Android : près de deux milliards d’utilisateurs sont menacés par cette grosse faille de sécurité

 

Une grosse faille de sécurité menace les 1,8 milliards d'utilisateurs de l'application Android SHAREit. Celle-ci permet à des pirates de détourner les fonctionnalités légitimes de l'application pour prendre contrôle de l'appareil. Aucun patch n'est disponible pour le moment. 

SHAREit
L'application SHAREit a été téléchargée près de 2 milliards de fois / Crédits : SHAREit via YouTube

L'application SHAREit est décrite comme “l'application multiplateformes la plus rapide […] pour transférer des vidéos, de la musique, des fichiers et des applications d'un appareil à l'autre” qu'il s'agisse d'un smartphone, d'une tablette Android/iOS, d'un PC ou d'un Mac. L'avantage de cette solution c'est que SHAREit utilise une technologie propriétaire qui permet des transferts jusqu'à 200 fois plus rapides qu'en Bluetooth.

Un peu à la manière de AirDrop dans l'écosystème Apple. Forcément avec une telle utilité on est sur une application parmi les plus populaires du moment. L'application aurait, au total, été téléchargée 1,8 milliard de fois. Or, l'ensemble de ces utilisateurs est en ce moment visé par une inquiétante faille de sécurité. Selon Trend Micro à l'origine de la découverte, cette faille facilite les attaques Man-in-the-Middle.

L'éditeur de SHAREit rechigne à corriger la faille de sécurité dans de brefs délais

Un pirate peut ainsi faire croire que sa machine est un intermédiaire (par exemple le routeur internet), et peut alors modifier les paquets qui transitent entre les appareils à la volée. L'application compte dans ce contexte visiblement peu de garde-fous, tant et si bien que selon Trend Micro il devient relativement facile d'exécuter du code arbitraire ou de modifier des fichiers sur les appareils.

Outre les attaques Man-in-the-Middle, cette faille permet également de mener des attaques de type Man-in-the-Disk dans laquelle un attaquant utilise une autre application pour modifier un dossier partagé servant de cache à la première application pour extraire, modifier des données ou exécuter du code arbitraire. Hélas, Trend Micro déplore que la faille, signalée au développeur il y a plus de trois mois n'a toujours pas été réparée.

Lire également : Telegram – certains autocollants pouvaient pirater vos conversations chiffrées

C'est donc pourquoi Trend Micro a choisi de publier dès aujourd'hui tous les détails, en espérant que l'éditeur de SHAREit fasse rapidement le nécessaire pour protéger les utilisateurs. Google a également été informé de la vulnérabilité – la firme a néanmoins choisi de ne pas commenter, pour le moment, ce problème. Compte-tenu de la gravité de la faille et de sa possible exploitation active dans la nature, il est recommandé de ne plus utiliser SHAREit jusqu'à ce que l'éditeur patche l'application.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !