L’Ohio souhaite que Google devienne un service public pour éviter les pratiques anticoncurrentielles

 

L’Ohio demande à Google de se conformer aux mesures et restrictions en vigueur pour les services publics. L’État avance que ce protocole évitera au groupe d’abuser de sa position dominante en favorisant ses propres services. Comme on pouvait s’y attendre, ce dernier a refusé et défendra sa cause devant le tribunal.

Google
Crédits : Unsplash

Google est de nouveau épinglé pour ses pratiques anticoncurrentielles. Déjà tributaire de plusieurs amendes pour ces mêmes accusations, dont la récente de 220 millions d’euros infligée par la France, la firme de Mountain View ne semble pourtant pas montrer une quelconque volonté de laisser un peu d’espace à d’autres services que les siens. Forcément, certains ont du mal à avaler qu’une entreprise privée s’octroie le quasi-monopole dans bon nombre de secteurs. Pour Dave Yost, procureur général de l’Ohio, la solution est toute trouvée.

Ce dernier a en effet appelé la justice américaine à soumettre Google aux mêmes mesures législatives que les services publics. « Google utilise sa domination de la recherche sur Internet pour orienter les habitants de l’Ohio vers ses propres produits. C’est discriminatoire et anti-compétitif », argumente-t-il. « Quand vous possédez les chemins de fer ou les réseaux d’électricité ou les antennes de télécommunication, vous devez traiter les usagers de la même façon et vous assurer que tout le monde a accès au service en question ».

Sur le même sujet : Google, Amazon et Apple vont enfin payer leurs impôts en Europe grâce à un accord du G7

L’Ohio veut faire de Google un service public

Pour Dave Yost, il n’y a donc aucune distinction à faire entre Google et tout autre service fourni par l’État. Une entreprise de cette taille, avec un tel impact sur la vie quotidienne de ses utilisateurs, ne devrait pas occulter ses rivaux plus modestes sur le même secteur, tel que la réservation de billet d’avion comme l’explique le procureur : « Si les résultats dirigent la personne vers le service Google Flights, cette personne ne voit pas les offres de concurrents tels que Orbitz et Travelocity ».

Sans grande surprise, Google s’est fermement opposé à une telle mesure, arguant que « les résultats de Google Search deviendraient moins bons et il serait plus difficile pour les petites entreprises d’entrer en contact avec les clients » si elle venait à être mise en place. « Les habitants de l’Ohio ne veulent pas du tout que le gouvernement dirige Google comme une compagnie de gaz ou d’électricité », estime le groupe.

Source : NDTV



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !