IPTV : la police démantèle l’un des plus importants service pirate d’Europe

 

La police nationale espagnole, en collaboration avec l'agence Europol, ont mis fin à un important service d'IPTV pirate qui desservait pas moins de 500 000 utilisateurs en Europe. Quatre personnes ont été arrêtées et une enquête a été ouverte sur 95 revendeurs partenaires. 

iptv tv enquête espagne

Décidément, les pirates à la tête de services illégaux d'IPTV et de streaming tombent comme des mouches depuis ces derniers mois. En octobre 2022, on a appris notamment que deux revendeurs de boitiers pirates ont été condamnés à purger une peine de prison de 2 ans. Et il y a quelques jours seulement, un citoyen britannique a été condamné à 30 mois de prison après avoir gagné plus de 2,6 millions d'euros en revendant des box pirates.

Et justement, nous venons d'apprendre que les autorités espagnoles, en collaboration avec Europol, viennent de faire un nouveau coup de filet. En effet, un importance service d'IPTV pirate, qui desservait pas moins de 500 000 utilisateurs en Europe, a été fermé. D'après la police nationale espagnole, différents forfaits étaient proposés, permettant aux abonnés d'accéder à 2600 chaînes de TV en direct ainsi qu'une bibliothèque VOD conséquente de 23 000 films et séries.

iptv tv enquête espagne

La police ferme un service d'IPTV pirate vieux de dix ans

De nombreux sites web étaient utilisés pour faire de la publicité pour le service et pour vendre les formules d'abonnement illégales. Et pour ce faire, il s'appuyait sur un réseau de revendeurs situés en Espagne, au Royaume-Uni, à Malte, au Portugal, à Chypre et en Grèce.

Au total, ce service générait des bénéfices annuels de plus de 3 millions d'euros pour les quatre pirates à sa tête. D'après les enquêteurs, l'argent a été blanchi en Espagne et dans d'autres pays européens. Justement, les opérateurs ont été arrêtés par les forces de l'ordre, et une enquête est désormais ouverte sur 95 revendeurs partenaires. En outre, la police affirme avoir saisi deux véhicules haut de gamme d'une valeur estimée à 180 000 euros, ainsi que 2 800 euros en espèces, du matériel informatique et des documents importants lors de l'arrestation des quatre tenanciers présumés. Huit comptes bancaires, qui contenaient un total de 3 millions d'euros, ont été gelés.

On ne connait pas encore le nom exact du service, mais on sait en revanche qu'il était actif depuis au moins 10 ans. Par ailleurs, la police espagnole prétend avoir désactivé dix panneaux d'administration connectés à 32 serveurs situés en France, aux Pays-Bas et en Espagne. Précisons que cette enquête a été lancée en 2020 à la suite d'une plainte de l'Alliance For Creativity and Entertainment.

Source : Torrent Freak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !