Brave accélère la navigation sur le web grâce à IPFS, un protocole révolutionnaire

 

Le navigateur web Brave est le premier à devenir compatible avec le protocole IPFS. Ce dernier aidera à accélérer le web en s’appuyant sur les technologies pair-à-pair (ou « peer-to-peer »), comme les fichiers Torrent. L’idée est simple : multiplier les serveurs où une information est stockée. Un tel système aurait de multiples avantages en termes de fluidité et de stabilité.

brave compatible ipfs

Le navigateur Brave est encore assez peu utilisé. Aujourd’hui 24 millions de personnes l’utilisent. C’est un chiffre bien inférieur aux navigateurs les plus utilisés, Chrome, Safari, Firefox, Edge et Opera. Pourtant, Brave multiplie les initiatives pour se démarquer de la concurrence. Nous avons rapporté en mars dernier qu’il intégrait une technologie permettant de masquer des informations personnelles et d’empêcher les serveurs publicitaires de pister les Internautes.

Lire aussi – DuckDuckGo bat un nouveau record et profite du scandale WhatsApp

Voici un autre bon exemple. Brave annonce cette semaine être le premier navigateur web à être compatible avec le protocole IPFS. L’intégration de ce protocole et active à partir de la version 1.19 du navigateur pour ordinateur. Attention, cette fonction n’est pas encore compatible avec les versions mobiles de Brave. Mais les créateurs du navigateur promettent que cela arrivera, notamment sur Android.

IPFS : le protocole peer-to-peer qui accélère Internet

Saisissons cette occasion pour présenter plus précisément ce qu’est le protocole IPFS. IPFS, qui veut dire « InterPlanetary File System » (ce n'est pas une blague !), est un protocole de communication. Vous en connaissez d’autres : FTP, HTTP, SMTP, etc. Comme ces derniers, IPFS sert à échanger des données. En revanche, contrairement à HTTP, par exemple, IPFS permet de stocker les informations à plusieurs endroits.

Ce protocole s’appuie sur une technologie similaire au « peer-to-peer », comme le protocole BitTorrent qui permet à plusieurs « noeuds » de fournir un même fichier. Vous trouverez en fin de cet article une vidéo explicative créée par Brave à l’occasion de ce partenariat.

Le protocole IPFS a plusieurs avantages. D’abord, il fluidifie l’accès aux sites qui utilisent ce protocole. Au lieu d’avoir une source, véritable goulot d’étranglement, les fichiers sont donc conservés à plusieurs endroits. Ils transitent donc plus rapidement. Ensuite, il stabilise les sites web, puisque les fichiers ne sont plus stockés à un seul endroit, mais dupliqués dans plusieurs nœuds. Dans un système centralisé, si le centre tombe, l’information est inaccessible. Dans un système nodal et décentralisé, si un nœud tombe, les autres prennent le relai.

C’est un protocole « communautaire ». Chaque utilisateur peut choisir de devenir un nœud du réseau. En consultant un site, les fichiers de l'historique de navigation permettent de servir d’autres utilisateurs. Ce système se révèle donc très avantageux pour améliorer la disponibilité des informations. Il devrait également l’être pour les cryptomonnaies qui s’appuient sur des blockchains décentralisées dans le but d'enregistrer et d'authentifier les transactions. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Brave est justement très impliqué dans le domaine des cryptomonnaies.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !