ARM : le concepteur des puces des smartphones va bientôt changer de main

ARM Holdings, à l’origine de la technologie des puces (ou SoC) des smartphones (Android et iOS) pourrait être cédé par le japonais SoftBank qui l’avait acheté en 2016. Nombre d’acteurs de l’industrie pourraient être intéressés par cette transaction dont le montant atteindrait 41 milliards de dollars.

ARM Softbank logo

Le groupe japonais SoftBank essuie selon le Wall Street Journal une période difficile, notamment en raison de pertes majeures de sa filiale Eliott Management. Du coup, SoftBank réfléchit à se séparer de ARM Holdings, la firme à l’origine des technologies que l’on retrouve dans tous les SoC des smartphones Android ou même les puces A13 Bionic des derniers iPhone.

SoftBank explore deux options pour se séparer de ARM

La présence de fondeurs comme Qualcomm, Apple, HiSilicon ou Mediatek fait en effet oublier une réalité incontournable. Ces acteurs personnalisent pour l’essentiel des technologies développées pour eux par ARM, qui leur délivre des licences pour leur permettre de les utiliser. Les activités de la holding ARM ont ainsi un impact majeur sur l’ensemble de l’industrie.

Et de ce point de vue, les activités de ARM sont nombreuses. Les ingénieurs de la holding collaborent par exemple en ce moment avec Apple pour élaborer sa prochaine génération de silicium pour les macs. Et continuent de travailler à pousser les performances des puces mobiles toujours plus loin avec toute une série d’autres acteurs (fabricants de smartphones, fondeurs fabless, fondeurs classiques…).

A l’origine, ARM est une entreprise britannique fondée en 1990 et introduite en bourse en 1998. SoftBank a racheté ARM en 2016 pour 32 milliards de dollars. Le groupe en partage la propriété avec des investisseurs de son fonds Vision Fund. Deux pistes seraient évoquées pour ARM. La première, selon le Wall Street Journal, serait une introduction en bourse associée à des échanges et rachats d’actions. L’autre perspective est une vente pure et simple.

Lire également : Apple lâche Intel pour ses Mac et veut fabriquer ses propres processeurs ARM

Et c’est justement ce second scénario qui semble davantage se profiler, d’autant que SoftBank viserait la somme de 41 milliards de dollars. Si ARM était effectivement cédé, de nombreux acteurs de l’industrie risquent d’être intéressés. On pense notamment à Apple qui pourrait faire d’une pierre deux coups et renforcer sa mainmise sur l’industrie mobile, tout en maîtrisant encore davantage le design de son silicium.

Source : WSJ



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !