La guerre d’Ukraine risque d’aggraver la pénurie de puces informatiques

 

La guerre d'Ukraine est susceptible d'aggraver la pénurie de puces informatiques. L'industrie dépend en effet d'un producteur de gaz rare situé à Odessa, dans le sud de l'Ukraine. L'invasion de la Russie a poussé la firme à stopper la production de la substance, indispensable à la fabrication de composants électroniques. 

pénurie puces

La généralisation du travail à domicile, la forte demande pour les PC, les contraintes sanitaires et la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis ont généré une importante pénurie de puces informatiques. Privés de composants, de nombreuses entreprises n'ont pas été en mesure de produire autant de terminaux que prévu pour répondre à la demande du marché. Des firmes comme Apple n'ont pas vendu autant de produits que prévu fin de l'année dernière. Plus globalement, le marché du smartphone est reparti à la baisse suite aux difficultés d'approvisionnement.

D'après de nombreux experts, la situation risque de se poursuivre au moins jusqu'à la fin 2022. De plus, la guerre qui oppose la Russie à l'Ukraine est susceptible d'aggraver les difficultés rencontrées par la chaîne d'approvisionnement. Comme le rapportent nos confrères de Wired, l'Ukraine abrite en effet un important fournisseur de neon, un gaz rare indispensable à la fabrication de semi-conducteurs.

Un producteur de gaz neon est paralysé par l'invasion russe

Située à Odessa en Ukraine, la firme Cryoin est spécialisée dans la production de neon. Cette substance, présente en faibles quantités dans l'air, est utilisée pour alimenter les lasers chargés de graver les puces informatiques. Cryoin représente la moitié de la production mondiale du gaz neon et dépend du gaz brut en provenance de la Russie.

“Les consommateurs de nos produits sont les entreprises qui produisent des semi-conducteurs, de l'électronique”, explique Cryoin sur son site web officiel. Cryoin fournit des entreprises situées un peu partout dans le monde, dont l'Europe, le Japon, la Corée, Taïwan, l'Inde et la Thaïlande. Interrogée par Wired, la firme affirme que l'essentiel de sa production de neon est destinée au marché américain.

Après les premières frappes russes, l'entreprise a été contrainte de cesser la production de tous les gaz. “Nous avons décidé que nos employés devraient rester à la maison pendant les prochains jours jusqu'à ce que la situation soit plus claire, afin de nous assurer que tout le monde soit en sécurité”, explique Larissa Bondarenko, directrice du développement commercial de Cryoin.

Lire aussi : Un pirate pro-Ukraine dévoile les messages privés des hackers derrière le ransomware Conti

Une menace à court terme pour l'industrie de l'électronique

L'entreprise avait prévu de reprendre la production dans le courant du week-end. Malheureusement, l'armée russe s'est rapidement attaquée à Odessa, une ville portuaire de la mer Noire. Des explosions sont survenues quelques jours après l'entrée des troupes russes dans le pays.Une offensive plus virulente du Kremlin est attendue dans les jours à venir, venant de l'Est ou de l'Ouest de la ville. En prévision de l'attaque, les militaires ukrainiens ont barré tous les accès à Odessa.

D'après Wired, de nombreuses firmes dépendante de ce gaz rare se sont mises d'urgence à la recherche d'une alternative pour continuer à fonctionner si le conflit perdure. Ces entreprises craignent que l'invasion de l'Ukraine finisse par provoquer une augmentation du prix du neon.

ASML, une société néerlandaise qui conçoit des machines pour l'industrie des semi-conducteurs, affirme déjà chercher “d'autres sources en cas de perturbation de l'approvisionnement en provenance de l'Ukraine et de la Russie”. Même son de cloche aux Etats-Unis. D'après Wired, le gouvernement de Joe Biden exhorte les entreprises à trouver des alternatives pour faire face à une éventuelle pénurie de gaz neon. Plus de 90% du gaz importé sur le marché américain provient d'Ukraine.

Cryoin dispose de suffisamment de gaz brut venu pour Russie pour maintenir la production jusqu'à la fin du mois de mars. Si le conflit s'étend au delà de cette date butoir, la firme devra se tourner des producteurs de gaz en Ukraine. “Si les autorités des pays où se trouvent nos clients sont en mesure d'influencer la situation frontalière des expéditions commerciales, ce serait d'une grande aide et cela n'affectera pas l'ensemble de l'industrie dans le monde entier”, explique Larissa Bondarenko.

Malgré les inquiétudes affichées par Cryoin, de nombreux acteurs de l'industrie se veulent rassurants. SK Hynix, une entreprise sud-coréenne fabriquant des semi-conducteurs, assure avoir stocké de grosses quantités de matières premières pour continuer la production.

Source : Wired



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !