Android : un redoutable malware mine des cryptomonnaies sur des millions de smartphones

Un redoutable malware mine des cryptomonnaies sur des millions de smartphones Android. Malwarebytes a révélé ce hack ainsi que son fonctionnement. Il révèle également que désormais, les ordinateurs ne sont plus la cible privilégiée des pirates. Ceux-ci s’attachent à miner du Monero, une crytpomonnaie très appréciée des cybercriminels, comme Ethereum et Zcash. Les utilisateurs de smartphones et tablettes Android protègent trop peu leurs appareils, facilitant ainsi le travail des hackeurs !

Pirate

Des millions de smartphones Android sont piratés par un redoutable malware. Celui-ci mine des cryptomonnaies en utilisant le processeur du téléphone. C’est Malwarebytes qui a révélé ce piratage de grande ampleur, mardi 13 février. Le spécialiste de la détection et suppression de logiciels malveillants indique qu’il s’agit plus spécifiquement de la crypromonnaie Monero, très appréciée des cybercriminels, comme Ethereum et Zcash.

Un redoutable malware mine des cryptomonnaies sur des millions de smartphones Android

Malwarebytes a observé ce hack pour la première fois fin janvier. Mais il semblerait que cette arnaque de redirection d’annonces malveillantes ait commencé vers novembre 2017. Des utilisateurs ont téléchargé des applications infectées qui les ont rapidement redirigé vers un site internet. Celui indique clairement qu’il utilise le smartphone infecté pour miner de la cryptomonnaie ! L’utilisateur doit alors saisir un code CAPTCHA valide « w3FaSO5R » et appuyer sur le bouton Continuer pour arrêter le processus.

Les chiffres exacts ne sont pas connus, mais des millions d’appareils ont été touchés. Malwarebytes révèle que la durée moyenne qu’un utilisateur a passé sur le site malveillant était de 4 minutes, pendant lesquelles de la cryptomonnaie Monero était minée à pleine puissance. Et le site incriminé a reçu plus de 30 millions de visites par mois. Le spécialiste de la détection et suppression de logiciels malveillants estime le butin des pirates à plusieurs milliers d’euros par mois.

Ce piratage rappelle que la sécurité des smartphones est importante et devrait être pris plus au sérieux par les utilisateurs. Une étude de Pew Research menée en 2017 concluait que 28 % des propriétaires de smartphones n’utilisaient aucun verrouillage d’écran ou autre dispositif empêchant l’accès à leur téléphone. S’ils ne protègent pas physiquement leurs smartphones, ils ne les protègent probablement pas côté logiciel ! Malwarebytes indique que depuis novembre, de nouveaux domaines de ce site malveillant ont été créés, mais toujours avec le même modèle.

Malwarebytes

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Dell : une faille de sécurité permet de pirater ses PC à distance

Un chercheur en sécurité a identifié une faille de sécurité qui touche les PC Dell et plus précisément l’application SupportAssist qui est installée par défaut sur toutes les machines du constructeur. Avec cette faille, les ordinateurs portables et de bureau…

Gare au SMS qui vide votre compte bancaire !

Un SMS frauduleux envoyé par des pirates peut vider votre compte bancaire. Une cliente en a fait les frais en voyant son compte débité de la somme de 6 000 euros. Cette opération, elle affirme ne l’avoir jamais faite. Le…

Voici le top 10 des pires mots de passe

Le top 10 des mots de passe les plus vulnérables au piratage a été dressé par une étude britannique. Pour mettre sur pied cette liste, le National cyber security centre (NCSC) s’est intéressé aux 100 000 mots de passe les plus…

Internet Explorer : Microsoft refuse de corriger une faille de sécurité critique

Internet Explorer est victime d’une nouvelle faille de sécurité critique, rapporte un chercheur en cybersécurité. Malgré les risques encourus par les utilisateurs, Microsoft refuse de proposer un correctif dans les plus brefs délais. Pour forcer la main de la firme, le chercheur a révélé l’existence de…