans votre ordinateur présente d'innombrables avantages, de l'efficacité énergétique aux temps de démarrage plus rapides, les SSD auraient un plus gros impact sur l’environnement à cause de leur empreinte carbone nettement plus élevée que les disques durs.

Des chercheurs de l'Université de Wisconsin-Madison et de l'Université de Colombie-Britannique ont récemment publié une étude affirmant que les disques durs solides, plus communément appelés SSD, peuvent entraîner une empreinte carbone deux fois plus importante que les disques durs traditionnels. L'étude analyse l'impact carbone de différents appareils et composants au cours de leur durée de vie.

Lire également : Meilleurs SSD internes SATA, M.2 NVMe : quel modèle choisir en 2022 ?

Les SSD sont plus rapides, mais pires pour la planète

Les chercheurs ont constaté en analysant les résultats d’autres études qui évaluaient l’empreinte carbone des SSD que ceux-ci ont un facteur intrinsèque de stockage (SEF) beaucoup plus élevé qu'un disque dur, avec une moyenne de 0,16 pour les SSD et seulement 0,02 pour les disques durs. Le SEF désigne le taux d'émissions de CO2 par rapport à la capacité totale de stockage.

Selon l'étude, les disques durs SSD produisent les émissions les plus élevées de tous les composants des systèmes qui les intègrent, soit 38 % des émissions totales d'un PC. En comparaison, un disque dur peut être responsable d’environ 9 % des émissions d'un système, un GPU de 11 %, un CPU de 4 %, une carte mère de 17 %, la RAM de 9 %, un PSU de 4 % et un châssis de 6 %.

Le processus de fabrication des SSD joue certainement le rôle le plus important à cet égard. La fabrication de chaque élément d'un SSD, qu'il s'agisse de puces NAND, de DRAM ou de contrôleurs, est coûteuse, tant en termes d'électricité que de matériaux. Pour rappel, la production de SSD nécessite beaucoup plus de carbone, ce qui est une mauvaise nouvelle pour l’environnement, sachant que les SSD dominent le marché actuel.

Ils ont finalement cherché à comparer un disque dur et un disque SSD d'une capacité de stockage de 1 To sur une période de cinq et dix ans. Les chercheurs ont conclu que si la consommation d'énergie des disques SSD était nettement inférieure (56,9 kWh pour un disque SSD sur cinq ans d'utilisation contre 183,9 kWh pour un disque dur), les émissions de CO2 combinées étaient nettement supérieures sur la même période. En effet, un SSD émettrait 184 kg de CO2 sur 5 ans, alors qu'un disque dur de même capacité n'en émet que 99,6 kg.

L’étude conclut que la durée de vie des SSD devrait être encore améliorée afin de pouvoir compenser à long terme les émissions élevées lors de la production. Leur utilisation n’est pas forcément à bannir, puisqu’elle permet déjà de réduire la consommation énergétique de vos ordinateurs. Nos SSD pourraient d'ailleurs bientôt devenir encore plus performants.

Source : Swamit Tannu / Prashant J Nai



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !